Magazine Régions du monde

Voyage conscient et tourisme responsable : Les torts et les devoirs du voyageur !

Publié le 21 août 2017 par Simon Ray

Voyage conscient et tourisme responsable : Les torts et les devoirs du voyageur !

Voilà un nouvel article un peu différent... Un message aux voyageurs, ou plutôt un appel et une invitation au " voyage conscient et tourisme responsable ! "

Nous voyageons pour découvrir, s'émerveiller, rencontrer et apprendre de l'autre et du monde... Malheureusement parfois, la nature et les animaux sont les victimes de ce même tourisme !

Voilà pourquoi aujourd'hui, j'ai envie de partager ce message de bon sens et de compassion à tous les voyageurs qui participent peut-être à ce désastre sans même le savoir !

Ce billet est principalement, voir uniquement, en relation avec le tourisme en Asie du sud-Est. Je vous explique tout ça...

À la découverte du monde !

1 : Premier problème et pas des moindre ! Les balades à dos d'éléphants !

Nous voilà enfin prêt à partir en vacance à l'autre bout du monde, à profiter pleinement et surtout à faire ce qu'on ne peut faire, voir, ou gouter en France.
Cette année, nous partons pour de super vacances en Thaïlande, au soleil, dans le magnifique pays des éléphants !

" On a prévu de faire une balade à dos d'éléphant, on en rêve depuis toujours ! "

Voilà sans doute le plus grand drame animalier causé par le tourisme !

Les balades à dos d'éléphants sont évidement une attraction majeure du pays (comme dans d'autres pays voisins). Pourquoi se priver d'un tel plaisir?

" Pouvoir monter sur un éléphant, tu te rend compte?! UN ÉLÉPHANT!! Si je ne le fais pas maintenant, peut-être le ferais-je jamais ! "
Malheureusement, vous feriez mieux de vous abstenir...

Aussi décevant que cela puisse paraître, si un éléphant se laisse monter dessus, c'est uniquement parce qu'il a subit au préalable, une torture terrible !

La capture et le commerce illégaux pour l'industrie du tourisme fait bien sûr partie du problème.
Cette industrie prospère parce que les visiteurs étrangers veulent tous monter les éléphants ou les regarder faire des acrobaties.

Afin de dompter un éléphant sauvage, il est capturé et torturé lorsqu'il est encore tout bébé (idéalement). L'idée est de briser complètement l'animal et ce qu'ils appelent l'esprit de l'animal.
Le processus s'appelle " Phajaan ", ou " "'écrasement ".

Cela implique de séparer les bébés de leurs mères et de les confiner dans un minuscule enclos, (comme une cage ou un trou dans le sol) où ils ne peuvent plus se déplacer.

Les éléphants sont ensuite battus en soumission et simultanément privés de sommeil pendant plusieurs jours.

Pour les courageux, voici une vidéo montrant la torture...

Voyage conscient et tourisme responsable : Les torts et les devoirs du voyageur !

Ce tourisme avec les éléphants est un désastre épouvantable pour ces pachydermes.

La Thaïlande est censée être le pays des éléphants, dans lequel ces derniers sont considérés comme sacrés et emblème officiel du pays !

Malheureusement, ce n'est pas le cas partout, loin de là ! Et les touristes pratiquant ces activités ne font que faire prospérer ce sinistre commerce...

Le saviez-vous ?  Monter des éléphants peut également leur causer un grave dommage à long terme? Leurs colonnes vertébrales ne sont pas conçues pour supporter de tels poids. Il peut sembler difficile à croire compte tenu de leur taille, mais c'est une réalité, comme ça l'est également pour les zèbres par exemple.
Le pays qui comptait auparavant plus de 100 000 éléphants captifs il y a cent ans, en compte aujourd'hui moins de 2000 !

Déjà en voie d'extinction à cause de la réduction de son habitat naturel, essayons de ne pas faire souffrir le peu qu'il reste en prennant part à ces pratiques !

Beaucoup de voyageurs ou touristes montent des éléphants sans penser à mal et sans même savoir qu'il y a eu torture, c'est ce qui est terrible, et c'est la raison de cet article !

En revanche, il est tout à fait possible de profiter de la compagnie de ces merveilleux animaux en passant la journée dans un sanctuaire responsable, qui secours des éléphants captifs pour leur offrir une meilleure vie ! (Attention, ils ne le sont pas tous !!) vidéo :
Comme par exemple, celui-ci, à Chiang-Mai, que je partage avec vous à travers la Une journée avec les éléphants à Chiang Mai !

2 : Toujours en Thaïlande ! Les " Tiger Kingdom "!

" Quoi?! Je peux prendre une photo à côté d'un tigre?! Mais c'est génial! C'est où ? "

Voilà une autre dérive du tourisme néfaste pour les animaux...
Vous imaginez bien qu'il n'est pas réaliste d'approcher un félin de ce calibre à moins de supercherie ! Et c'est là tout le problème !

Vous avez peut-être entendu parler du " Tiger sanctuary ". Un genre de parc à touristes, dans lequel les gens payent pour avoir le privilège d'avoir leur photo à côté des tigres !

" Ça fait envie hein !? 😉 Je dois avouer qu'avant mon départ en 2016, j'étais intéressé et ravi de pouvoir approcher ces gros chats zébrés.
Mais c'était avant de savoir comment tout cela était possible. "

En réalité, ces félins sont drogués à longueur de journées, sans oublier les conditions de vie terrible dans lesquelles ils sont retenus.

Tiger Kingdom gère un programme d'élevage, qui fonctionne sous couvert de faire partie de l'effort de conservation. Cependant, après avoir été élevés " à la main " (comprenez par les humains), ces tigres ces tigres sont entièrement dépendants des humains. Que ce soit pour la nourriture ou les soins, ce qui rend impossible leur libération dans la nature.

Ce qui soulève la question de savoir où les fonds générés par l'organisation vont réellement?

À environ l'âge de deux ans, les tigres sont séparés dans un espace de vie différent, loin de leurs homologues plus jeunes.
  • Les tigres doivent être séparés à cet âge, car sinon ils seraient enclins à se battre les uns avec les autres.
  • Les tigres adolescents et adultes sont conservés dans leurs cages toute la journée sauf lorsqu'ils sont emmenés pour des photos.

Ashley Freno, un militant principal de PETA Asie explique:

"La plupart des tigres dans des attractions comme celles-ci vivent leur peine de mort dans des cages de prison, laissant ces créatures majestueuses et puissantes sans espace pour se déplacer. Les formateurs sont toujours présents, avec des bâtons de bambou à la main pour modérer le comportement des tigres s'ils deviennent trop "sauvages".

Dans une interview, le formateur de tigre principal à Tiger Kingdom, à Chiang Mai, a déclaré au journaliste:

"Chaque entraîneur reçoit un petit bâton de bambou qui sert à contrôler le tigre. S'ils se comportent mal, ils seront frappé sur le museau. C'est ainsi qu'ils sont formés lorsqu'ils sont très jeunes. "

Bien que la documentation sur les abus commis à Tiger Kingdom n'ait pas été révélée, les méthodes de formation des tigres dans d'autres installations ont été révélées pour leur cruauté. Une enquête sur Tiger Temple, également en Thaïlande, a révélé que les tigres étaient souvent battus et privés de nourriture et d'eau pour renforcer la domination.

Si ces gros chats doivent être systématiquement séparés et condamnés à une vie solitaire pour les garder " domestiques ", il est clair que ce n'est pas dans la nature du tigre d'être calme et docile autour des humains. Voyage conscient et tourisme responsable : Les torts et les devoirs du voyageur !

Maintenant que vous avez appris la vérité, c'est votre travail de partager ce que vous avez appris.

S'il n'y avait pas de touristes pour payer, ces installations n'existeraient plus!

La bonne nouvelle , c'est que ce pseudo sanctuaire à fermé ! Les titres officiels disent : " Le controversé Tiger Temple de Thaïlande FERME pour avoir gardé les animaux sans permis ... "

Cette activité vise uniquement à exploiter les animaux en captivité dans un but lucratif.

Le fait est que; si vous voyez des personnes avec des bâtons ou des armes pour "apprivoiser" les animaux, c'est un autre signe certain que ces animaux ont été formés pour associer ces bâtons à la douleur et leur vision encouragera leur comportement soumis.
Comme pour les éléphants avec ce baton...

Voyage conscient et tourisme responsable : Les torts et les devoirs du voyageur !

3 : Voici un autre problème qui concerne cette fois-ci nos amis les singes...

Ou plutôt le fait de leur donner de la nourriture. Ce problème se pose un peu partout... Asie du sud-est, Inde, Amérique du Sud et central, etc, bref... Il faut en parler !

Ça pourrait sembler logique ou évident, mais il me semble important de le rappeler.

Lorsqu'on voyage, on rencontre bien souvent des singes au bord des routes ou même en ville parfois. Le problème, c'est que l'on s'arrête pour prendre de photos, et parfois leur donner à manger. Ce qui les pousse à revenir et à sortir de leur habitat original, causant ainsi des dangers pour eux-même mais aussi pour nous !

    Cela dérange leur équilibre et leur mode de vie. Nous modifions leurs habitudes alimentaires reposant essentiellement sur l'absorption de fruits sauvages, de petits animaux ou d'insectes.
    Stop aux idées reçues ! Les bananes ne sont pas la nourriture préférée des primates dans leur habitat naturel. Sans compter que " nos " bananes contiennent des pesticides qui peuvent déranger leur système digestif et causer de sérieux problèmes, voire les tuer.
    La nourriture facile les rend dépendants de l'être humain, ce qui diminue leurs capacités naturelles de survie.
    Les singes sont fortement prédisposés aux maladies lors du contact avec des humains, ils peuvent donc mourir à cause des bactéries que nous leur transmettons.
    Les singes se déplacent vers les zones habitées au contact des êtres humains, ce qui augmente ainsi le risque d'attaque et les accidents de la route.
    Une alimentation irrégulière et dépendante les amène à avoir des comportements agressifs envers les humains.
    Et pour finir, le contact avec les humains amène les singes à être victimes plus facilement du braconnage, des captures et du commerce illégal des animaux.
Voyage conscient et tourisme responsable : Les torts et les devoirs du voyageur !En bref, ne nourrissons pas les singes sauvages que nous pouvons rencontrer. C'est d'ailleurs souvent indiquer. Admirez, prenez des photos, mais ne les nourrissez pas !

4 : Si vous êtes allés en Indonésie, alors vous avez sûrement entendu parler du café Luwak ou " Kopi Luwak " ?!

Vous savez, le café le plus cher du Monde, obtenu grâce à la torture d'un petit animal...

Pour obtenir ce soit disant café, des civettes sont capturées et entassées dans de minuscules cages où elles sont forcées à ingérer les grains de café, avec une technique similaire à celle utilisée pour le foie gras.

La grande différence cependant, c'est que les belettes reçoivent de la caféine. Ils ont alors tendance à ronger leurs cages et tout ce qu'ils ont sous la patte, y compris leurs propres membres ! Ce qui impact drastiquement sur leur durée de vie.

Les excréments des animaux sont ensuite raclés de leurs cages et les grains de café digérés sont ramassés, lavés, emballés et vendus pour des centaines de dollars le kilo.

Le détaillant de luxe Harrods le vend pour plus de 2 500 $ ! Voyage conscient et tourisme responsable : Les torts et les devoirs du voyageur !

Il a été découvert qu'une "fermentation naturelle" survient lorsque le café traversent le tube digestif de l'animal, ce qui semble améliorer sa saveur...

Le problème supplémentaire qui se pose, c'est que ce café devient de plus en plus prisé en Asie, où ses amateurs pensent que la boisson comporte des pouvoirs spéciaux (comme le ginseng, la corne de rhinocéros ou l'aileron de requin).

Les belettes ne sont pas encore en voie de disparition, mais avec le braconnage excessif, les défenseurs de la faune sauvage s'inquiètent et " Wildlife Alliance " dit qu'ils "deviendront rapidement vulnérables ... la demande dépassant bientôt l'approvisionnement naturel".

En résumé, acheter ce café, c'est encourager l'élevage et la torture d'animaux dans de terribles conditions. Le tout pour un marché mondial grandissant menant à leur perte !

5 : Un dernier sujet et c'est terminé ! Mais pas des moindres !

Il faut absolument parler du problème du plastique, notamment en Asie du Sud-Est. C'est un scandale !

Tous ceux qui ont déjà dans ces pays vous le diront... Les déchets plastiques sont un gros problème qui ne semble déranger personne sur place...

Ça commence dans les 7/11 (les célèbres magasins que l'on trouve à tous les coins de rue en Thaïlande). Un sac plastique est donné peu importe ce que vous achetez. S'en est hallucinant ! Du plastique dans du plastique dans du plastique...

Le truc c'est que ce plastique fini dans les rues, les fleuves et donc la mer et les océans... Si vous voyagez dans ces pays, regardez sur le bord des routes, les rivières, etc, c'est affligeant...

Je me souviens lors de mon passage dans le sud Laos l'année passée... Le chauffeur du bus jetant tout naturellement ses déchets plastiques par la porte en pleine nature une fois les passagers montés... La route était bordée de déchets sur des kilomètres.... Et c'est malheureusement pareil dans les fleuves, rivières et donc mers... qui à terme tue la faune marine, notamment les tortues, sans compter la pollution engendrée...

Un ami m'a également raconté un jour, alors qu'il était en day-trip en mer, le capitaine voulait pisser mais n'avait personne pour le remplacer... C'est alors tout naturellement qu'il a uriné dans une bouteille plastique pour ensuite la jeter à la mer...

Et oui, la logique avant tout ! ^^
Non je vous jure, c'est HALLUCINANT !!!!

Ce qui donne des choses comme cela à l'arrivée...

Voyage conscient et tourisme responsable : Les torts et les devoirs du voyageur !Et ces photos ne sont qu'un minuscule aperçu du problème !

Je sais bien que les déchets plastiques sont un problème mondial et compliqué mais vraiment parfois c'est rageant...

Alors, lors de votre voyage, refusez poliment les sacs plastiques quand vous ferez vos courses.

Préférez " refill " (re-remplir) vous bouteilles d'eau plutôt que d'en acheter une nouvelle à chaque fois et bien sûr, jeter des déchets dans des poubelles.

Essayons tous à notre niveau de protéger au mieux la planète et plus directement les pays que nous visitons.

Évidemment, ils n'ont pas toujours dans ces pays, la culture de la préservation de la faune et la flore que l'on peut avoir en France par exemple. Et on ne peut malheureusement pas y faire grand chose. Mais en tant que visiteur dans le pays, à nous de connaître ce qui est bon ou non pour la faune et la flore locale, de nous renseigner sur les attractions touristiques bien souvent terrible pour les animaux et d'avoir un comportement (éco) responsable où que nous soyons.

J'espère que cet article vous aura appris quelque chose et qu'il fera réfléchir à nos actions passées comme aux futures.
Je vous invite à partager les infos autour de vous évidemment.

C'est bien souvent par ignorance que l'on participe à ces actions et c'est pourquoi j'ai voulu écrire cet article. Partager le savoir et informer quant à ces terribles pratiques.

Vous savez maintenant ce qu'il en est... à nous d'agir en conséquence. 😉

À très bientôt et bon voyage !


Retour à La Une de Logo Paperblog