Magazine Culture

La valse des arbres et du ciel

Publié le 21 août 2017 par Adtraviata

La valse des arbres et du ciel

Présentation de l’éditeur :

Auvers-sur-Oise, été 1890. Marguerite Gachet est une jeune fille qui étouffe dans le carcan imposé aux femmes de cette fin de siècle. Elle sera le dernier amour de Van Gogh. Leur rencontre va bouleverser définitivement leurs vies. Jean-Michel Guenassia nous révèle une version stupéfiante de ces derniers jours.

Et si le docteur Gachet n’avait pas été l’ami fidèle des impressionnistes mais plutôt un opportuniste cupide et vaniteux ? Et si sa fille avait été une personne trop passionnée et trop amoureuse ? Et si Van Gogh ne s’était pas suicidé ? Et si une partie de ses toiles exposées à Orsay étaient des faux ?…

Autant de questions passionnantes que Jean-Michel Guenassia aborde au regard des plus récentes découvertes sur la vie de l’artiste. Il trouve des réponses insoupçonnées, qu’il nous transmet avec la puissance romanesque et la vérité documentaire qu’on lui connaît depuis Le Club des incorrigibles optimistes.

C’est le billet de Florence qui m’a fait attraper ce roman sur une étagère de ma bibliothèque où il trônait en évidence. Retrouver la plume de Guenassia et l’univers de Van Gogh suffisait déjà à mon plaisir et si c’était pour parler de Vincent Van Gogh, c’était parfait.

Dès les premières pages, intriguée, j’ai été voir les explications de l’auteur sur les réalités historiques concernant le peintre et ses derniers jours à Auvers-sur-Oise avec notamment le docteur Gachet. Il me faut avouer que je ne savais pas que la thèse du suicide de Vincent était contestée dès le début du 20è siècle. A ce titre, l’angle choisi par Jean-Michel Guenassia est intéressant : il raconte les cent derniers jours de Van Gogh du point de vue de Marguerite, la fille du docteur Gachet et il laisse aussi entendre que le peintre ne souffre (presque) plus des problèmes psychiatriques pour lesquels il a été soigné en Provence.

Le point de vue de la jeune femme permet de parler de la condition des jeunes bourgeoises de l’époque, qui pouvaient déjà passer le bac (à condition d’être fortunées) mais restaient ensuite cantonnées à la maison, sous la coupe de leur père puis de leur époux, qu’elles ne pouvaient bien sûr pas choisir en général. La soif d’émancipation de Marguerite et son opposition passionnée à son père étaient-elles bien réelles ? Je n’en sais rien mais elles montrent bien la condition féminine de la fin du 19è siècle. Le récit est entrecoupé d’extraits de journaux, de lettres de l’époque, qui situent le contexte social et politique de l’époque : l’expo universelle de 1889, le dégoût envers la Tour Eiffel, l’antisémitisme galopant, la richesse économique de la France, l’ambiance fin de siècle et les grands changements qui s’annoncent…

Ce qui est passionnant, c’est de suivre Vincent Van Gogh sur les chemins d’Auvers-sur-Oise en cet été brûlant de 1890 et de voir l’artiste en pleine création, devant une meule de foin, un champ de blé écrasé de soleil, dans le jardin des Gachet, à l’auberge du père Ravoux… On se surprend à deviner le titre des tableaux, très nombreux, que Vincent a peints durant ces trois mois. Guenassia sous-entend aussi une hypothèse intéressante sur la nature du « problème » dont souffrait le peintre (je n’ai pas envie de la révéler ici, bien sûr).

Ceci dit, malgré le côté extrêmement bien documenté du roman et les pages qui se tournaient toutes seules, je n’ai pas été complètement séduite par cette lecture : l’ensemble m’a paru un peu froid, sec, cela manquait d’émotion (sauf quand Vincent est à l’oeuvre). Et puis, pour une fois, je n’ai pas été convaincue par l’aspect romancé d’une véritable biographie : je crois que Vincent Van Gogh, ce peintre visionnaire, n’avait pas besoin d’un roman pour garder toute son aura, son mystère…  Je vais plutôt me replonger dans la contemplation des (vrais) tableaux !

Jean-Michel GUENASSIA, La valse des arbres et du ciel, Albin Michel, 2016

Je ne boude pas ma lecture puisque cela m’a donné l’idée d’une mini-série sur les Van Gogh. Rendez-vous mercredi et vendredi pour compléter cette semaine thématique.

La valse des arbres et du ciel

Marguerite Gachet au jardin, 1890


Classé dans:Des Mots français Tagged: Albin Michel, Jean-Michel Guenassia, La valse des arbres et du ciel, Peinture, Vincent Van Gogh

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Adtraviata 4222 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine