Magazine Culture

Nos 5 concerts phare de La Route du Rock 2017

Publié le 28 août 2017 par Efflorescenceculturelle
Nos 5 concerts phare de La Route du Rock 2017

Du 18 au 20 août 2017, nous avons emprunté, munis d'un sac et d'un partenaire météo implacable, la direction vers La Route du Rock. Entre folles découvertes et confirmations, on y a même soufflé des bougies. Voici cinq pépites ramenés du coffre-Fort Saint-Père.

Froth, chaleur psychédélique

Quoi de mieux, franchement, que de commencer les festivités bénis par le shoegaze ? Si le groupe Froth joue désormais dans la cour des grands depuis la sortie de son dernier opus Outside (Briefly), c'est sur scène que celui-ci réussi à se confirmer tout entier. Des nouveautés Passing Thing, Pétals à Romance Distractions, le set s'articule en envolées psychées en territoire bien trop rare. Une pensée nous effleure, comment ne pas penser à Beach Fossils voire même DIIV ? Ils sont trop peu nombreux à produire un tel son que Froth maintient fièrement son cap, et on oubliera pas de si tôt ce concert d'ouverture de La Route du Rock.

Le trône The Moonlandingz

Puisque l'on parle de psychédélisme. Si on avait pensé que Lias Saoudi, évadé quelque temps de son groupe phare Fat White Family, serait apte à tenir le navire d'un tel ovni... Avec son premier album Interplanetary Class Classics, The Moonlandingz s'est largement hissé dans notre coeur pour bien y rester. Depuis, il le fait battre de ses singles surpuissants ( Sweet Saturn Mine, Black Hanz, The Strangle of Anna...). Le groupe joue fort et tape, très fort, dans les sonorités inaugurées, fut un temps, par le Velvet Underground. Une perle rare !

Joyeux anniversaire Interpol !

Le mythique trio new-yorkais Interpol est venu à La Route du Rock pour fêter un événement spécial. Leur premier bébé, Turn On The Bright Lights, avait effectivement 15 ans ! C'est cadeau, le groupe interprète l'album en entier. C'est avec nostalgie que nous contemplons ce concert au goût unique, jamais périmé. En rendant hommage à ces premiers fans, la formation n'oublie pas les plus jeunes, en agrémentant la setlist d' Evil, All The Rage Back Home et du très bon Take You On The Cruise. La croisière, c'est tête baissée qu'on y va.

Mac Demarco et... Vanessa Carlton ?

L'adorable musicien nous aura marqué au fer rouge. Si d'habitude, il opte pour un concert sur-vitaminé, le musicien à cette fois-ci, chargé des nouveaux morceaux de son album This Old Dog, préféré les slows et ballades nocturnes. On The Level, One More Love Song, la sensationnelle Moonlight On The River... Le cocktail fonctionne toujours voire mieux, doté d'un excellent son. L'ambiance est au beau-fixe sur les classiques ( Salad Days, Freaking Out The Neighborhood, Ode To Viceroy...) et Mac apporte toujours son lot de surprises... Il n'hésite pas à jouer une cover endiablée du morceau A Thousand Miles de Vanessa Carlton (dont il ne connait que quelques paroles, d'où l'amusement). C'est fun et ça s'écoute sans fin. Chamber of Reflection clôt ce magnifique set, débordant d'honnêteté et de talent.

La folie Future Islands

On vous le racontais déjà il y a quelques mois, Future Islands demeure une des meilleures formations lives de ces dix dernières années. Ce set à La Route du Rock ne fait que nous confirmer. Une fois de plus. Sam T. Hearing, déchaîné, emmène son concert tellement loin qu'il était difficile de s'en remettre après. Le public rendra au groupe entier la pareille pendant l'exceptionnel Seasons (Waiting On You), qui tirera le rideau des deux derniers morceaux Tin Man et Spirit. Le temps est comme suspendu pendant 1h15, pendant ce set, qui restera probablement le meilleur de cette édition 2017.

Crédit photo à la une : Arte Concert.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Efflorescenceculturelle 4198 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines