Magazine Côté Femmes

Comment aider les enfants à dire la vérité ?

Publié le 05 juillet 2008 par Marieclaude

http://www.sxc.hu/pic/m/r/re/redvisualg/1029627_amirali.jpg

Crédit photo : Ehsan Namavar/SXC

Les enfants mentent parfois. Nous pouvons les aider à dire la vérité en répondant calmement et de façon logique lorsque nous savons qu'ils sont en train de dire quelque chose de faux. Pour être efficaces, nous devons comprendre leur comportement et nous rappeler que les enfants raisonnent différemment des adultes.
Pour aider les enfants à dire la vérité, les adultes doivent faire la différence entre un mensonge - l'intention résolue et fréquente de tromper («ce n'est pas moi qui l'ai fait!») - et l'imagination d'un enfant qui aime raconter des histoires et rêver en couleurs.
Les mensonges répétés se fondent sur de petits mensonges qui ont obtenu l'effet escompté dans le passé - l'enfant a appris que les histoires fantastiques ou les affirmations sans fondement sont un moyen efficace pour :

  1. minimiser l'embarras
  2. éviter une punition
  3. attirer l'attention
  4. protéger son estime de soi

Rêver en couleurs

Après avoir vu le jeune chien de son ami, un enfant peut affirmer catégoriquement «j'ai aussi un nouveau chien!». Sachant qu'il raconte un mensonge, nous pourrions penser que l'enfant est un menteur alors qu'il prend tout simplement ses désirs pour des réalités. S'il parle de son souhait de façon assez convaincante, il pourrait peut-être devenir réalité ou même rehausser son image de marque auprès de ses pairs.

Dans une situation où l'enfant rêve en couleurs, portez attention à ses sentiments plutôt qu'aux faits qu'il évoque. «Aurais-tu souhaité avoir un petit chien? Ce serait excitant?» En donnant à l'enfant l'occasion de posséder dans sa tête ce qu'il ne peut pas avoir dans la réalité, le désir de monter des bateaux s'estompe très souvent.

Quand l'enfant nie continuellement ses mauvais coups : «J'ai rien fait»

Les mensonges fréquents et délibérés chez un enfant sont le signe d'un manque d'estime de soi. Il se donne de l'importance en racontant des histoires et protège sa faible estime de soi en ne reconnaissant pas ses mauvaises actions. S'il a développé une habitude dans ce sens, il a besoin de votre aide.

  • Restez calme. Le gronder ou le punir sévèrement engendre souvent d'autres mensonges!
  • Évitez de l'entraîner à mentir (même lorsque vous savez qu'il a tort) en demandant : «As-tu fait ça?». Il répondra instinctivement «non!». La colère des adultes et les punitions sévères pourraient tout simplement amener l'enfant à continuer de mentir par peur.
  • N'humiliez jamais l'enfant ou n'insinuez pas qu'il est un menteur : «Tu mens et tu le sais!» cela renforce dans l'esprit de l'enfant qu'il est un menteur. Plus il croit que c'est vrai, plus il va mentir. Dites simplement ce que vous avez observé : «Il est interdit d'écrire sur le mur».
  • Aidez l'enfant à renoncer au mensonge. Faites ressortir ses propres déclarations et ses actions courageuses. «Michel, j'ai demandé où se trouvait le nouveau sifflet de Carole et tu m'as dit qu'il était dans ta poche. Merci de m'avoir aidé en disant la vérité. Tu es honnête et courageux!» Si l'enfant recommence à mentir, rappelez-lui que vous pensez qu'il n'a pas l'habitude de mentir : «Voyons Michel, tu me surprends. Habituellement, tu nous dis la vérité. Te souviens-tu lorsque...» Avant que l'enfant ne cesse de mentir régulièrement, il doit croire en son for intérieur qu'il est, en réalité, une personne honnête.
  • Établissez pour l'enfant la différence entre son comportement et lui-même. Les enfants croient souvent que les gens bons font de bonnes choses et que les gens mauvais font de mauvaises choses. Par conséquent, nier un mauvais coup est une façon de s'arranger pour être une bonne personne.
  • Répondez aux besoins d'attention de l'enfant en le félicitant pour un bon comportement.
  • Donnez à l'enfant l'occasion de faire amende honorable pour ses mauvaises actions (nettoyer les dégâts, présenter des excuses pour avoir froissé quelqu'un, offrir de partager, remettre un objet). Une telle démarche enseigne «une meilleure façon» de se comporter et renforce dans son esprit qu'il est réellement une bonne personne.

Bonne journée,

Marie-Claude

Référence:Petit monde.com



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (5)

Par Monsieur F.
posté le 30 janvier à 14:51
Signaler un abus

"Établissez pour l'enfant la différence entre son comportement et lui-même."

Quelle ineptie! Comment éduquer quelqu'un sur des bases aussi erronées! Nous ne sommes que la somme de nos actes. Amener un enfant à croire autre chose revient à lui imposer la croyance en l'âme immortelle.

Par mimi
posté le 21 décembre à 17:14
Signaler un abus

ma fille a 6ans et elle ne cesse de dire des mensonge j ai l impression qu elle est malheureuse pa d amis a l ecole et qan elle en a elle sz dispute je sais pa ce quel a aidez moi car je m en rend malade

Par mimi
posté le 21 décembre à 17:14
Signaler un abus

ma fille a 6ans et elle ne cesse de dire des mensonge j ai l impression qu elle est malheureuse pa d amis a l ecole et qan elle en a elle sz dispute je sais pa ce quel a aidez moi car je m en rend malade

Par mimi
posté le 21 décembre à 17:13
Signaler un abus

ma fille a 6ans et elle ne cesse de dire des mensonge j ai l impression qu elle est malheureuse pa d amis a l ecole et qan elle en a elle sz dispute je sais pa ce quel a aidez moi car je m en rend malade

Par mimi
posté le 21 décembre à 17:13
Signaler un abus

ma fille a 6ans et elle ne cesse de dire des mensonge j ai l impression qu elle est malheureuse pa d amis a l ecole et qan elle en a elle sz dispute je sais pa ce quel a aidez moi car je m en rend malade

Ajouter un commentaire

A propos de l’auteur


Marieclaude 159 votes Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte