Magazine Politique

Et maintenant ?

Publié le 21 juillet 2008 par Dagrouik

La réforme constitutionnelle a été approuvée à une voix de majorité. Et maintenant que faisons nous? Nous sommes dans la version 2.1 de la république bananière, mais une infime possibilité d'action existe.

Le seul point positif présent dans cette réforme c'est le croupion de référendum d'initiative populaire: "référendums d'initiative parlementaire et populaire à l'initiative d'un cinquième des membres du Parlement soutenu par un dixième des électeurs inscrits sur les listes électorales"…..

declaration_droit_homme.jpg
Certains pensent qu'une telle option est impossible . Pourtant, ils défendaient à juste titre le référendum comme seul moyen de modifier la loi fondamentale, et donc de convaincre entre 10 et 25 millions d'électeurs. Et bien maintenant que le crime a été commis, osons la réforme. Bien sûr cela nécessitera un cinquième des parlementaires , soit 185 parlementaires et près de 4,5 millions d'électeurs.

J'ai déjà écrit que la logistique rendrait cela difficile, mais après tout, pourquoi ne pas profiter cette mesure , fût-elle une fausse initiative populaire, pour essayer de demander au peuple de réformer la loi fondamentale. J'ai quelques idées dans ce domaine, on pourrait demander une répartition 50/50% dans les médias entre la majorité et l'opposition parlementaire, président compris dans l'un ou l'autre.

On pourrait demander que le mode de scrutin à l'assemblée nationale comporte une part de proportionnelle, que le Sénat soit élu à la proportionnelle directe, que les mandats soient uniques... Tout cela est du domaine du possible et d'autres choses aussi. La liste n'est bien sûr pas exhaustive: Chers lecteurs à vous de m'indiquer des pistes.

Cela doit faire l'objet de discussions sérieuses entre militants de gauche, experts, juristes, membres de la société civile, syndicalistes ... Tout cela en mode 2.0, en toute transparence. Pourquoi nos responsables ne prendraient ils pas une initiative dans ce sens à l'issu du congrès du PS ? Ah oui, ce n'aurai pas le charme du pur référendum d'initiative populaire dont les romantiques rêvent. Certes, mais d'ici 2012 au minimum nous n'avons que ça en boutique. Alors il faudra faire avec ou rester dans son coin a serre ses poings et grogner. A moins bien sûr de ne plus avoir confiance dans le système politique.

Cela impliquera de convaincre 185 parlementaires , la gauche en dispose de bien plus. Nous n'aurons pas à menacer de plastiquer la cabine téléphonique du PRG pour les convaincre de soutenir l'initiative. De plus le besoin du soutien de 4,5 Millions d'électeurs forcera la gauche parlementaire à se bouger le cul.

Ce ne sont ni le NPA ou le MoDEM qui pourront mobiliser ou être à l'initiative d'un tel projet. Mais leurs électeurs seront sans doute intéressés. La nuance est de taille, on parle de citoyens et moins d'appareils. Pour les appareils, cela demander par exemple, que le PS fasse en sorte que ses parlementaires soutiennent cette initiative.

Cela sera sans doute à la portée d'une direction rénovée et volontaire. Alors chers lecteurs qu'en pensez vous ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dagrouik 2453 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines