Magazine France

Au premier temps de Manuel Valls

Publié le 23 juillet 2008 par Dominik89
Manuel Valls est un socialiste ambitieux. Cela fait de nombreux mois qu'il papillonne autour de Nicolas Sarkozy, lui faisant des déclarations d'amour alambiquées pour ne pas trop froisser son camp et préserver ainsi ses arrières. On a longtemps parlé de lui comme futur entrant dans un gouvernement Sarkozy à l'instar de... Jack Lang !!!
Quelle coïncidence et quelle surprise de le voir co-signer un article dans le journal Le Monde où il dénonce un anti-sarkozysme pavlovien. Jolie formule au demeurant, mais qui plonge plus encore le PS dans des abîmes de divisions internes comme s'il en était besoin. Tags : Manuel Valls, Jacl Lang, Trahison, monolithique et stalinien, PS, UMP, parti godillot, Nicolas Sarkozy, traître, Pavlov, Christophe Caresche, Jean-Marie Le Guen, Gaëtan Gorce,France Inter, Le Monde, Roger Karoutchi, PRG, Bernard Debré, Jacques Brel, ouverture tactique, réforme de la Constitution
Certes, il n'est pas le seul et ses complices sont Christophe Caresche, Jean-Marie Le Guen et Gaëtan Gorce. Retenons ces noms car on saura bientôt si cette manoeuvre sera récompensée par le roi de l'ouverture tactique, à savoir : Nicolas Sarkozy !
Alors, ce matin, Manuel Valls entonnait un discours plus fédérateur, plus consensuel, plus rassembleur devant le micro de France Inter. On entendait le socialiste visant à lutter contre les dissensions internes et les problèmes idéologiques, mais qui avait semé le trouble la veille ? Manuel Valls jouait donc au pompier pyromane avec le plus bel aplomb, ménageant la chèvre UMP et le chou PS afin de pouvoir puiser dans les deux gamelles.
Ce qu'il y a de formidable avec cet article, ce n'est pas qu'il dise des choses erronées, car Valls ne dit pas que des conneries et il a plutôt raison sur le fonds. Non, l'effet miraculeux de cette missive, c'est que ça permet de passer sous silence les manoeuvres encore plus bassement politiciennes de l'UMP avec Roger Karoutchi comme chef d'orchestre. Le même qui traite le PS de monolithique et stalinien, comme si l'UMP était un modèle de démocratie interne et non un parti traditionnellement godillot. Ca permet aussi de ne pas évoquer l'achat en bonne et due forme du vote PRG avec la promesse d'un groupe à l'Assemblée et toutes les retombées financières qui y sont rattachées. Ca permet d'oublier la kyrielles de parlementaires de droite qui vouait une haine tenace à cette réforme et qui l'ont voté quand même, comme Bernard Debré.
Alors oui, Manuel Valls peut endosser le rôle du gentil réformiste droit dans ses botte martyrisé par un appareil monolithique et stalinien, ce ne restera qu'un rôle de composition pour faire avancer sa carrière politique quitte à sabrer son propre parti.
Au premier temps de la valse... chantait Jacques Brel qui pensait à l'Amour, pas aux manoeuvres politiciennes...
Dominik

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dominik89 1652 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte