Magazine

Mika émerveille les Arènes de Nîmes (et vice-versa)

Publié le 23 juillet 2008 par Judeinthesky

Mika émerveille les Arènes de Nîmes (et vice-versa)Il se passe plein de choses excitantes dans ma vie en ce moment, certaines sérieuses, d'autres beaucoup plus futiles. Dans la première famille, la naissance de Yagg, évidemment. Dans la seconde, mon iPhone tout nouveau tout beau, et, quelques jours plus tard, le concert de Mika, aux Arènes, à Nîmes, "la plus belle salle du monde" (c'est Mika qui l'a dit, et je suis totalement d'accord avec lui: un concert aux Arènes, c'est magique. Sauf si on a envie de faire pipi, ceci dit).
Bref, ce lundi 21 juillet, MyLove, MyLittleLove et moi sommes arrivées aux Arènes un bon quart d'heure avant l'heure officielle du début des festivités. Nous avons trouvé trois places plutôt top, à gauche de la scène, pas trop loin pas trop près, tout comme j'aime. Je ne suis pas fan de la fosse, je suis trop petite, je ne vois jamais rien, et en plus je n'aime pas les gens (j'assume), ça m'agace toujours d'être bousculée etc.

Vers 20h, la première première partie arrive, Lanes, groupe nîmois de pop rock progressif, me dit le . Pour moi, c'était surtout très boum-boum, mais pour être honnête, les premières parties trouvent rarement grâce à mes yeux. Ce n'est pas elles que je viens écouter, et je suis comme tout le monde, je n'attends qu'une chose, qu'elles finissent. Mais je suis bien élevée, j'écoute (parfois d'une oreille), et j'applaudis, j'encourage, tout comme pour l'artiste pour lequel je suis là, avec juste un peu moins d'enthousiasme. La seule fois où j'ai vraiment été séduite par une première partie, c'était Butterfly Boucher, avant Sarah McLachlan, à l'Olympia.

Après Lanes, est arrivée la deuxième première partie, Yelle, que Mika a invitée pour sa tournée européenne. Elle aussi commence par un compliment sur les Arènes ("Vous avez de la chance d'avoir un tel monument dans votre ville" ou un truc de ce genre"), et se donne à fond. Las, le public veut Mika, et personne d'autre. Il est 21h30 à peu près, le mistral se lève. L'un des musiciens, sentant probablement le public amorphe, demande "Vous en avez assez ou quoi?" Réponse du public: "Oui!" J'ai senti mon sang se glacer (et ce n'était pas le mistral). Vraiment. Je ne comprends pas. Quand un artiste monte sur scène, il se met à nu, il donne tout ce qu'il a, ou alors il faut qu'il change de boulot. La moindre des choses, c'est de le respecter, non? Yelle a plus ou moins réussi à réchauffer l'ambiance avec sa reprise hyper punchy d'"À cause des garçons". Chapeau. Moi, une telle réaction, ça m'aurait plombée.
Ensuite, re-déménagement, re-balance, re-hola dans la foule. Et vers 22h30, enfin, le Messie. Ou presque. Mika, donc. Vu l'heure, MyLittleLove, qui assistait à son premier "spectacle de grands" (hors classique et danse), commençait à avoir les paupières très lourdes, mais ça ne l'a pas empêchée de chanter par moments (pas simple, l'anglais, à 7 ans, mais la phonétique, ça tombe parfois juste).
J'aimerais dire que les deux heures et quelques d'attente ont instantanément disparu, comme par miracle, mais ce n'est pas totalement vrai. N'empêche, le concert était génial, Mika est super fort (faire reprendre en chœur à plus de 10.000 personnes "Au soleil, sous la pluie/ À midi ou à minuit/ Il y a tout ce que vous voulez/ Aux Champs-Élysées!", il fallait oser), très bien accompagné (mention spéciale à la batteuse, mais ils étaient tous top), la mise en scène m'a totalement accrochée. Le charivari des clowns à la fin, c'est tellement simple et juste parfait. Comme les serpentins et les ballons géants qui libèrent des confetti. Encore!PS: Je sais, c'est ridicule, tous ces petits ©, mais je n'aime pas qu'on utilise mes photos (c'est rare) ni mes écrits (c'est arrivé plus d'une fois) sans me demander. Là, pas de confusion possible...

[Edit: J'avais oublié! "Grace Kelly" en français, en rappel! Excellente idée ;-)]


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Dossier Paperblog