Magazine Culture

Essai, SVP soyez indulgent j’ai essayé MERCI

Publié le 23 juillet 2008 par Sebouz

Un up pour celui qui me manque plus que tout au monde

Bon ANNIVERSAIRE papa j'aurais tant aimer être avec toi là-haut ! ! ! je t'aime

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Pour toi papa

12 février 2008 :

C'était un 12 février comme les autres, Séb se leva de bonne heure, car il avait moultes papiers à faire.

Il se lava au lavabo car beaucoup trop en retard, se brossa les dents , prit son classeur où se trouvèrent tout ce dont il avait besoin. Il sorta de chez lui, un HLM de six étages, et pour bien commencer la journée l'ascensceur était en panne, bref prenons l'escalier, un peu de sport ne tue pas.

Une fois dehors, ah oui quand même, c'est Lille il fait moins deux degrés dehors, se dirigeant en urgence vers le métro, il descendit l'escalator et là, percuta une très jolie jeune femme : ” Désolé mademoiselle l'urgence a fait que je ne vous ai pas vu ” dit-il tout gêner. ” Merde, j'ai perdu ma monnaie , comment je vais payé mon ticket ? ” répondit-elle d'un air énervé, ” Écoutez je paye car sans moi tout ça ne serait pas arrivé et au faite je m'appelle Sébastien, Emilie répond-elle. Enchanté

Une fois sur le quai du métro, attendant biensûr sous le froid des sous-sols, Emilie fit un sourire à Séb et là tout d'un coup fit un malaise, elle tomba à la renverse, mais dans un élan incroyable Séb courra à son chevet et cria ” Poussez-vous, laissez-là respirer. Quelqu'un peut appeller les urgences SVP ?

A peine cinq minutes après les urgences arrivèrent et emmenèrent Emilie, et Séb qui était monté dans l'ambulance , une rencontre comme ça ne peut pas être anodine.

De suite arrivés aux services des urgences, deux infirmières s'occupèrent d'elle : ” Vous êtes de la famille Monsieur ? Non j'étais là pour aider . Donc vous devez attendre ici

Mais il finit par partir de peur de gêner ou autres .

15 Février 2008 :

Sébastien se décida enfin à venir prendre des nouvelles d'Emilie. Elle était là allongée dans son lit mais entourée d'un prêtre ( chose qui le choqua quelque peu ), d'un médecin et d'une femme semblant être sa mère ” Bonjour, c'est moi qui ai secouru votre fille ” marmonna-t-il timidement , ” Merci infiniment monsieur, vous voulez lui parler ? ” ” Oui ” répondit-il.

Il prît une chaise, la salle se vida puis là s'installa entre les deux une complicité, comme si un coup de foudre avait eu lieu, ” Merci, euhhh , Sébastien ” dit-elle, ” Ca me touche que vous vous souveniez de moi ” disa-t-il en rougissant, et un sourire complice surgit de sa bouche. Il lui demanda quand devrait-elle sortir ? Mais tristement elle lui répondit ” Demain fin d'après-midi. Vous viendriez ? , étonné de tant d'attention il lui répondit du tac au tac ” Mais oui bien-sûr “, de là ils discutèrent toute la nuit, rigolèrent, se racontèrent leur vie et Séb quitta la chambre fort tard en lui souhaitant une douce nuit et lui disant ” A demain “.

28 Févrirer 1978 :

Lors d'un examen toute somme banal, le médecin d'Emilie lui a diagnostiquer une maladie trop rare , même très rare , son système immunitaire ne tiendra pas 30 ans exactement. Cherchant par tout les moyens un remède , quelques choses quoi histoire de ne pas rester à rien faire , c'est définitif. Emilie mourra le 28 fevrier 2008.

16 Février 2008 :

Comme prévue Séb accompagné d'un magnifique bouquet de fleur vinrent acceuillir Emilie à sa sortie et l'a ramena chez elle. Une fois là-bàs, elle insista pour lui faire un repas.

Après le diner, excellent d'ailleurs, mais chose rare à la fin pour finir cette soirée car étatn de nature très timide et trouvant la chose un peu précipitée, Séb essaya d'embrasser Emilie qui le repoussa et tomba en larmes. Ne sachant que faire Séb s'éxcusa sincèrement “ Mais ce n'est pas vous ” dit-elle ça vient de moi .

S'installant sur le canapé elle se confia à lui et lui énonça les faits de son malaise, sa maladie, du fait qu'elle ne veut pas s'attacher à quelqu'un car il souffrira c'est sûr , mais Séb de répondre ” Oui mais à défaut de le faire souffrir quand tu partiras, il saura que tu l'as AIME et ça c'est la plus belle preuve d'amour en soi. Puis il faut profiter du jour présent et ne rien regretter ” et là sans un mot il lui essuya le contour de ses yeux humides, l'embrassa et l'a serra très fort dans ses bras ” Vis , vis pour ceux qui t'aiment car l'amour des autres faut tout l'or du monde “.

17 Février 2008 :

Le lendemain matin, au réveil Séb ramena un plateau déjeuné à Emilie. Ont-ils consommé ? ça surprise, et là Séb dit ” Chaque jour nous découvrirons un endroit différent, un lieu différent pour que ton séjour soit le plus beau possible au monde ” , ” d'accord ” répondit-elle , chouette, je file sous la douche et m'habiller.

Mais ce que ne savait pas Séb, c'est que pendant ce temps Emilie jeta son traitement dans les WC, en elle-même, elle ne voulait pas trop qu'il s'attache pour trop souffrir .

Tout deux lavés, habillés chaudement, ils ont décidé de parcourir la côte Ouest de la France, car de très beaux paysages s'y trouvent. Ils passèrent des moments extraordinaires, jamais quelqu'un n'avait autant prit soin d'être avec elle par pitié sans se dire ” Elle est malade alors je me force “.

Non on sentait bien qu'une histoire se créait entre-eux mais biensûr une histoire sans fin ni but. Sébastien présenta même sa famille du Nord qui vivaient à la campagne, chauffage au bois , grosse couverture autour du feu.

La nuit venue , Emilie fût prise d'une énorme tristesse, mais comme le monde est pourrie, elle se disait en elle-même ” Je trouve enfin quelqu'un de bien quand il faut pas , pourquoi avoir un Dieu sur Terre si c'est pour souffrir autant car dans mon bonheur actuel mon coeur saigne à ne plus s'arrêter, à s'en vider

22 févrirer 2008 :

Ils quittèrent enfin la maison d'enfance de Sébastien, qui avait bien entendu gardé le secret d'Emilie, alors le mot de la fin que lança la grand-mère de Sébastien à EmilieRevenez vite et prenez soin de lui ” lui fendit le coeur et elle se mit à pleurer. ( là je chiale )

Sur la route du retour pour Lille, à une station Emilie prétexta une envie de pipi , mais en réalité dûe au traitement qu'elle ne prenait plus, elle vomissait du sang tous les soirs et croyait à chaque fois y rester ” .

Alors ce sejour ma chérie ? ” demanda Séb, ” Très bien, ta famille est extraordinaire dommage que… ” lança-t-elle en larme. Mais Séb comprit qu'il fallait mieux rester humble et que le moment passerait.

23 Février 2008 :

Séb dût passer la nuit chez lui car un couple venez visiter son appart, et Emilie au réveil, ne se réveilla pas. Elle avait laissé une lettre à son attention disant ” J'ai arrêté mon traitement car te voir de plus en plus heureux malgré l'amour que j'avais pour toi me brisé le coeur, tu es celui qui m'a permise de partir dignement sachant que j'aurais toujours quelqu'un qui m'aura aimé et m'aimera pour ce que je suis c'est à dire moi ” …..

28 Février 2008 :

La mère d'Emilie demanda à Sébastien ” Pourquoi avez-vous fait ça sachant qu'elle partirait ? ” , ” Car un jour mon père avant de mourir m'avait fait comprendre qu'on aime quelqu'un jour après jour avec autant d'amour que possible et que juste par compassion ce serait trahir la personne elle-même que de se laisser dépérir devant elle. Que ça bouffe et ronge le coeur de celui qui est malade, alors partir seul c'est partir quelque part avec les gens que l'on aime vraiment sans qu'ils aient une dernière mauvaise image de toi ” ……..

” Puis je préfère avoir donner mon coeur à quelqu'un qui en avait besoin , vivre ces deux dernières semaines avec elle pour rien au monde je ne les changerai “

FIN

Désolé des fautes puis c'est un peu beaucoup de véçu là dedans , d'histoires connues mais dans l'ensemble c'est ma vie


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Poème : Nouvel essai

    Je vais mourir : par la mort désirée, Mon âme en peine s'en est déjà allée La vie est belle et soudain elle passe Déjà partie vers un autre espace L'envie... Lire la suite

    Par  Carlitablog666
    CULTURE
  • Poème : nouvel essai

    Comme c'est la règle du jeu, c'est travail en live, et même si je n'en suis pas très content le voici quand même. Merci d'être indulgent. Lire la suite

    Par  Carlitablog666
    CULTURE
  • Romain Gary : essai non transformé

    Romain Gary essai transformé

    Cela avait plutôt bien commencé. Sur la couverture du livre, le maquettiste avait choisi une photo de Romain Gary en uniforme d’officier de l’escadrille... Lire la suite

    Par  Savatier
    CULTURE
  • Un café à la française. SVP !

    Décidément, la cafétéria de mon de travail est un lieu de rencontre idéal puisqu’avec près de 3000 employés, un potentiel brassage génétique n’est pas à... Lire la suite

    Par  Pascal
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • Du jambon à l’ananas. SVP !

    Ce billet fait référence en partie au billet que j’ai nommé : « Parle moi d’toi » dont l’action s’est déroulée dimanche dernier à la cafétéria. Encore la... Lire la suite

    Par  Pascal
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • essai

    Alors que nous étions assis là, parlant sous le porche par cette chaude matinée de juin, je vis un opossum descendant la route. Cette vieille opossum tourna... Lire la suite

    Par  Boris Luneland
    BLOG, INTERNET
  • Essai routier: Mazda 3 2008

    Vous connaissez tous la Mazda 3. Elle est une des voitures les plus visibles sur nos routes. Comme toutes les voitures vendues en grandes quantités, elle... Lire la suite

    Par  Critiqueauto
    AUTO/MOTO, CONSO

A propos de l’auteur


Sebouz 120 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine