Magazine

Hommage a sarah bernhardt

Publié le 23 juillet 2008 par Jean-Robert Bos

ANDERNOS. --La tragédienne Sarah Bernhardt a vécu  deux ans dans la station balnéaire? Suivez le guide...

http://www.sudouest.com/180708/vil_gir_arcachon.asp?Article=180708aP2773297.xml

L'ombre de Sarah

Impossible de louper le guide. Le voilà sur l'esplanade de la mairie, avec un joli pull mauve. « C'était la couleur préférée de Sarah, explique-t-il. Elle adorait les violettes. » Autant le préciser d'emblée. Henri Casamayou-Boucau est un dictionnaire à lui seul sur la vie de Sarah Bernhardt. Ajouter des talents de conteur, la visite (1) qu'il propose sur le séjour de la tragédienne entre 1914 et 1916 dans la station balnéaire a tous les ingrédients pour passionner le public. C'est parti pour une promenade de deux heures.

D'abord l'Amérique. L'histoire commence aux États-Unis au début du XXe siècle. La grande tragédienne française Sarah Bernhardt a du succès. Énormément de succès. Elle vit aussi à Paris, passe ses vacances d'été sur Belle-Île où elle a transformé un fort en zoo personnel. Elle connaît aussi le bassin d'Arcachon mais trouve l'endroit (déjà ?) trop people. Pas vraiment à son goût.
C'est un clou qui va la faire y revenir. Un petit clou pointu qui s'est planté dans le pied de la comédienne alors qu'elle jouait le final de Tosca en 1904. Onze ans plus tard, la gangrène la guette.
Il faut amputer l'une de ses jambes. On lui conseille un grand professeur qui opère à Bordeaux. Ensuite, Sarah devra passer sa convalescence non loin de la capitale girondine. Lors d'un précédent séjour, la tragédienne avait fait le tour du bassin et noté dans un calepin tous les villages qui le bordent.
Elle crayonne tous ces noms, les met dans un chapeau et fait tirer au sort l'un d'entre eux. C'est Andernos qui sort. C'est donc ici que Sarah Bernhardt, à plus de 70 ans, passe sa convalescence dans une villa où nombre d'amis, de personnels vont venir la voir pendant deux ans. Une retraite de deux ans où elle coupe les ponts avec le monde de la scène et tisse des liens avec la population locale.

Sur une chaise à porteurs.« Sarah se promenait en ville sur une chaise à porteurs. Elle refusait de mettre une jambe de bois », raconte le guide. La visite débute devant l'endroit où elle habitait, continue vers la plage des Quinconces où la comédienne venait prendre le thé et déguster des pastis, son gâteau préféré. « Elle aimait aussi beaucoup les huîtres, surtout la gravette. Elle en mangeait le midi, le soir », poursuit-il.
De sa besace, Henri Casamayou-Boucau sort mille anecdotes sur la tragédienne, son humour, ses manies, sa vie fantasque, mais aussi sa voix qu'il a réussie à retrouver sur un enregistrement. La promenade se faufile à travers les rues, passe devant la maison de Louis David dont Sarah Bernhardt devient l'amie. Elle finit dans une pâtisserie. « J'ai fait créer un gâteau à son nom, précise le guide. En forme de c?ur rouge. »
3 Les prochaines visites ont lieu les dimanche 20 juillet, 10 et 31 août, 7 et 28 septembre, 12 et 26 octobre. Départ à 14h30 de l'esplanade de la mairie d'Andernos. Tarif : 5 euros par personne au profit de l'association Hommage à Sarah Bernhardt fondée et présidée par Henri Casamayou-Boucau. Tél. 06 79 91 26 02 ou http://hommage.sbernhardt.free.fr


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jean-Robert Bos 885 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog