Magazine Cuisine

Billes qui roulent

Par Soiwatter
Le thé du matin dans mon petit coin de verdure au milieu du béton parisien est un moment magique, entre les restes de torpeur nocturnes et le reveil qui s'annonce déjà par les chants des oiseux et les premiers bruits de l'immeuble, lorsque la puissante douceur d'un tout jeune pu ehr me tire de mes derniers espoirs narcoleptiques... (Ba Da Chun 2007, Maison des 3 thés)
Depuis quelques jours, il me laisse l'occasion d'observer un phénomène assez surprenant.
Des billes de thé évanescentes se forment sur la surface plane et dorée du thé dans ma petite cruche en verre. Là, mon esprit hautement scientifique pas encore réveillé commence à s'agiter, comment se fait-il qu'une bille de thé se forme au dessus d'une surface liquide, comme un bille de mercure au dessus d'un carrelage trop plat? Mais déjà mon esprit toujours aussi scientifique se rendort avec cette dernière image dans la tête...
C'est alors qu'un phénomène encore plus étrange se produit: la bille s'enfuit à toute vitesse vers un coin non définit de la surface circulaire de ma cruche... (Euh! il y a un problème là dedans...)
Trois secondes, deux centimètres, et puis plus rien... disparue, évanouie... avant la prochaine goutte...
Au bout de trois gouttes, mon esprit est bien réveillé, mon cerveau se transforme un tableau noir, prend un craie, inscrit beaucoup d'idées et d'equations (fluides, miscibles, non-miscibles, mouillants, non-mouillant, coalescance...)
Au final j'ai ma petite idée sur la question, mais pour que toute les conditions soient réunies pour obtenir un tel spectacle, il doit bien y avoir de la magie... serait-ce celle du thé?

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Soiwatter 7 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine