Magazine Finances

2008 - Crise de l'immobilier

Publié le 24 juillet 2008 par Evelyne
Que doivent faire les professionnels de l'immobilier en ces temps de baisse de régime ?
Aujourd'hui plus que jamais, il est temps pour ceux qui voudront survivre dans l'univers immobilier d'investir dans la publicité. Plus les agences, notaires etc seront visibles, plus ils auront de chances de gagner sur leurs concurrents, plus ils auront de chances également de rapporter un nombre suffisant d'affaires à leur entreprise, entraînant les suites positives que l'on peut imaginer.
Certains se sont déjà peut-être orientés vers un "grand" site français d'annonces immobilières ? Soyons clairs et là également ne nous voilons pas la face : ces genres de sites font payer très chers, effectuent des traductions automatiques (par des logiciels) de piètre qualité autant en terme de langage que de contenu. Certes les agences apparaissent en prime sur un journal version papier... mais noyées dans la masse.
Où sont-ils ces grands sites, sur le net, dans les moteurs de recherche en anglais, pour les acheteurs anglophones ?
Le Baron Rotschild disait que c'est le moment d' "acheter quand le sang coule dans les rues". Tout est dit. C'est exactement ce que les investisseurs étrangers attendent : que la crise soit bien établie malheureusement, ainsi ils commenceront à placer leur argent dans l'immobilier, en France par exemple. Car ne vous y trompez pas, qu'ils soient français ou étrangers, les investisseurs se tiennent prêts. Et nos voisins anglophones profiteront de l'opportunité pour placer leurs livres sterling ou dollars chez nous.
Alors que faire ? Et bien pour eux qui le peuvent, je conseillerais vivement d'utiliser le budget dédié à la publicité pour placer quelques annonces sur des sites d'annonces immobilières destinés aux acheteurs anglophones, de qualité. Oui, oui, ceux-là existent. Ils sont de ceux qui travaillent à échelle humaine, qui sont disponibles pour leurs clients, à leur écoute et qui offrent des tarifs tout-à-fait compétitifs pour ne pas dire dérisoires. Dont les traductions ne sont pas faites par des programmes automatisés et qui offrent une multitude de services en plus, pour le plus grand bonheur des utilisateurs.
Bonne chance à tous.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Evelyne 2 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines