Magazine Amérique du nord

Au pas de charge (le scénario stratégique et la modulation des vitesses)

Publié le 25 juillet 2008 par Olivier Beaunay
Au pas de charge. Cette affaire a commencé au pas de charge et, depuis plus de deux mois maintenant que je suis à bord, je ne m'en rends compte que ce midi, après toute une série de réunions productives ce matin qui lancent la nouvelle stratégie de communication de l'Institut, ou plutôt le passage de la stratégie à l'action. Pour le coup, je m'autorise à l'heure du déjeuner un décrochage d'une bonne heure et demie en remontant plus à l'Ouest, vers Queen Street, entre le Trinity-Bellwoods Park et la boulangerie française. J'ai l'impression, psychologiquement vraie, mais pratiquement exagérée, que c'est la première fois, au cours de ces deux mois, que je décroche un peu mentalement de cette focalisation.
Trop souvent en France, ce passage à l'action est à la fois méprisé et sous-estimé. François Jullien l'a montré en soulignant l'opposition entre le modèle européen et le modèle chinois. D'un côté, on pense d'abord et l'exécution, perçue comme une simple application mécanique dénuée de valeur ajoutée propre, devrait aller de soi ; de l'autre, un système dans lequel la définition de la stratégie apparaît, par contraste, minimaliste et n'est que le point de départ d'une action immergée dans le réel et attentive à ses facteurs porteurs, bref, une action qui ne serait pas une mécanique mais une modulation, et une modulation en harmonie constante avec son environnement. Je sais gré, de ce point de vue, à un des dirigeants australiens de notre industrie, d'avoir très tôt mis l'accent dans le processus stratégique, lourd et itératif par nature, sur cette exigence de pragmatisme.
Tout cela, la mise sur pied d'un premier plan de communication complémentaire pour 2008 puis, dans la foulée, l'élaboration du plan pour 2009 auquel nous travaillons cet été, a donc été très vite. C'est pourtant moins d'une vitesse absolue qu'il s'agit que d'un partage, d'une modulation des vitesses requises. Il y a la montée en puissance cadencée de l'élaboration, la vitesse plus lente de l'intégration des équipes dans ce nouveau projet qui doit alors passer du statut de plan préconçu à celui de scénario dont l'histoire est à écrire ensemble ; puis il y a encore, au-delà du temps intense de la crise, toujours envisageable par nature, le temps, non seulement de plus grande amplitude mais aussi plus ponctuel et concentré, de la liberté qu'il faut prendre, fût-ce au beau milieu de la bataille, pour s'assurer de la justesse de notre façon d'agir et de penser, en corrigeant au besoin chemin faisant les écarts et les erreurs.
Partager les vitesses et user des ressources que crée l'usage de vitesses différentes selon l'environnement dans lequel on agit. Cette aproche est possible dans une pratique culturelle de type française qui conserve toujours, me semble-t-il, une forme de distance critique, distance qui a vocation non pas à stériliser l'action, mais à la mettre en perspective, à lui tendre le miroir de son exécution. Il me semble à cet égard que l'Amérique du Nord - dont les boîtes de vitesses sont d'ailleurs toutes automatiques - méconnaît la subtile nécessité de ces réglages, notamment dans sa version américaine. On y va ou on y va pas ; l'entre-deux, ou plutôt l'association simultanée de dynamiques différentes, n'existe pas dans une telle aproche. C'est pourtant elle qui, outre qu'elle rend possible différents types d'action, permet aussi de corriger le mouvement en cours de route. C'est sa plasticité, sa force propre qui lui confère peut-être moins de puissance immédiate, mais plus de profondeur et de potentialités dans la durée.
Si, comme le dit Paul Virilio, la démocratie est un partage de la vitesse, le management ferait ainsi apparaître la nécessité d'un mariage des vitesses. Méconnaître cette dimension, c'est prendre le risque de passer à côté de points essentiels. C'est surtout se priver d'une grande partie du plaisir intellectuel et humain qu'il y a à emmener des aventures collectives, dont seuls les consultants en stratégie pensent qu'elle se réduisent in fine à l'adéquation et, pour ainsi dire, à l'absorption du réel par le Plan. Les consultants que nous avons embauchés pour aider à la mise en place de ce nouveau scénario ont joué un rôle très utile. Il est à présent temps qu'ils nous quittent : c'est le signe des missions réussies.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Queen, nouvel album

    Le mythique groupe musical Queen va rempiler pour un nouvel album studio, 17 ans après la mort de son leader Freddie Mercury et 13 ans après leur dernier album... Lire la suite

    Par  Grégory Roger
    A CLASSER
  • Cette nuit, j'ai eu une idée

    Si on essayait d'écrire le plus grand poème du monde. J'écris la première strophe, je l'envoie à un second participant qui rajoute sa strophe et l'envoie au... Lire la suite

    Par  Irène Pauletich
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • Mon scénario à vendre

    Bonjour, une fois n'est pas coutume, je viens vous parler de mes projets. Il se trouve, mais certains le savent déjà, que je me prends parfois pour un auteur. Lire la suite

    Par  Didier T.
    BLOG, CULTURE, HUMEUR, INTERNET, MUSIQUE
  • Queen: Jazz (1978)

    "Musically, my background was that I was taught piano, so I learned harmony structure there and I used to listen to Everly Brothers and Buddy Holly and The... Lire la suite

    Par  Are You Experienced?
    CONSO, CULTURE, MUSIQUE, POP/ROCK
  • Lunar Park

    Kwoon - I lived on the Moon Ils se revendiquent indistinctement des Pink Floyd ou de Sigur Ros ; ils me rappellent Girls in Hawaii ou Muse, avec tantôt leurs... Lire la suite

    Par  Lucie
    CONSO, CÔTÉ FEMMES, MODE
  • Uchronie Park

    Uchronie Park

    Lire la suite

    Par  Pascal Tessier
    TALENTS
  • Rom WM6.1 NetDrg V3.10 pour HTC Trinity

    Le temps passe vite, les programmes évoluent et les développeurs changent ^^ Faman, célébre développeur de Rom custom pour HTC, ne développe plus… NetDRG à... Lire la suite

    Par  Yohann Ciurlik
    INTERNET

A propos de l’auteur


Olivier Beaunay 10 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte