Magazine Culture

Les 18 apparitions de Lourdes - 1858 (5)

Par Hermas

MARDI 2 MARS 1858 : 13° APPARITION Ce matin, à l'heure ordinaire, Bernadette n'a qu'une brève vision de la Dame. Environ 3000 personnes ont le bonheur d'y assister. La Dame avait renouvelé son message du 27 février : "Vous irez dire aux prêtres de faire bâtir ici une chapelle." Elle aurait ajouté cette fois : "Au plus court, quand même elle serait toute petite, et d'y venir en procession." Bernadette, une ou deux fois déjà fort mal reçue par M. le Curé, trouvera le courage d'aller le trouver deux fois ce même jour, le matin et le soir. Elle fait cette démarche pénible parce qu'elle aime la Dame. A celui qui aime tout est possible. Celui qui aime, dira Bernadette, fait tout sans peine ou bien sa peine, il l'aime. Bernadette en parle à l'abbé PEYRAMALE, curé de Lourdes. Celui-ci ne veut savoir qu'une chose : le nom de la Dame. Il exige en plus une preuve : voir fleurir le rosier (ou églantier) de la Grotte en plein hiver.

MERCREDI 3 MARS 1858 : UN SOURIRE :14° APPARITION D'après le commissaire de police, 4000 personnes attendent ce matin la voyante qui arriva vers 6 heures 45. Bernadette prie longuement. Mais elle se relève, les yeux pleins de larmes, et s'écrie : "Elle ne m'a pas apparu." Mais après l'école, elle entend l'invitation intérieure de la Dame. Elle retourne à la Grotte et cette fois elle voit la Dame qui lui dit : "Vous ne m'avez pas vue ce matin, parce qu'il y avait des personnes venues ici pour voir la contenance que vous auriez en ma présence, et qui n'en étaient pas dignes ; car ayant passé la nuit à la Grotte, elles l'ont déshonorée." La grande peine qu'en a ressentie Bernadette était comme une expiation. Quel témoignage! La Vierge voit tout dans la Lumière de Dieu. Et Bernadette va dire à M. le Curé : "La Dame a souri quand je lui ai dit que vous demandiez un miracle. Quand je lui ai dit de faire fleurir le rosier, elle a souri de nouveau ; mais elle tient à sa chapelle." Le curé Peyramale lui redit : "Si la Dame désire vraiment une chapelle, qu'elle dise son nom et qu'elle fasse fleurir le rosier de la Grotte".

JEUDI 4 MARS 1858 :15° APPARITION Or, le jeudi 4 mars, c’est le jour le plus attendu, parce que c’est la fin de cette quinzaine. La foule toujours plus nombreuse (environ huit mille personnes) attend un miracle. Bernadette descend à la Grotte après la messe, un peu après 7 heures. 20.000 personnes assistent au ravissement qui dure une heure et qui commence au troisième Ave de la seconde dizaine. La Dame se montre d'abord dans l'excavation de droite. Bernadette sourit et pleure tour à tour. Puis la voyante doit monter sous le rocher où elle parle longuement avec la Dame en pleurant. La Dame lui ouvre certes tantôt les heureux secrets du ciel, tantôt les tristes secrets du monde pécheur. Mais il fallait une déception pour faire mûrir les âmes dans la foi. La Dame ne s'est pas nommée, le rosier n'a pas fleuri devant la foule, la Dame ne s'est pas montrée aux pèlerins. Des centaines et des milliers de personnes iront visiter la Grotte les jours suivants, inaugurant ainsi le pèlerinage de Lourdes. Tous aimeraient savoir enfin le nom de Celle qui est apparue ici, où se faisaient déjà de si grands miracles de guérisons. Des aveugles voient, des paralysés marchent, des mourants se relèvent. Le curé PEYRAMALE campe sur sa position. Pendant vingt jours, Bernadette ne va plus se rendre à la Grotte, elle n'en ressent plus l'irrésistible invitation intérieure.

(à suivre) Mgr Jacques MASSON


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hermas 907 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines