Magazine Politique

Birmanie, la dictature a encore de beaux jours devant elle

Publié le 25 juillet 2008 par Kathy

Titre des articles de ce message du 25 juillet

  • 4-La République tchèque va réinstaller des réfugiés du Myanmar
  • 3-700.000 enfants birmans ont besoin d'aide à long terme
  • 2-Les USA incitent fermement la Birmanie à coopérer avec l'ONU
  • 1-Le site Internet de la radio-télévison Democratic Voice of Burma subit une attaque informatique

La Communauté internationale répète inlassablement les mêmes phrases, les mêmes "menaces" à l'encontre de la Birmanie: Si vous ne faites pas ceci ou cela, attention , mais attention à quoi? des résolutions il y en a eu pas moins de 4 en 6 mois et ça a changé quoi concrètement pour le peuple Birman?
A ce jour les généraux n'ont jamais été vraiment inquiété, ils continuent de diriger le pays d'une main de fer grâce à l'argent des entreprises des pays qui collaborent avec la Birmanie et dont la France fait partie via TOTAL.
  • 4-La République tchèque va réinstaller des réfugiés du Myanmar

Des enfants réfugiés du Myanmar attendent au bureau de l'UNHCR à Kuala Lumpur pour un entretien avec des membres de la délégation tchèque. © UNHCR/Y.Ismail
KUALA LUMPUR, Malaisie, 24 juillet (UNHCR) – A la fin d'une mission de sélection en Malaisie cette semaine, la République tchèque sera la première nation, parmi l'ancien bloc soviétique, qui va procéder à la réinstallation de réfugiés.
Henrik Nordentoft, délégué par intérim de l'UNHCR en Malaisie, a déclaré que bien que les Tchèques aient déjà historiquement accueilli des réfugiés, c'est pourtant la première fois qu'un programme de réinstallation formel soit mis en place. Dans le cadre de ce programme, le Gouvernement tchèque sélectionne des réfugiés qui pourront commencer une nouvelle vie dans le pays. Ce petit pays d'Europe centrale va, dans un premier temps, accueillir une quarantaine de réfugiés originaires du Myanmar depuis la Malaisie.
« La République tchèque rejoint un petit groupe de pays qui offrent déjà la réinstallation aux réfugiés et l'UNHCR est reconnaissant à la République tchèque d'avoir répondu à notre appel lancé aux pays pour qu'ils offrent cette assistance vitale pour les réfugiés », a ajouté Henrik Nordentoft. « Pour de nombreux réfugiés, être accueilli dans un autre pays signifie un nouveau départ. Les réfugiés reçoivent à la fois une protection et une solution durable à leurs souffrances. »
Une délégation tchèque achève actuellement une mission à Kuala Lumpur où ses membres ont rencontré quelque 40 réfugiés pour une sélection et pour une première familiarisation à la culture de leur nouveau pays de résidence. Le programme pilote tchèque vise à aider des réfugiés vulnérables dont, en priorité, des personnes ayant survécu à des traumatismes, des réfugiés souffrant de graves problèmes médicaux ou encore d'autres ayant besoin de protection.
« Le programme pilote de réinstallation fait partie intégrante de la politique étrangère de la République tchèque, fournissant une assistance humanitaire là où c'est utile », dit Katerina Stehlikova, à la tête de la délégation du Ministère de l'intérieur tchèque.
« Nous souhaitons commencer d'abord à petite échelle cette initiative pilote et, après une évaluation de sa mise en oeuvre, nous pourrons envisager de la développer pour inclure un plus grand nombre de réfugiés et ceux qui sont accueillis par d'autres pays dans cette région », a-t-elle dit.
Devenir un pays de réinstallation est également une étape importante pour la République tchèque, un pays qui sort de décennies d'isolement sous la domination soviétique lorsqu'il faisait encore partie de la Tchécoslovaquie il y a moins de 20 ans. Après sa naissance en tant que nouveau pays en 1993, la République tchèque a rejoint l'Union européenne en 2004.
La République tchèque rejoint les rangs de quelque 19 pays à travers le monde qui ouvrent chaque année leurs portes aux réfugiés via des programmes formels de réinstallation. Ce pays est, par ailleurs, le huitième pays de l'Union européenne à avoir mis en place un tel programme. Quelque 70 000 réfugiés sont acceptés, chaque année, pour une réinstallation dans des pays tiers à travers le monde entier.
Bien que ce soit la première fois qu'un groupe de réfugiés du Myanmar sera réinstallé en République tchèque, Katerina Stehlikova est plutôt optimiste quant à leur intégration. Elle précise que beaucoup d'Asiatiques – du Vietnam, de Mongolie, de Chine et même du Myanmar – vivent déjà dans le pays et ont été acceptés par la population locale. Le Gouvernement tchèque a aussi des programmes d'assistance sanitaire et sociale pour aider les nouveaux résidents à s'installer, avec l'aide de ressortissants du Myanmar déjà réinstallés dans le pays.
On compte actuellement en Malaisie quelque 40 900 réfugiés et demandeurs d'asile enregistrés par l'UNHCR. La majorité de ces personnes sont des ressortissants du Myanmar. Elles ont fui la persécution et les abus généralisés des droits humains dans leur pays.
Par Yante Ismail
A Kuala Lumpur, Malaisie
Article de l'UNHCR
  • 3- 700.000 enfants birmans ont besoin d'aide à long terme


Environ 700.000 enfants ont encore besoin d'une aide à long terme en Birmanie, pays qui a été ravagé début mai par le cyclone Nargis, a estimé vendredi le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef).
"Alors que nous avons observé une amélioration graduelle de la situation pour les enfants et avons évité l'apparition d'importantes épidémies, nous avons besoin de maintenir nos efforts envers les enfants", a précisé la représentante de l'Unicef en Birmanie, Ramesh Shrestha, citée dans un communiqué.
L'Unicef, qui a lancé un appel aux dons de 90,7 millions de dollars (57,7 millions d'euros) pour couvrir ses opérations jusqu'en avril 2009, a indiqué n'avoir reçu à ce jour que 44% de cette somme.
Au total, l'aide aux victimes du cyclone Nargis et la reconstruction coûteront 1 milliard de dollars, avaient récemment estimé l'ONU et l'Association des Nations d'Asie du Sud-Est (Asean).
La Birmanie s'était attiré une avalanche de critiques pour avoir bloqué l'aide internationale à ses portes après le passage de ce cyclone dévastateur, qui a fait 138.000 morts ou disparus. (belga/7sur7)
  • 2-Les USA incitent fermement la Birmanie à coopérer avec l'ONU
Les États-Unis ont averti jeudi la junte militaire birmane de la nécessité pour le pays de coopérer avec le médiateur de l'ONU Ibrahim Gambari, sous peine dans le cas contraire, de faire face à des pressions accrues du Conseil de sécurité.
L'ambassadeur américain à l'ONU, Zalmay Khalilzad, a indiqué à la presse à l'issue de consultations à huis clos avec M. Gambari que le Conseil comptait obtenir des «résultats concrets» lors de la visite en Birmanie le mois prochain du médiateur de l'ONU.
«Mon message au régime est de profiter de la visite de M. Gambari», a déclaré l'ambassadeur américain. En «l'absence de progrès politique, nous voyons le potentiel pour une instabilité politique accrue et le Conseil ne peut pas rester indifférent à cela», a-t-il dit.
Il a affirmé que la junte militaire devait «tourner une nouvelle page» et accepter une feuille de route pour l'organisation d'élections en 2010 et la libération des prisonniers politiques, y compris de la figure de l'opposition Aung San Suu Kyi.
«S'il n'y a pas de progrès sur ces questions (...) nous envisagerions de nouvelles mesures, augmentant la pression sur le régime», a ajouté M. Khalilzad.
Ibrahim Gambari se rendra en Birmanie mi-août à l'invitation de la junte militaire, pour reprendre ses discussions sur le processus politique. Cette visite, initialement prévue pour le mois de mai, avait été reportée en raison du cyclone Nargis, qui a fait au moins 133.000 morts ou disparus début mai.
La dernière visite en Birmanie de M. Gambari, chargé par le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, d'une mission de bons offices pour tenter de renouer un dialogue entre la junte et l'opposition, remonte à début mars. Il avait alors pu rencontrer Aung San Suu Kyi mais n'avait pas été reçu par le chef de la junte, le généralissime Than Shwe et n'avait pas obtenu de concessions tangibles de la part du régime.
Source : AP via Cyberpresse
Remarques : la dernière visite de GAMBARI a été un échec sur toute la ligne. Pour rappel : lire message du 10 mars 2008 : Visite d'ibrahim GAMBARI : Echec sur toute la ligne: La junte n'a pas changé sa position d'un iota

  • 1-Le site Internet de la radio-télévison Democratic Voice of Burma subit une attaque informatique

Le site Internet de la radio-télévision Democratic Voice of Burma, basée à Oslo, est l’objet d’une attaque informatique de grande ampleur depuis le 20 juillet 2008.
En raison de cette attaque par DDoS (Distributed Denial of Service, "déni de service distribué"), le site est inaccessible la plupart du temps.
"Techniquement, il est difficile de savoir qui est derrière cette attaque. Mais il est facile d’imaginer que le gouvernement birman est à l’origine de cet incident. A part eux, qui d’autre voudrait faire disparaître notre site Internet ? Et qui aurait suffisamment de moyens pour le faire ?", a indiqué Khin Maung Win, directeur adjoint du média en exil.
Democratic Voice of Burma est une importante source d’informations sur la situation en Birmanie pour les médias internationaux . "Ceci est un nouvel exemple d’atteinte à la liberté de la presse par le régime militaire birman ", a ajouté Khin Maung Win.
Source : RSF

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Kathy 27 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines