Magazine Politique

Dans la vallée d'Elah

Publié le 25 juillet 2008 par Adadala
La vallée d'Elah c'est l'endroit où le berger David a défié puis terrassé le géant Goliath. Il lui a fallu beaucoup de courage car assurément il devait être dévoré par la peur. Il a laissé le géant s'approcher, s'approcher suffisamment près, pour lui envoyer une pierre bien sentie à la tête qui lui a fracassé le crâne. S'il avait attendu encore, un peu trop longtemps, il se serait fait écraser par la brute. Qui aujourd'hui enverrait un enfant défier un géant ? Qui ?

Tommy Lee Jones

Dans la vallée d'Elah


© Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr
Galerie complète sur AlloCiné



Le héros du film, qui au début hisse l'Union Jack à l'endroit, après avoir mentionné que le hisser à l'envers était un signal de détresse dans l'armée, ce héros, donc, incarné par un Tommy Lee Jones vieillissant mais ô combien toujours efficace, a eu un fils qui s'appelait David. Mais David s'est crashé dans un accident d'hélicoptère. Il était dans l'armée.
Le héros a un deuxième fils, qui revient d'Irak, mais qui à peine rentré, disparaît. Il part à sa recherche. Et la quête du fils se transforme en enquête qui se transforme en redescente sur terre, retour brutale à la réalité de ce qu'est la guerre pour cet ancien du Vietnam qui a élevé ses fils dans le culte américain patriotique et les a poussé à s'engager. La guerre, ce n'est pas seulement dominer sa peur pour être courageux, la guerre c'est faire des choses ahurissantes et sans raison, c'est l'abandon et le don total de soi à la violence sans la faculté de penser.
Ce qui s'annonce comme une enquête puis une introspection sur les réelles valeurs du personnage principal se révèle un réquisitoire douloureux contre la guerre en Irak. Le film est entrecoupé de petits films dépixelisés rapportés par le fils sur son téléphone portable. De petits coups de poings chargés d'angoisse jusqu'à la révélation finale et l'achèvement du puzzle, l'insupportable. Une manière de dénoncer sans enfoncer les portes ouvertes. Si bien qu'à son retour chez lui, le héros du film hisse définitivement l'Union Jack à l'envers.
Mention spéciale à Charlize Theron qui passe décidément maître dans l'art d'être absolument méconnaissable d'un film à l'autre.Mes Petites Fables

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Adadala 560 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines