Magazine France

Vulgarité de Sarkozy

Publié le 25 juillet 2008 par Torapamavoa Torapamavoa Nicolas @torapamavoa



Non, Sarkozy n’est pas bling-bling selon le mot en vigueur dans les médias et qui ne signifie finalement pas grand-chose. Sarkozy n’est pas clinquant, il est vulgaire.

Sarkozy est vulgaire dans sa manière de marcher en roulant les épaules, imitant sans s’en rendre compte la racaille qu’il dénonce.
Sarkozy est vulgaire dans sa manière de parler, de brader la rhétorique comme les marchands de tapis ou les joueurs de bonneteau.
Sarkozy est vulgaire comme son compère Bernard Tapie à qui il vient de refiler un sérieux coup de pouce dans son combat contre le Crédit lyonnais. Sarkozy est vulgaire dans sa manière de la jouer peuple, de taper sur l’épaule du citoyen comme Chirac tapait sur le cul des vaches. Sarkozy est vulgaire dans sa manière de faire croire aux Français qu’il détricote le droit du travail pour leur bien.
Sarkozy est vulgaire dans sa manière de jouer avec ses montres de marque, d’étaler le pognon qu’elles ont coûté à défaut de pouvoir disserter de leur esthétique.
Sarkozy est vulgaire dans sa manière de triturer son téléphone, d’envoyer des SMS à tout propos, comme si seul son petit ego pouvait avoir de l’importance sur la scène du monde.
Sarkozy est vulgaire dans sa manière d’exhiber ses femmes comme on exhibe une décapotable, vulgaire jusque dans les manières de son fils Jean qui le singe. Sarkozy est vulgaire comme Berlusconi, la honte de l’Italie, comme tous les petits dictateurs d’opérette.
Sarkozy est vulgaire comme un hamburger trop mou, comme un soda trop sucré, comme les états d’âme des stars d’Hollywood, comme l’horoscope sirupeux des magazines féminins, comme la dérision institutionnalisée dans les émissions de télé, comme l’omniprésence du bruit dans les lieux publics. Mais ne nous y trompons pas. Sarkozy est notre président parce que nous devenons vulgaires. Il est le symptôme de notre maladie, de notre vacuité, de notre néant, de ce que nous sommes en train d’abandonner tout sens des valeurs pour devenir de simples marchandises.
Bruno Testa
http://menilmontant.noosblog.fr/mon_weblog/2008/07/vulgarit-de-sar.html

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Nicolas Sarkozy à Londres

    Nicolas Sarkozy est à Londres en visite officielle, mais ce qui intéresse les journalistes anglais, c'est surtout sa femme: "The French President's wife, the... Lire la suite

    Par  Lise Marie Jaillant
    FRANCE, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Sarkozy I, Sarkozy II, Sarkozy III ?

    Dans le calme relatif de cette fin de mois d’avril entre vacances et ponts, l’attention se braque sur notre président Sarkozy. Lire la suite

    Par  Dornbusch
    FRANCE, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • La déception Sarkozy...

    Couacs gouvernementaux à répétition,grogne dans la Majorité,rupture avec...le Premier Ministre,clignotants de l'économie dans le rouge,lycéens dans la... Lire la suite

    Par  Largo
    FRANCE, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Les grivoiseries de Sarkozy

    Nicolas Sarkozy a été chargé de remettre à Angela Merkel le Prix Charlemagne 2008. Ce prix récompense la meilleure initiative pour l'Union Européenne. Lire la suite

    Par  Dominik89
    CARICATURES, FRANCE, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Sarkozy échangiste ?

    Les blagues...Mr Bruni drague Mme Merkel [ironie] 01 05 08par fullhdReadyde Sarkozy ...SarkozyMerkelpar Mediapartont vraiment un gout...douteux...**La suite et... Lire la suite

    Par  Torapamavoa Torapamavoa Nicolas
    FRANCE, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Mensonge de Sarkozy !!!

    (source : LIBÉORLÉANS) Le plaquiste au chômage qui aurait refusé 63 offres d'emploi, cité hier par Nicolas Sarkozy pour justifier un tour de vis sur les... Lire la suite

    Par  Torapamavoa Torapamavoa Nicolas
    FRANCE, HUMEUR, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Cécilia Sarkozy, Présidente ?

    Les nouvelles prises du pouvoir de Nicolas Sarkozy vendredi 27 juin 2008 Inacceptables ... Les velléités du Président Sarkozy pour contrôler le choix de la... Lire la suite

    Par  Richard Valente
    FRANCE, POLITIQUE, SOCIÉTÉ