Magazine Environnement

Eco profil d’une chemise en lin

Publié le 29 juillet 2008 par Anne-Sophie

… et analyse comparative d’une chemise en lin et en coton

Tiges de lin en fleurs

On me niche en terre,

On me sort de l’eau,

On me met dans l’eau,

On me brûle les os,

On me sèche,

On me frappe.

Je sers à table le monde respectable

Je suis avec lui au berceau,

Et je le mène au tombeau.

Qui suis-je ?

Le plus vieux textile du monde

Plante de la famille des linacées à laquelle appartient aussi la coca, dans le lin tout est bon…. Les toutes premières traces de son utilisation nous ramènent 10 000 ans avant notre ère.Les fines tuniques plissées de Egyptiens, les linceuls destombes du Fayoum, les guimpes médiévales, les fraises de la Renaissance : à travers les siècles le lin permettra d’afficher sa condition et l’addiction à sa sensualité conduira bien des fortunes jusque sur la paille.

Le Duc de Guise

Le Duc de Guise

De nos jours, cette plante aux utilisations multiples (isolation, textile mode ou déco, complément alimentaire très riche en omega3, litières des animaux) a très bonne presse. En tant que « plus vieux textile du monde », il véhicule une image naturelle et écologique. D’excellent pouvoir isolant, il permet fraîcheur en été et confort en hiver, il a une réputation curative pour la peau (au Moyen-Age, il était censé repousser la peste), il aurait de plus des vertus bienfaisantes pour le sommeil. Bourré d’Omega3, il est aussi utilisé pour nourrir le bétail «bien élevé».

La France possède une tradition ancienne du lin et se situe aujourd’hui aux premiers rangs mondiaux en termes de quantité de fibres produites et de qualité des fibres obtenues. Mais cette vision globale est-elle justifiée et quelles sont les véritables caractéristiques environnementales d’un vêtement en lin ?

Mèches de lin peigné

Qu’est-ce qu’un éco-profil ?

Cette analyse a été réalisée en février 2008 par Bio Intelligence Service pour le compte de Masters of Line (regroupement officiel des acteurs de la filière lin). L’unité fonctionnelle retenue dans le cadre de cet éco-profil est basé sur ce postulat de départ :

Porter une chemise pendant une journée

Les objectifs de cet éco-profil sont de présenter les impacts environnementaux générés par une chemise en lin sur l’ensemble de son cycle de vie, de les comparer au coton, qui est la fibre textile la plus courante, de sensibiliser les utilisateurs à la qualité environnementale des vêtements qu’ils portent et de leur montrer comment un comportement éco-responsable peut réduire le bilan environnemental global de leur chemise.

Les résultats sont ensuite soit directement exploités (consommation d’eau, consommation d’énergie), soit traduits en indicateurs d’impacts environnementaux tels que le potentiel de réchauffement climatique par exemple.

Dans un souci de facilité de compréhension et de lisibilité, 5 indicateurs (sur 12) ont été retenus pour cet éco-profil en fonction de l’importance de la contribution du produit aux impacts environnementaux et des préoccupations environnementales actuelles.

Consommation d’énergie primaire

Cet indicateur exprime la consommation des ressources naturelles énergétiques telles que le pétrole, le charbon, le gaz, l’uranium, les énergies renouvelables… Il est exprimé en Méga Joules.


Cet indicateur reflète la consommation d’eau directement liée au cycle de vie des chemises (irrigation éventuelle à l’étape de culture, consommation lors de la fabrication, consommation lors du lavage). Il est exprimé en litres d’eau.


Cet indicateur reflète les émissions de gaz à effet de serre responsables du changement climatique. Il est exprimé en grammes équivalent CO2


Cet indicateur reflète la formation excessive d’algues, favorisée par une concentration excessive de nutriments dans l’eau (en particulier phosphates et nitrates). Il est exprimé en grammes équivalent phosphate.

Cet indicateur reflète les émissions de substances toxiques présentant un risque potentiel pour la faune et la flore aquatique. Il est exprimé en grammes équivalent de la substance chimique 1,4 – dichlorobenzène (autrement appelé écotoxicité aquatique).

Scénarios d’utilisation

Ce bilan environnemental est représentatif de l’utilisation en France d’une chemise en lin (cultivé en France) ou en coton (cultivé en Chine). Les chemises sont ensuite fabriquées en Chine puis transportées vers la France. (Pour l’industrie textile, les données utilisées sont basées sur des procédés européens mais sont adaptées au contexte Chinois.)

Les chemises étudiées sont des chemises en lin ou en coton blanc de même masse (253 grammes dont 240 g de toile de lin ou de coton, 10 g de fil en polyester et 3 g de boutons en plastique).Les chemises sont en moyenne portées soixante fois par un utilisateur puis sont dans 30% des cas jetées avec les déchets ménagers et dans 70% des cas recyclés. Au final, la durée de vie totale moyenne d’une chemise est d’une centaine d’utilisations.

Les chemises sont lavées et repassées à chaque utilisation, selon des conditions différentes pour le lin et le coton (lavage à 40°C pour les deux chemises, repassage en 9 minutes pour le lin et repassage en 7 minutes pour le coton).

A quelles étapes interviennent les principaux impacts environnementaux

Pour les indicateurs d’épuisement des ressources, consommation d’eau ou d’énergie primaire, environ 80% des impacts sont générés en phase d’utilisation pour le lavage et le repassage de la chemise. Les autres consommations de ressources interviennent principalement lors de la fabrication de la chemise au cours des étapes de filature, de tissage et d’ennoblissement du lin. En ce qui concerne l’étape de culture, les consommations de ressources sont négligeables. En particulier, les besoins en eau du lin sont totalement couverts par les précipitations naturelles dans sa zone de culture traditionnelle et il n’y a aucune irrigation des champs de lin.

Synthèse des principaux enseignements

Le lavage et le repassage de la chemise en lin sont les principales sources d’impacts environnementaux sur le cycle de vie d’une chemise en lin.

Comparativement à l’étape d’utilisation de la chemise, la culture du lin et la fabrication de la chemise ont une contribution moyenne. La fin de vie a un impact marginal par rapport aux autres étapes du cycle de vie.

Pour les enjeux environnementaux les plus importants, tels que l’écotoxicité aquatique ou la consommation d’eau, les impacts de la chemise en lin sont jusqu’à 7 fois plus faibles que ceux de la chemise en coton.

Pour les indicateurs tels que le réchauffement climatique ou la consommation d’énergie, dont l’enjeu pour une chemise est de second ordre par rapport aux indicateurs précédents, les impacts environnementaux de la chemise en lin sont équivalents à ceux de la chemise en coton ou sont supérieurs de 10 à 15%.

Comment améliorer le bilan environnemental d’une chemise en lin ?

Les responsabilités des impacts environnementaux d’une chemise en lin sont partagées entre les différents acteurs intervenant sur son cycle de vie. Chacun peut donc contribuer à limiter les impacts environnementaux d’une chemise en lin.

Pour les professionnels de la filière lin

A l’étape de culture, les producteurs de lin améliorent leurs pratiques en limitant l’usage d’engrais en fonction des besoins réels de la plante, du type de sol et des plantes précédemment cultivées dans le champ. En ce qui concerne les pesticides, les substances les plus nocives sont peu à peu abandonnées et certains traitements systématiques de prévention contre les maladies ou les insectes sont remplacés par des traitements curatifs réduits et adaptés au cas par cas.

Au niveau de l’industrie textile, les procédés de traitement des fibres végétales et des tissus sont améliorés pour limiter la pollution de l’eau (stations de traitement des eauxintégrées aux usines). Les consommations énergétiques des procédés de fabrication sont également optimisées, notamment afin de limiter l’épuisement des ressources naturelles et les émissions de gaz à effet de serre. L’industrie textile vise également à améliorer la finition des tissus pour en faciliter le repassage, ce qui permet des économies d’énergie au niveau des utilisateurs.

Et nous, en tant qu’utilisateurs ?

La phase d’utilisation de la chemise en lin est à l’origine des impacts environnementaux les plus importants. En adoptant des comportements éco-responsables, l’utilisateur peut porter sa chemise deux fois avant chaque lavage, diminuer le temps de repassage de sa chemise, réduire le temps ou la vitesse d’essorage après le lavage et favoriser un séchage à l’air libre plutôt qu’en sèche-linge.

Le lin envahit nos garde-robes d’été : bien-être et chic intemporel, préférez-le un peu froissé ! De nombreuses marques s’adonnent au lin, parmi elles quelques unes s’impliquent aussi dans une production responsables comme Jaël a des Ailes… Il n’existe pas de filiaire lin bio, puisque le lin est bio en soi.


Lefranc Ferrant, Haute Couture

100% LINO

Jaël a des ailes

++ Pour en savoir plus++

Cet éco-profil a été élaboré conformément aux normes internationales en vigueur : les normes de la série ISO 14020 relatives aux déclarations environnementales des produits et les normes de la série ISO 14040 relatives à l’analyse de cycle de vie. Cet éco-profil et le rapport d’analyse de cycle de vie ont fait l’objet d’une revue critique par deux groupes d’experts indépendants, l’un spécialiste de l’analyse de cycle de vie et l’autre de l’industrie textile.

Bio Intelligence service http://www.biois.com

Pionnier dans le domaine des analyses de cycles de vie et de la santé nutritionnelle avec une large palette de services couvrant l’ensemble du cycle de vie de l’information environnementale et santé sur les produits, services et filières, depuis la constitution de l’information grâce à des évaluations environnementales et santé de produits, services et filières jusqu’à sa diffusion auprès de publics experts ou non experts.

Masters of linen: http://mastersoflinen.com

Bibliographie:

Le lin, Marie-Noëlle Bayard et Claude Fauque, collection Droit Fil, éd. Alternatives

Très documenté et joliment illustré, ce petit volume vous apprendra tout sur ce textile d’exception.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Eco-SAPIENS: le renouveau du site!

    Avis à tous les Eco-Sapiens! A ceux qui connaissaient le site et les taquinaient pour l’aspect un peu ‘vieillot’ de la chose, et à ceux qui ne le connaissent pa... Lire la suite

    Par  Anne-Sophie
    ENVIRONNEMENT, SCIENCE & VIE
  • Eco-conception : la lingerie qui cartonne

    Vous vous souvenez probablement de la marque g98, remarquable collection de sous vêtements assemblés à base de fibre de pin. Sophie Young, créatrice, va plus... Lire la suite

    Par  Erwan Pianezza
    ENVIRONNEMENT, SCIENCE & VIE
  • Eco-construction : la CAPEB crée son label eco-artisan

    Faut-il le rappeler ? Responsable de 26 % des émissions de gaz à effet de serre, le secteur du bâtiment reste, en France, le plus gros consommateur d’énergie,... Lire la suite

    Par  Erwan Pianezza
    ENVIRONNEMENT, SCIENCE & VIE
  • Interviews Eco-Citoyennes : Un an après...

    Il y a un an, on parlait du Pacte Ecologique de Nicolas Hulot, la campagne présidentielle battait son plein et les candidats étaient plein de bonnes intentions... Lire la suite

    Par  Greg Catel
    ENVIRONNEMENT, SCIENCE & VIE
  • Eco hameau à Plumaudan

    Les Côtes d’Armor, département agricole, département écologique ? En cette époque agitée le raccourci paraît malheureusement trop vite établi : la Bretagne rest... Lire la suite

    Par  Erwan Pianezza
    ENVIRONNEMENT, SCIENCE & VIE
  • Interviews Eco-Citoyennes : Un an apr??s...

    Il y a un an, on parlait du Pacte Ecologique de Nicolas Hulot, la campagne pr??sidentielle battait son plein et les candidats ??taient plein de bonnes intention... Lire la suite

    Par  Greg Catel
    ENVIRONNEMENT, SCIENCE & VIE
  • Eco Food et Green Conferencing en Australie !

    De notre envoyé permanent en Australie - Tibo ! Quelques nouvelles nous viennent depuis l'autre côté du globe grâce à mon copain Tibo qui de temps en temps... Lire la suite

    Par  Greg Catel
    ENVIRONNEMENT, SCIENCE & VIE

A propos de l’auteur


Anne-Sophie 401 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog