Magazine Société

Le Tour est joué ?

Publié le 28 juillet 2008 par François Collette

tour-3.1217236046.jpg

Une implacable lutte anti-dopage et voilà, le Tour est joué ? Facile à dire. Ne rêvons pas. Les organisateurs de l’épreuve (ASO) et l’Agence française de lutte contre le dopage (AFLD), soutenus par le pouvoir politique, ont certes marqué un grand coup en se donnant les moyens (colossaux) de faire une guerre sans pitié au dopage mais la guerre n’est pas finie pour autant car au-delà des coureurs il y a les managers et derrière les managers, il y a les sponsors dont le seul but est évident : le retour sur investissement. 

L’ASO paraît aussi bien seule face à l’UCI et à d’autres grands pays du cyclisme moins regardants parmi lesquels l’Espagne et l’Italie où « le sport » fait figure de religion national(ist)e, un autre « opium du peuple ». Tant que l’UCI et le pouvoir politique des pays laxistes ne prendront pas des mesures drastiques dans la lutte contre le dopage, les résultats resteront malheureusement confinés au seul Tour de France et autres épreuves du même organisateur.

On a enfin retrouvé un Tour « à visage humain » sauf qu’il ne fut pas du tout spectaculaire (euphémisme) si l’on excepte la montée vers l’Alpe d’Huez. Ennuyeux et terne, sans beaucoup d’engouement comme à l’époque encore récente d’Armstrong et ses gladiateurs. Or, le Tour est avant tout une entreprise de spectacle. Il faudra du temps au public pour s’adapter. Aux sponsors et aux médias aussi. Maintenant c’est aux organisateurs d’être créatifs.

.
Photo empruntée à http://chouchou67.unblog.fr/


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


François Collette 246 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine