Magazine Côté Femmes

Respect et estime

Publié le 29 juillet 2008 par Lyanne
Voilà un commentaire de Charly sur le premier texte, qui nécessite de répondre en détail !
Peut-on lier le respect à la valeur et à l'estime ? Pour moi non... du moins pas directement ! Ou du moins j'essaye... Quand on pense ne pas être respecté, cela diminue certes souvent notre estime de soi, mais cela ne devrait pas !
Inversement, on respecterait moins qui on n'estime pas... ?
Et ce n'est pas normal !
Respecter ne veut pas dire apprécier ni approuver quelqu'un, c'est ne pas lui porter atteinte.
Il suffit de mettre les pieds sur des forums qui polémiquent... Insultes et irrespect abondent ! Le prétexte à manquer de respect est toujours le même : diaboliser quelqu'un qu'on méprise et à qui on enlève toute valeur. La porte est aussi ouverte aux mal-entendus (et autres mal-dits...) !
D'où viendrait le fait de se donner le droit de porter atteinte à quelqu'un simplement parce qu'on ne l'estime pas ? On peut respecter tout le monde, c'est à dire blesser le moins possible. Et si ce n'est pas pour l'autre, alors le faire pour soi, pour qui on est....

Vraiment, le respect à la base, c'est ne pas blesser au sens large. Cela n'en découle pas, C'EST le respect.
Je suis d'accord quand Charly dit que le respect vient du coeur, mais alors vis à vis de tous, pas juste des personnes que nous "admirons, estimons et reconnaissons", pour reprendre ses termes.
Moi j'estime que JE mérite de respecter le plus de monde possible, parce que JE souhaite être une personne respectueuse.
Pourtant, sans le faire volontairement, je peux manquer de respect à quelqu'un.
Le respect est-il de ne pas blesser INTENTIONNELLEMENT ? Non, même involontaire, c'est déjà du manque de respect, car l'autre se sent blessé quand même ! Certes on va le refouler, on va trouver des excuses à celui qui dit "j'ai pas fait exprès"... Si quelqu'un vous rentre dedans en voiture sans l'avoir fait exprès, vous ne faites pas de constat, vous n'êtes pas blessé, votre voiture est comme neuve ?
Et quand il s'agit de notre sensibilité, nous essayons de ne rien voir ! Combien de micro blessures ignorons-nous, les entassant jusqu'à ce qu'une goutte d'eau fasse déborder le vase !
Un point sur lequel tu croies Charly que nous différons, mais non ! On n'impose pas le respect, je suis bien d'accord : on le pose ! Qui peut respecter des limites floues ? Il faut poser ses limites si besoin.  
Donc il faut aussi chercher les limites d'autrui, et pas avec le simple concept "ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu'on te fasse", principe qui n'est valable que pour les grandes lignes de conduite...
Charly terminait son long com, dont je le remercie beaucoup, par :
" Et j'ai encore du mal à comprendre lorsque tu dis que pour respecter quelqu'un il faut le connaître. Ne puis-je pas ou ne saurais-je pas respecter quelqu'un sans le connaître ? En ayant des égards, de la considération, en étant avenant par exemple ?"
C'est l'un des rôles de la galanterie par exemple...
C'est le rôle des conventions sociales, il suffit de voyager pour se rendre compte des différences.
Mais le respect n'est pas que de la bonne volonté, car on est très différents les uns des autres, dès qu'on sort des "grandes lignes" justement.
C'est l'une des magie des relations amicales et intimes, les plus proches de nous : on peut toujours avancer dans la finesse de la connaissance de l'autre, donc dans son respect.
Je crois que je ferai un sujet complet sur la colère, car j'ai du mal avec elle de toute façon, exactement pour les raisons qu'indique Charly : c'est très mal vu, confondu avec de la prise de pouvoir et de l'énervement, alors que la colère dont j'ai parlée n'est pas ça du tout.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lyanne 35 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines