Anthologie permanente : Jacques Ancet

Par Florence Trocmé

Pour saluer la parution, coédition Ecrits des Forges / le Dé bleu (l’idée bleue) de Entre corps et pensée, de Jacques Ancet, recueil anthologique composé par Yves Charnet.

Je rappelle que Jacques Ancet est poète, traducteur, inlassable passeur de poètes de langue espagnole essentiels comme Antonio Gamoneda, Juan Gelman ou José Angel Valente, parmi bien d’autres.

On peut suivre son travail de poésie et de traduction sur son blog, Lumière des jours

Je cherche ce que je ne trouverai pas
je le sais mais je cherche
car dans chercher il y a trouver
comme un arbre sans son ciel
comme un chemin sans son terme
qui avance et chaque pas
le recommence
et il te mène vers ce qui vient
et recule et t’appelle et te
déchire comme le jour déchire la nuit
ou est-ce l’inverse
ou est-ce le temps
qui me coule des yeux
et c’est pourquoi je ne vis
rien devant rien derrière je marche
sur un fil au milieu du jour je
vacille je heurte
un morceau de lumière

25 juin 2002

la fatigue a des couleurs
comme les saisons. Elle a
ses douceurs et ses éclats,
ses silences. Mais surtout
ce qu’elle permet de voir :
d’une chose à son image,
imperceptible, une sorte
de distance sans distance.
L’incertitude du monde.
Comme un vacillement bref.

Jacques Ancet, Entre corps et pensée, coédition Écrits des Forges / le Dé bleu (l’idée bleue), 2007 pp. 133 et 79

Jacques Ancet dans Poezibao
Note bio-bibliographique
extrait 1, extrait 2, extrait 3, extrait 4 (Diptyque avec une ombre), extrait 5
un texte de JA sur La dernière phrase,
fiche lecture de la Dernière Phrase, ,
le blog de Jacques Ancet,
sur la poésie (blog),
une lecture de Juan Gelman (séminaire du PIAL),

Articles de Jacques Ancet dans Poezibao :
Le poème, son milieu est le langage
Pourquoi cette irritation à écouter…Écrire, c'est entrer en contact avec quelque chose de très lointain
Comment parler de cette sorte de bouillonnement vague et d’insatisfaction sourde
Antonio Gamoneda

index de Poezibao
Revenir à la Une de Poezibao

Sur simple demande à f.trocme@poezibao.com, recevez chaque jour l'anthologie permanente dans votre boîte aux lettres électronique


Vous pourriez être intéressé par :

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Anthologie permanente : Henry Bauchau

    Les promeneuses du soir Éloge Éloge des sommeils d’amies Éloge d’épouses de doges Et de stratèges villes grèges Ocrées de ceinturons de briques Éloge à pas de... Lire la suite

    Le 03 juillet 2007 par   Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Jacques Dupin

    Grand vent Nous n’appartenons qu’au sentier de montagne Qui serpente au soleil entre la sauge et le lichen Et s’élance à la nuit, chemin de crête, À la... Lire la suite

    Le 04 juillet 2007 par   Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Henri Droguet

    Pour une fois, une petite note personnelle ! J’ai choisi ce poème pour plusieurs raisons en plus bien sûr de sa qualité littéraire. Lire la suite

    Le 10 juillet 2007 par   Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Wislawa Szymborska

    Dans le fleuve d’Héraclite Dans le fleuve d’Héraclite poisson pêche poissons, poisson équarrit poisson avec poisson tranchant, poisson construit poisson, poisso... Lire la suite

    Le 11 juillet 2007 par   Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Pierre Reverdy

    Là ou là Les ailes sont restées prises, entre les volets clos. C’est un énorme oiseau qui se débat pour fuir ou la nuit qui tire sur les gonds. Le vent pousse... Lire la suite

    Le 13 juillet 2007 par   Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Georges Perros

    Comment sont les autres Font les autres Vivent les autres Si c’est comme moi Et qu’ils font cette tête souriante quand je les vois Alors oui nous sommes tous... Lire la suite

    Le 18 juillet 2007 par   Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Raymond Queneau

    Jardin oublié L’espace doux entre verveines entre pensées entre reines- marguerites, entre bourdaines s’étend à l’abri des tuiles l’espace cru entre artichauts... Lire la suite

    Le 19 juillet 2007 par   Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE