Magazine Cuisine

Si j'étais un champignon, je serais.....

Par Claudeoliviermarti
Les champignons ne laissent en général personne indifférent. Soit on les aime et les apprécie, soit on a un peu du mal. Ils se trouvent toute l’année, souvent des variétés archiconnues comme le champignon de Paris et autres pleurotes. Mais n’êtes-vous jamais allé les cueillir en forêt? Laissez-moi vous raconter...
Tout commence par l’accoutrement! Eh oui, il faut être équipé correctement pour que cette quête ne se transforme pas en cauchemar...En effet, les champignons poussent rarement au bord des beaux chemins balisés! Il faut donc sortir des sentiers battus et se lancer à leur recherche à travers bois. Du coup, une paire de bons souliers, imperméables de préférence (car la petite rosé sur l’herbe est très bucolique, mais mouille très vite nos petits pieds ;-)) , un panier à la main, un bâton dans l’autre, un couteau dans la poche, vous voilà équipé( e). Une fois ces préparatifs effectués, en avant pour 2-3 heures de marches dans la forêt et la nature, et quel bonheur! On part au petit bonheur la chance? Certainement pas, chaque cueilleur à ses coins, secrètement gardés.
Point de voiture, le silence, juste les bruits de la forêt: une légère brise dans les feuilles qui commencent à se colorer et à tomber, l’odeur de l’herbe mouillée et du sous-bois, nous sommes seul au monde. On avance, regard rivé au sol, on gratte (avec le fameux bâton bien utile) et première fausse joie: Un champignon, mais pas comestible! Et on continue comme cela jusqu’à la première prise: Un joli cèpe de bordeaux dans ce coin de pâturage près d’un sapin. Il est de belle taille, son chapeau bien brun et pas encore mangé par les insectes. Il faut commencer par le dégager délicatement et d’un coup de couteau précis, le détacher de son milieu. Quelle prise, il est superbe et sent divinement bon! Il suffit d’en trouver encore quelques uns pour se faire une poêlée de cèpes ou autres plats alléchants.
Mais attention, il faut toujours faire contrôler sa cueillette auprès d’un contrôleur officiel. Cela vous prend 15min de plus mais pourra vous éviter une bonne gastroentérite, voir pire...On ne cueille surtout pas n’importe quoi !!!! Et n’oubliez pas que la cueillette est règlementée! Voici les articles de loi pour le canton de Fribourg, si jamais...
Après cette belle récolte, retour en cuisine pour apprêter ces cèpes avec un accompagnement dont je vous parlais dernièrement, les Knöpfli!
Poêlée de Knöpfli au séré, sauce aux cèpes de Bordeaux ou quand la forêt nous offre le meilleur
------- Ingrédients (4 pers.) -------
200 g de farine blanche tamisée
100g de farine à Knöpfli (ou blanche)
3 œufs
150 g de séré à la crème
env. 1 dl de lait
0.5dl d’eau
1càs d’huile
Sel et poivre

400 g de cèpes, bien nettoyés
1 échalote, finement hachée
2-3 branches de thym frais
1 dl de bouillon de légumes
Sel, poivre et muscade
Un peu de crème

------- Proposition /choix du vin -------
Avec ce plat, plusieurs possiblités: j’ai opté pour un vin rouge, qui a du caractère et qui n’arrête pas de m’étonner. Un vin du Nouveau-Monde, élevé sous le soleil de la Californie. Un Merlot de Mondavi, millésime 2000 avec une petite particularité: Le vin est non-filtré (2000 Robert Mondavi Winery Merlot Unfiltered pour les puristes).
J’avais acheté plusieurs bouteilles (à un prix plus que compétitif à l’époque) et c’était la dernière bouteille. Un vin racé, équilibré et vraiment très agréable! Un leger côté barrique mais rien de comparable à ces vins vanillés. Non, le tout est vraiment très bien fait et c’est vraiment un vrai plaisir de boire ça! Un vin blanc de Bourgogne aurait aussi très bien été. Attention: Certains champignons ne doivent pas être consommés avec de l’alcool, renseignez vous!
---------- Préparation ----------
Commencer par confectionner les Knöpfli: Dans un bol, mélanger la farine le sel et le poivre. Dans un récipient, mélanger les œufs, le lait, l’eau l’huile et le séré. Verser le liquide sur la farine et bien mélanger pour obtenir une pâte homogène et sans grumeaux. La pâte doit “se déchirer” quand on lève la spatule. Faire chauffer un grand volume d’eau, saler. A l’aide de la “poêle à Knöpfli (poêle à trous), confectionner les Knöpfli en mettant un peu de pâte dans la poêle et frotter à l’aide d’une corne à pâtisserie. Ils sont cuits lorsqu’ils remontent à la surface. Les débarrasser à l’aide d’une écumoire et les rincer directement sous l’eau froide. Les laisser sécher sur un grand plat. Garder au frais.
Bien laver les cèpes pour enlever le maximum de terre et résidu. Les découper en gros morceaux. Dans une poêle, faire chauffer un peu d’huile et de beurre, y faire revenir l’échalote émincée finement, ajouter les cèpes pour les faire dorer. Déglacer avec le bouillon de légumes et laisser réduire. Assaisonner avec le thym, sel, poivre et la noix de muscade. Au dernier moment, ajouter la crème et c’est prêt!
Faire revenir les Knöpfli dans un mélange d’huile et de beurre jusqu’à ce qu’ils soient bien dorer. Saler éventuellement et mélanger à la sauce! Une pincée de piment d'Espelette pour la déco et c'est fini!
---------- Bon appétit ----------
Un plat simple, qui peut être accompagné d’une salade ou autre. J’aime beaucoup cette version avec le séré, les Knöpfli sont encore plus moelleux que d’habitude! Je pourrais en manger des tonnes!
Quand le chasseur rentre avec des champignons, on ne lui demande pas des nouvelles de sa chasse ;-)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Claudeoliviermarti 3208 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte