Magazine Cuisine & Santé

Un Anglais sur trois se force à manger ce qu'il déteste

Par Benjamin Tolman
Une étude montre que de nombreux Britanniques se forcent à manger ce qu'ils détestent pour être en bonne santé Agrandir l'image

Une récente étude menée auprès des Britanniques nous apprend qu'une personne sur trois mange délibérément des aliments qu'elle déteste, en espérant que cela améliore sa santé.

L'étude menée auprès de 1000 personnes livre des résultats très surprenants, analyse Priya Tew, nutritionniste :"Nous savons tous que certains aliments sont meilleurs pour nous que d'autres, mais je suis abasourdi par la proportion de personnes qui se forcent à manger des choses qu'elles n'aiment pas, alors qu'elles pourraient faire autrement."

Une personne sur trois mange ainsi délibérément une fois par semaine un aliment qu'elle déteste, persuadée que cela est bon pour sa santé. Sur une vie, cela représente 4 000 repas pris sans plaisir, révèle l'étude.

Parmi les aliments détestés mais "consciencieusement consommés", on trouve en tête de liste les épinards, les poissons gras et le pain brun ; suivis de près par les brocolis, les choux de Bruxelles, les lentilles, les oignons...

Cette étude menée par Tesco révèle aussi d'autres croyances erronées liées à la nourriture, comme celle selon laquelle le salami, les haricots rouges et la coriandre ont des vertus positives sur la santé.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Benjamin Tolman 12180 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog