Magazine Culture

19 février 1924/Conférence de Paul Valéry sur Baudelaire

Par Angèle Paoli
Éphéméride culturelle à rebours


  Le 19 février 1924, sur l’invitation de Pierre de Monaco, Paul Valéry prononce à Monte-Carlo une conférence intitulée « Situation de Baudelaire ».


EXTRAIT

   Baudelaire est au comble de la gloire.
   Ce petit volume des Fleurs du Mal, qui ne compte pas trois cents pages, balance dans l’estime des lettrés les œuvres les plus illustres et les plus vastes. Il a été traduit dans la plupart des langues européennes : c’est un fait sur lequel je m’arrêterai un instant, car il est, je crois, sans exemple dans l’histoire des Lettres françaises…
   […] Avec Baudelaire, la poésie française sort enfin des frontières de la nation. Elle se fait lire dans le monde ; elle s’impose comme la poésie même de la modernité ; elle engendre l’imitation, elle féconde de nombreux esprits. Des hommes tels que Swinburne, Gabriele d’Annunzio, Stefan George, témoignent magnifiquement de l’influence baudelairienne à l’extérieur.
   Je puis donc dire que s’il est, parmi nos poètes, des poètes plus grands et plus puissamment doués que Baudelaire, il n’en est point de plus important.
   A quoi tient cette importance singulière ? Comment un être aussi particulier, aussi éloigné de la moyenne que Baudelaire l’était, a-t-il pu engendrer un mouvement aussi étendu ?
   Cette grande faveur posthume, cette fécondité spirituelle, cette gloire qui est à son plus haut période, doivent dépendre non seulement de sa valeur propre en tant que poète, mais encore de circonstances exceptionnelles. C’est une circonstance exceptionnelle qu’une intelligence critique associée à la vertu de poésie. Baudelaire doit à cette rare alliance une découverte capitale. Il était né sensuel et précis; il était d’une sensibilité dont l’exigence le conduisait aux recherches les plus délicates de la forme; mais ces dons n’eussent fait de lui qu’un émule de Gautier, sans doute, ou un excellent artiste du Parnasse, s’il n’eût, par la curiosité de son esprit, mérité la chance de découvrir dans les ouvrages d’Edgar Poe un nouveau monde intellectuel. Le démon de la lucidité, le génie de l’analyse, et l’inventeur des combinaisons les plus neuves et les plus séduisantes de la logique avec l’imagination, de la mysticité avec le calcul, le psychologue de l’exception, l’ingénieur littéraire qui approfondit et utilises toutes les ressources de l’art, lui apparaissent dans Edgar Poe et l’émerveillent. Tant de vues originales et de promesses extraordinaires l’ensorcellent. Son talent en est transformé, sa destinée en est magnifiquement changée…
   […] Mais je dois considérer maintenant une seconde circonstance remarquable de la formation de Baudelaire.
   Au moment qu’il arrive à l’âge d’homme, le romantisme est à son apogée ; une éblouissante génération est en possession de l’empire des Lettres : Lamartine, Hugo, Musset, Vigny sont les maîtres de l’instant.
   Plaçons-nous dans la situation d’un jeune homme qui arrive en 1840 à l’âge d’écrire. Il est nourri de ceux que son instinct lui commande impérieusement d’abolir. Son existence littéraire qu’ils ont provoquée et alimentée, que leur gloire a excitée, que leurs ouvrages ont déterminée, toutefois, est nécessairement suspendue à la négation, au renversement, au remplacement de ces hommes qui lui semblent remplir tout l’espace de la renommée et lui interdire, l’un, le monde des formes ; l’autre, celui des sentiments ; un autre, le pittoresque ; un autre, la profondeur.
   Il s’agit de se distinguer à tout prix d’un ensemble de grands poètes exceptionnellement réunis par quelque hasard, dans la même époque, tous en pleine vigueur.
   Le problème de Baudelaire pouvait donc, — devait donc, — se poser ainsi :
   « Être un grand poète, mais n’être ni Lamartine, ni Hugo, ni Musset. » Je ne dis pas que ce propos fût conscient, mais il était nécessairement en Baudelaire, - et même essentiellement Baudelaire. Il était sa raison d’Etat. Dans les domaines de la création, qui sont aussi les domaines de l’orgueil, la nécessité de se distinguer est indivisible de l’existence même. Baudelaire écrit dans son projet de préface aux Fleurs du Mal :
   « Des poètes illustres s’étaient partagé depuis longtemps les provinces les plus fleuries du domaine poétique, etc. Je ferai donc autre chose… »

Paul Valéry, Situation de Baudelaire in Variété II, Éditions Gallimard, Collection blanche, 1930, pp. 129-133.



Voir aussi :
- la biographie de Paul Valéry sur le site de l’Académie française ;
- (sur Terres de femmes) 23 juin 1927/Discours de réception de Paul Valéry à l’Académie française.



Retour au répertoire de février 2009
Retour à l' index de l'éphéméride culturelle
Retour à l' index des auteurs

» Retour Incipit de Terres de femmes

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Paul Auster

    © Arturo PATTEN - Opale Biographie : Né à Newark en 1947, Paul Auster grandit dans les banlieues de cette ville, mais apprend à aimer New-York où... Lire la suite

    Par  Florinette
    CULTURE, LIVRES
  • Lisons du Paul Auster!

    Paul Auster, auteur américain préféré des français, est né en 1947 à Newak dans le New Jersey. Il débute en traduisant des poètes français puis se met à écrire... Lire la suite

    Par  Aucoindulivre
    CULTURE, LIVRES
  • Commencer à lire : Charles Baudelaire

    Les Fleurs du Mal, 1857 - lire Les Paradis artificiels, 1860 - lire Le Spleen de Paris, 1862 - lire Lire la suite

    Par  Hervé Bienvault
    CONSO, CULTURE, HIGH TECH, LIVRES
  • Paul AUSTER

    Paul AUSTER

    ... ...In memory of myself……Simply to have stopped.…as if I could beginwhere my voice has stopped, myselfthe sound of a word…I cannot speak. Lire la suite

    Par  Antwan
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • 9 Avril 1821 : Charles Baudelaire

    Avril 1821 Charles Baudelaire

    9 avril 1821, Paris : naissance de Charles Baudelaire, critique et poète. De son père, mort trop tôt, Baudelaire gardera un souvenir qui, allié à l'amour qu'il... Lire la suite

    Par  Woland
    CULTURE, LIVRES
  • Paul a la pÊche

    Paul pÊche

    PAUL A LA PÊCHE Alors là, gros coup de chance, je viens de découvrir que quelques bibliothèques parisiennes avaient fait l'acquisition de... Lire la suite

    Par  A_girl_from_earth
    CULTURE, LIVRES
  • Joyeux anniversaire Paul Gillon !

    Joyeux anniversaire Paul Gillon

    Paul Gillon célèbre aujourd'hui ses 83 ans. Né à Paris en 1926, ce grand auteur complet de bande dessinée continue de servir le 9ème art malgré son âge avancé... Lire la suite

    Par  Manuel Picaud
    BD, CULTURE, LIVRES

A propos de l’auteur


Angèle Paoli 35502 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines