Magazine Cuisine

Les DAB dégustent des Chardonnays septentrionaux (3)

Par Daniel Sériot

Le hasard fait,parfois, bien les choses, comme le dit le proverbe, deux participants ont apporté le même vin, et pour ma part j’ai trouvé des différences entre les deux bouteilles. Lors de  la discussion qui a suivi la dégustation, nous avons appris qu’une des deux bouteilles avait été achetée en Grande Distribution et l’autre chez un caviste, la discussion récurrente des différences de mises (et de qualité) demeure……

   

Vin N ° 7  Chablis : Les Vaillons  2005  William Fèvre  (bouteille caviste)

La robe est finement dorée, le premier nez fait apparaître quelques notes végétales (asperges), qui font place à des arômes de pêches blanches et de citron, la bouche est assez austère, compacte, droite, la palette aromatique est sur la réserve, l’acidité est bien en place, et le reste dans une finale, tendue légèrement miellée, d’une bonne persistance, un peu plus fruitée que le milieu de bouche.

Bien que cet échantillon soit de bien meilleure qualité que le vin n° 2, je reste dubitatif quant à la bonne maturité des raisins  Noté 16 (mais je me réserve la possibilité de revenir sur cette note dans une future dégustation)      

Vin N° 9  Chablis : Montée de Tonnerre  2005  William Fèvre

La robe offre des teintes de couleur jaunes claires, le nez est fin et frais avec des arômes floraux ( tilleul), puis de pêche de vignes, l’attaque est vive, avec une acidité tranchante, la palette  fruitée est discrète, le milieu de bouche manque un peu de corps, de chair, et de gras, tout est axé sur la tension, et l’acidité devient même un peu excessive dans une finale, assez peu aromatique, qui manque de fruits ( encore une fois j’ai des doutes sur la maturité des raisins ) Noté 14,5

Vin N° 9  Meursault  « Chaumes «  2004  Coche-Dury

La robe , de couleur jaune dorée est assez soutenue, le nez ,d’une bonne intensité est caractérisé par des arômes de noisettes grillées , au premier plan,puis de fruits d’une bonne maturité ( pêche, pommes ) et des notes d’abricots, l’attaque est assez sphérique, le vin est riche et gras, de belles saveurs fruitées accompagnent un milieu de bouche ( centre) bien charpenté, en continuité , mais sans rebond, l’acidité sous-jacente est impeccable et contribue à donner un bel équilibre à une finale, d’une bonne persistance, fruitée , finement miellée, et bien dessinée  Noté 16

DSCF6851
DSCF6846
DSCF6852


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines