Magazine Asie

Même les plus sages peuvent se rebeller

Par Yang Zhao

Une révolte des bonzes, ces êtres réputés pour ne pas être touchés par le monde extérieur, ne pas se mêler de quelconque conflit, ne pas s’immiscer dans aucun intérêt matériel. Le sentiment de révolte peut donc même surgir des esprits les plus sereins…

Ce que j’aimerais surtout soulever dans ce post est la situation embarrassante dans laquelle se trouve la Chine. Car une de fois de plus, un de ses régimes politiques alliés se trouvent aux tourments, et pis encore, a réussi a attirer l’attention de la communauté internationale. Chose que Beijing aurait certainement préféré éviter en cette période pre-olympique.

Cela fait trop pour la Chine. La pression est grande. C’est d’abord Darfour, puis l’Iran, et maintenant la Birmanie. On voit mal la Chine encaisser la pression occidentale sans faire de concession. S’il y a un des trois qu’elle peut lâcher, ce sera le régime birman a laquelle elle a apporté son soutien depuis des années, notamment en lui fournissant des armes. D’ailleurs, le gouvernement chinois n’hésite pas a rappeler a l’ordre la junte militaire et je ne suis pas étonné qu’il fasse un travail de persuasion en coulisse. La colère de la rue finira sans doute par faire plier le régime en place - sans bien sur parler d’un démantèlement - car si la junte s’obstine a passer par la force, elle peut s’attendre a ce que la Chine les lâche au Conseil de Sécurité de l’ONU.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Yang Zhao 7 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog