Magazine Culture

Anthologie permanente : Hervé Le Tellier

Par Florence Trocmé

notreauber

Notre Auber qui êtes Jussieu
Que Simplon soit Parmentier
Que Ta Volontaires soit Place des Fêtes
Que Ton Rennes arrive
Sur Voltaire comme Courcelles
Donne-nous Galliéni notre Havre-Caumartin
Et ne nous soumets pas à la Convention
Cambronne-nous nos Défense
Comme nous Odéon à ceux qui nous ont Maraîchers
Délivre-nous des Halles,
Miromesnil.
*
testament
J’ai crié famine, je n’ai eu que la peau et les os, j’ai tenu en mon bec un fromage, j’ai mangé tout à loisir, j’ai tété encore ma mère, j’ai ouvert un large bec, je ne me suis pas senti de joie, j’ai travaillé, je suis devenu grand, j’ai pris de la peine, j’ai fait venir mes enfants, je leur ai parlé sans témoins, j’ai plié, je n’ai pas rompu, j’ai eu besoin d’un plus petit que moi, je me suis contenté de celui-là de peur d’en rencontrer un pire, je me suis évertué, j’ai été un foudre de guerre, j’ai trouvé un plus poltron que moi, je n’ai pas été de ceux qui disent : « Ce n’est rien, c’est une femme qui se noie », j’en ai été fort aise, j’ai laissé tomber ma proie, je me suis consolé, je me suis hâté avec lenteur, j’ai chanté tout l’été, j’ai fait beaucoup de bruit, j’ai dansé maintenant, je n’ai rien fait avec grâce, j’ai accouché d’une souris, j’ai repris mes chansons et mon somme, je n’ai pas été prêteur, j’ai rendu les cent écus, je n’ai pas voulu même à ce prix un trésor, j’ai payé, intérêt et principal, je me suis trouvé fort dépourvu, j’ai obligé tout le monde, j’ai été bon pour des goujats (j’ai juré qu’on ne m’y prendrait plus), j’ai appelé tous les jours la mort à mon secours, j’ai été châtié de ma témérité, j’ai enflé si bien que j’ai crevé, je suis parti à point.
*
deshabillage
Un ciré rouge vif, doublé, taille quatre ans,
Deux bottes bleu marine en caoutchouc (mouillées)
Un pantalon de jean, délavé, un peu grand,
Deux chaussettes Mickey (elles aussi trempées)
Un pull en laine écrue qu’on t’a mis à l’envers
Un petit slip blanc marque Petit Bateau
Un tee-shirt en coton bleu tirant vers le vert
Parsemé de cent taches de fruits ou de gâteau.
J’en fais un petit tas qui part à la machine
Qui fait à l’essorage un bruit d’hélicoptère
(C’est-à-dire plus encore que ce qu’on imagine)
C’est pas si compliqué d’être heureux sur la Terre
C’est quatorze kilos dans un drap de coton
C’est ta main dans la mienne et ma joue sur ton front.
*
toutpetitpoème
tout petit poème    sauve-moi
tout petit poème    aide-moi
dans la jungle    il y a le vrai tigre
  et tant d’heures dans un vrai jour
toi    tu es si petit    mon poème
  si petit    et si grande ma peine
sois courageux pour deux    petit poème
sois fort    sois doux    fais-toi beau    vraiment beau
  sois le plus beau des petits poèmes
         de tous les petits poèmes
regarde comme je l’aime
et vois    vois tout ce que je te donne    pour ta route
  range tout  bien
  ne perds rien sur le chemin
je sais que tu n’es pas grand-chose
  et que dehors il y a l’absence et le tigre et la vie
mais tu es tout ce que j’ai    ma sentinelle de papier
alors
  tu dois l’attendre    elle viendra bien un jour
         elle te prendra    elle te lira
  ce jour-là    tiens-toi droit    ne pleure pas
fais juste ce que je t’ai dit rien de plus
          offre-lui tout ce que tu as    tout
          tes syllabes    tes mots de rien
et puis    parle-lui    avec ma voix    tu la connais
comme je l’ai fait    la dernière fois    tout bas
tu dois avoir confiance    en toi    en elle en nous
n’aie pas honte d’être si petit
un brave petit poème comme toi ça peut tuer les tigres
un brave petit poème comme toi ça peut sauver l’amour
              tout petit poème    aime-la
                      sauve-nous    tout petit poème
Hervé Le Tellier, Zindien, p.47, 45, 18, 60-61, éditions Le Castor Astral (2° édition augmentée 2009)
Contribution d’Ariane Dreyfus

Bio-bibliographie d'Hervé Le Tellier


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Anthologie permanente : Volker Braun

    Alain Lance propose ces deux traductions inédites du grand poète allemand contemporain Volker Braun, à l’occasion du soixante dixième anniversaire de ce dernier... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Jean Tardieu

    Complainte du verbe Être Je serai je ne serai plus je serai ce caillou toi tu seras moi je serai je ne serai plus quand tu ne seras plus tu seras ce caillou... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Raymond Queneau

    Mésusage de la litote Je me suis fait un petit trou pour y cacher mes perles mes lapsus mes gourderies mes maladresses mes gaucheries je me suis fait un petit... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Yannis Ritsos

    Plus tard, les statues furent entièrement cachées dans les mauvaises herbes. Nous ne savions pas si les statues rapetissaient ou si les herbes montaient. Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Edmond Jabès

    Le fond de l’eau Je parle de toi non de ma lampe d’ombre de mon pas de lévrier Le vent dans le talon de l’or le vent dans la margelle du puits le vent dehors... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Henri Pichette

    Gallimard publie deux ouvrages d’Henri Pichette, l’édition augmentée et définitive des Poèmes offerts, dans la collection Blanche et Odes à chacun, suivi de... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Reiner Kunze

    Les Éditions Calligrammes viennent de publier Nuit des Tilleuls de l’écrivain allemand Reiner Kunze. souvenir d’enfance Quand les hirondelles se rassemblaient... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 13853 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines