Magazine Sortir

L’Alcazar ou l’art d’être une brasserie

Publié le 13 janvier 2010 par Topika

Le croque-notes de François Simon – Senderens ne fait pas brasserie.

“Lorsqu’ils se mettent à parler, les chefs en disent toujours trop. Ils sont comme tout le monde : un mot de plus, cela ne fait de mal à personne… Lorsqu’il renonça spectaculairement à ses trois étoiles, le 24 mai 2005, Alain Senderens, 70 ans aujourd’hui, se libéra alors de ce boulet d’or, et annonça qu’à la rentrée il ferait tout autre chose. Une brasserie (de luxe). Le mot fit vaciller d’effroi les ordres de la gastronomie. La brasserie ? Pouah ? Ce style de restaurant, il est vrai, cahote depuis belle lurette. Le jour où une poignée d’énarques ont voulu rentabiliser ce monde si vivant, le genre s’est effrité et, aujourd’hui encore, on ne sait plus si c’est du traiteur amélioré, de l’agroalimentaire, du lard ou du cochon. C’est drôlement dommage. Car la brasserie, comme l’Alcazar (62, rue Mazarine, 75006 Paris; 01 53 10 19 99), nous enchante avec sa gaieté, son allant, sa vie turbinée par les portes à tambour.”
Paru le 11.01.2010 dans le Figaro.

brasserie


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Topika 2975 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine