Magazine Poésie

Aimée d’un chant de rivière (Pierrette Micheloud)

Par Arbrealettres


Aimée d’un chant de rivière
Le givre fond sur tes cils
Ta prison blanche se craquelle.

Je prends mon vol. L’oie sauvage
Des monts ancestraux de la lune
M’a prêté ses ailes.

Je fends les géométries
Que l’école m’apprenait.

Notre planète embellie
De ton rire, perle ou galet
Tes cheveux à claire-voie de l’ombre.

Déjà la main se prononce
Pour une soie non filée.

À l’eau vive l’eau dit ton visage.

(Pierrette Micheloud)

 

 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Arbrealettres 2788 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine