Magazine Poésie

Et pourtant… (Anisa Boumedienne)

Par Arbrealettres

Et pourtant… (Anisa Boumedienne)


Le vent bat la vitre,
Et la nuit creuse,
Telle une amoureuse,
Borde la falaise,
Mais, dans mon coeur
Croasse le malheur, tout à son aise,
Et pourtant, pourtant
Je n’ai même plus de pleurs.

La savane de mon coeur,
Où j’écoute frémir
Les souvenirs,
Du passé tissé
Dans le suaire de la Destinée;
La savane de mon coeur,
Où j’écoute bruire
Les aveux ensevelis
Par l’étrange peine
Qui sème des jours sans couleurs,
La savane de mon coeur
Signe ton passage
A chaque endroit, à chaque heure,
Et pourtant, pourtant,
Je n’ai même plus de pleurs.

(Anisa Boumedienne)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Arbrealettres 2788 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine