Magazine France

Guillon n'accable pas Mme Bachelot !

Publié le 15 janvier 2010 par Guy Deridet

Juste il la décime ! Une vidéo de Stéphane Guillon et quelques précisions sur les conséquences des annulations de commande dans l'administration. video Guillon150109.mp4
A propos de dame Bachelot, quelques précisions.
Suite aux remous provoqués par cette affaire Mme Bachelot a tenté de mettre un termeà la polémique en claironnant haut et fort que l'Etat n'ayant pas été livré de la totalité des 94 millions de doses de vaccin, l'État annule sa commande. Point final. Les journalistes ont secoué la tête et sont repartis ronger un autre os.
En qualité d'ex comptable public je peux vous affirmer que cela ne se passera pas comme cela. Un bon de commande de l'administration n'est pas un chiffon de papier que n'importe quelle Sarkosette peut déchirer au gré de ses crises d'hystérie. Un bon de commande de l'administration, c'est un engagement financier et juridique.
Certes l'État peut annuler sa commande. Mais je peux vous assurer que cela va lui (nous !) couter très cher. Surtout si on prend en compte le fait avéré que les lésés de cette histoire, à savoir les gros labos pharmaceutiques, ne sont certainement du genre à s'assoir sur un total de 2 milliards d'euros de commandes (si on prend en compte la totalité des frais engagés par la dame en rose)
Cela va donc se terminer, en douce, par un compromis qui a mon avis va être plutôt saignant pour les finances publiques, car dans cette histoire, l'État a tous les torts.
Néanmoins, l'avantage de cet argument bidon est que cette histoire va se régler discrètement entre gens de bonne compagnie (pharmaceutique) et bien loin des journalistes curieux et des citoyens fauchés.
Qui, comme d'habitude, paieront.
Quant à Madame Bachelot son avenir politique est certes derrière elle, c'est à dire assez loin, mais ne vous inquiétez pas pour elle, elle n'aura aucun mal à se recaser chez ses anciens employeurs. Et avec de l'avancement encore.
Au passage vous comprenez mieux comment il est difficile, sinon impossible, de faire une bonne administration avec des présidents comme Sarkozy et des ministres comme Bachelot.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Guy Deridet 357692 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog