Magazine Culture

Anthologie permanente : Richard Leising

Par Florence Trocmé


L’homme ne vit pas uniquement de pain
Il veut aussi son civet de lapin.
Le pain quotidien ne lui suffit pas
Il réclame du beurre, et à chaque repas.
Et du berceau jusqu’au jour de sa mort
Une fois par semaine : fromage blanc, encore.
Votre œuf, monsieur, au plat ou au vinaigre ?
Un seul œuf, monsieur, mais c’est un peu maigre !
Comme il a besoin d’amis véritables
L’homme a invité la bière à sa table.
Le fromage aussi est un bon copain
L’homme ne vit pas uniquement de pain.
Il lui faut un idéal, un élan.
Et des ortolans.
Nul véritable État des prolétaires
Sans véritable salade de pommes de terre.*
L’homme ne vit pas uniquement de pain
Le communisme devrait être pour demain.
*Dans une version ultérieure, Leising ajouta ici un distique et modifia le dernier vers :
Et foin d’un matérialisme primaire !
Du lard sans moutarde, c’est un peu sommaire.
L’homme ne vit pas uniquement de pain
Mais il en faut bien.

Richard Leising, traduction inédite d'Alain Lance, d'un poème paru dans le recueil Poesiealbum, en 1975.
HOMO SAPIENS

Der Mensch lebt nicht vom Brot allein
Es will auch sein Rettich und Eisbein.
Unsertäglichbrot genügt ihm nicht
Er schreit nach seinem Brotaufstrich.
Von der Wiege bis zum Sarg
Einmal in der Woche Quark.
Mein Herr, wie wollen Sie Ihr Ei?
Mein Herr, ich will aber zwei.
Der Mensch braucht seine Freunde schier
Da schuf der Mensch Bier.
Käse muß auch sein
Der Mensch lebt nicht vom Brot allein.
Er braucht zum Leben Ideale.
Aale.
Zu einem richtigen Arbeiterstaat
Gehört ein richtiger Kartoffelsalat.*
Der Mensch lebt nicht vom Brot allein
Es müßte ganz schnell Kommunismus sein.

*Vom niedrigen Materialismus weg !
Man würzt seinen Senf mit Speck.
Der Mensch lebt nicht vom Brot allein
Aber es muß da sein.

Le poème Homo sapiens est paru dans son recueil Poesiealbum (éditions Neues Leben, 1975).
J’ai tenté la traduction/adaptation de ce poème très connu jadis dans les milieux littéraires est-allemands. Dans l’antépénultième strophe, Leising fait rimer Ideale (les idéaux) avec Aale (les anguilles). À l’époque, l’anguille fumée était une spécialité culinaire qu’on ne trouvait que rarement dans les magasins d’alimentation de son pays. (Alain Lance)
Contribution d’Alain Lance

Bio-bibliographie de Richard Leising
Index de Poezibao
Une de Poezibao
Centre de ressources poésie de Poezibao
Les favoris de Poezibao
Sur simple demande à f.trocme@poezibao.com :
→ Recevez chaque jour de la semaine "l'anthologie permanente" dans votre boîte aux lettres électronique
ou
→ Recevez le samedi la lettre d’information, avec les principales parutions de la semaine sur le site (les abonnés à l’anthologie reçoivent automatiquement cette lettre)
• Merci de préciser "abonnement à l’anthologie" ou "abonnement à la lettre seule″


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Anthologie permanente : Liliane Giraudon

    1 Ce sont les haltes d’une Nuit les femmes elles voudront la dispersion du cadavre usage des Oiseaux une deux tactile dansable l’azote difficile et qui forme... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Lionel Ray

    Je parle du temps qui se tient là, depuis toujours, comme un cercle de vieillards inoffensifs et chuchotants. Je parle de la nuit qui se perd à la recherche de... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Sereine Berlottier

    L'installation évoquée dans ce texte est une sculpture monumentale d'Ernesto Neto, « Leviathan Tot » (liens vers quelques images ici et là), présentée au... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Dino Campana

    la chimère Je ne sais si entre des roches ton pâle Visage m’apparut, ou si sourire De lointains ignorés Tu fus, le front éburnéen Penché éblouissant ou jeune... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Derek Walcott

    Préparation à l’exil Pourquoi est-ce que j’imagine la mort de Mandelstam parmi les cocotiers qui jaunissent, pourquoi ma poésie guette-t-elle déjà derrière... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Pierre Vinclair

    Pierre Vinclair publie Barbares, dans la collection Poésie de Flammarion. Popée, va-t-en mêler tes larmes d’aveugle aux gouttes délogées qui payent, de honte... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : André Spire

    [Poème qui a pour thème le retour d’André Spire à Nancy, pendant la Première Guerre mondiale : il prend la direction de l’usine familiale pour remplacer son... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 13853 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines