Magazine Poésie

Confession (Goethe)

Par Arbrealettres

Confession (Goethe)


Quelle chose est difficile à cacher? Le feu!
Car le jour il se trahit par la fumée,
La nuit par la flamme, le monstre.
Difficile à cacher est aussi
L’amour: si secrètement qu’on le nourrisse,
Il jaillit pourtant aisément des yeux.
Mais ce qu’il y a de plus difficile à cacher c’est un poème,
On ne le met pas sous le boisseau.
Si le poète vient de le chanter,
Il en est tout pénétré;
S’il l’a élégamment calligraphié,
Il veut que le monde entier l’aime.
Il le lit à chacun, joyeux et bien haut,
Peu lui chaut s’il excède ou nous édifie.

***

Geständnis

Was ist schwer zu verbergen? Das Feuer!
Denn bei Tage verrät’s der Rauch,
Bei Nacht die Flamme, das Ungeheuer.
Ferner ist schwer zu verbergen auch
Die Liebe; noch so stille gehegt,
Sie doch gar leicht aus den Augen schlägt.
Am schwersten zu bergen ist ein Gedicht;
Man stellt es untern Scheffel nicht.
Hat es der Dichter frisch gesungen,
So ist er ganz davon durchdrungen.
Hat er es zierlich nett geschrieben,
Will er, die ganze Welt soll’s lieben.
Er liest es jedem froh und laut,
Ob es uns quält, ob es erbaut.

(Goethe)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Malin Plaisir (Goethe)

    Malin Plaisir (Goethe)

    Sous la forme d’un papillon Je vole, après mon dernier souffle, Vers les lieux que j’ai tant aimés, Ces témoins de plaisirs célestes: Sur les prairies, au bord... Lire la suite

    Par  Arbrealettres
    POÉSIE
  • Au sommeil (Goethe)

    sommeil (Goethe)

    Toi qui, de tes pavots, enchaînes Les yeux mêmes des Dieux et mênes Souvent des mendiants au trône Et des bergers près d’une belle, Ecoute: Je ne te demande Rie... Lire la suite

    Par  Arbrealettres
    POÉSIE
  • Chant des esprits au-dessus des eaux (Goethe)

    Chant esprits au-dessus eaux (Goethe)

    L’âme de l’homme Ressemble à l’eau: Venant du ciel, Montant au ciel, Devant descendre Sur terre encore, Changement éternel. Le pur filet jaillit De la paroi... Lire la suite

    Par  Arbrealettres
    POÉSIE
  • L’amour, la rosée, les fleurs et la jeunesse (Goethe)

    L’amour, rosée, fleurs jeunesse (Goethe)

    “Pourquoi suis-je éphémère, ô Zeus?” voilà ce que demandait la beauté. “Mais”, répondit le dieu, “c’est l’éphémère et lui seul que j’ai fait beau”. Lire la suite

    Par  Arbrealettres
    POÉSIE
  • Blesser un coeur aimant (Goethe)

    Blesser coeur aimant (Goethe)

    Blesser un coeur aimant et se trouver contraint de garder le silence: Les tourments ne pourraient être plus acérés qu’invente Rhadamante. Lire la suite

    Par  Arbrealettres
    POÉSIE
  • Le véritable amour (Goethe)

    véritable amour (Goethe)

    Le véritable amour est celui qui toujours reste égal à lui-même, Qu’il se voie accorder toute chose ou se voie refuser toute chose. Lire la suite

    Par  Arbrealettres
    POÉSIE
  • Dans la beauté (Goethe)

    Dans beauté (Goethe)

    Connais-tu l’action splendide qu’a l’amour, une fois apaisé? Il réunit les corps dans la beauté quand il libère les esprits. *** Kennst du die herrliche... Lire la suite

    Par  Arbrealettres
    POÉSIE

A propos de l’auteur


Arbrealettres 2788 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine