Magazine Poésie

Assise sur un nénuphar (Vette de Fonclare)

Par Arbrealettres

Assise sur un nénuphar (Vette de Fonclare)


Assise sur un nénuphar,
Plus verte que feuille de printemps,
Elle chante à la lune bleue,
Et son chant craquète et sautille
D’étang d’argent en mare d’or.

Son immense bouche est un piège
Pour les insectes de l’été.
Ses yeux sont deux globes dorés,
Ses pattes pliées sont si longues
Qu’on les croirait doubles ou triples
Sous son ventre rond d’émeraude.

L’eau de l’étang qui friselise
Lèche ses doigts palmés et verts.
Elle chante à la lune bleue,
Et son chant craquète et sautille
D’étang d’argent en mare d’or.

(Vette de Fonclare)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Arbrealettres 2788 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine