Magazine Culture

Salwa Al NEIMI

Par Antwan

.
Mes Ancêtres Les Assassins ?
.

.
Dois-je rester dans une arène morte ?
.
Je bâtis pour moi-même un nouveau pays
(que je mérite plus que d'autres)
.
Et je prends le chemin de ceux qui ont péri.
.
D'où vient la flèche
empoisonnée
qui me ronge
le coeur ?
.
Tu ouvres les yeux et les laisses endormis
Tu fais semblant d'oublier tes rêves nocturnes
(Dieu maudisse celui qui les embrase)
Pourquoi les cadavres viennent-ils vers moi
pour me faire leurs offrandes ?
Mais
que j'aille à la rencontre de la mort
ou que la mort vienne vers moi
m'indiffère
.
Je les ai laissés derrière moi
Ils ravalaient leurs cris
et le pain de l'humiliation
(Quand avaient-ils mangé à leur faim pour la dernière fois ?)
Vaincue, je danse autour du feu de leur histoire
Mes mots explosent
telle une bombe
et eux volent en éclats autour de moi.
Dans mon rêve, mes blessures cicatrisent sans laisser de trace
(sans laisser d'histoire ?)
La blessure guérit-elle avec des mots ?
La blessure s'ouvre-t-elle avec des mots ?
.
L'histoire ne devient une histoire que si on la raconte […]
.
.
. Salwa Al NEIMI.
.
.
I me Avi l'Assassini ?
.

.
Duvaraghju stà mi ni in un' arghja morta?
.
Pesu par mè stessu un paesu novu
(ch'e miretu più che d'altri)
.
è piddu a strada di quiddi chì sò caduti.
.
Da 'nduva veni a friccia
avvilanata
chì mi runghji
u cori ?
.
Apri l'ochja è i lachi adurmintati
faci neci di sminticà ti i to sonnia nutturni
(Diu punischi quiddu chi i faci arda)
Parchì i catàvari vinarani versu mè
par fà mi i so offerti?
Ma
ch'e vochi à l'iscontru di a morti
o chì a morti venghi à mè
ùn mi faci nienti
.
I mi socu lacati à daretu
s'inguttìani i so briona
è u pani di l'inghjulia
(quand'hè ch'iddi avìani manghjatu sicondu a so fami, l'ultima volta ?)
Doma, baddu inghjiru à u focu 'lla so stodia
I me paroli schiàttani
com'è una bomba
è iddi sbòlani 'n pezza inghjiru à mè.
In u me sonniu, i me firiti si sìccani senza lacà nisciun' traccia
(senza lacà nisciun' stodia ?)
A firita avarà da variscia incù i paroli ?
A firità s'avarà da apra cù i paroli ?
.
A stodia ùn duventa una stodia che s'idda hè conta […]
.
.
.
.

.
in --- Mes Ancêtres les Assassins --- Ed. Paris Mediterranée
.
poèmes traduits de l'arabe par l'auteur

.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Al Khamissi Khaled - Taxi

    Khamissi Khaled Taxi

    Cinquante-huit textes qui se déroulent au Caire. Leur particularité ? Tous mettent des chauffeurs de taxi qui parlent, qui donnent leur avis sur leur pays. Lire la suite

    Par  Clarac
    CULTURE, LIVRES
  • lecture: "La caccia al tesoro " d'Andrea Camilleri

    Toujours un immense plaisir à lire Camilleri dans sa langue sicilienne ; j'en ai tellement lu que je finis par comprendre et apprécier sa musique . Lire la suite

    Par  Dina_gar
    CINÉMA, CULTURE, LIVRES, MUSIQUE
  • « Torjoumen Al achwek » : entre soufisme et poésie

    A partir d’une idée conçue par le professeur et artiste Raja Farhat, « Torjoumen Al achwek » a réuni, entre musique et poésie, Mounir Al Mehdi, Zohra Al Madani... Lire la suite

    Par  Tuniscope.com
    CULTURE, INFO LOCALE, SORTIR
  • La preuve par le miel - Salwa Al Neimi

    preuve miel Salwa Neimi

    Salwa Al Neimi est une poétesse syrienne. Elle vit à Paris depuis le début des années 1970 et a travaillé dans de grandes bibliothèques. Son livre La preuve... Lire la suite

    Par  Malaurie
    CULTURE
  • La citation du Lundi: AL CISNEROS.

    citation Lundi: CISNEROS.

    "Les sons émergent du silence,comme une forme d'archéologie sonore. On n'invente pas les vestiges, ils sont là, sous la terre et soudain, ils surgissent à la... Lire la suite

    Par  Kataplasm
    CULTURE, MUSIQUE
  • Al Di Meola

    Meola

    Splendido Hotel (1980)   Elegant Gypsy (1977)   Casino (1978)   Land Of The Midnight Sun (1976) Lire la suite

    Par  Skydog Fillmore
    CULTURE, MUSIQUE, POP/ROCK
  • Al –nabigha-al-dhoubyani

    –nabigha-al-dhoubyani

    De ses longs cheveux se voilant…   Le voile a glissé sans qu’elle voulût Le voir tomber. D’une main le saisit et de l’autre Nous fit signe D’avoir à craindre... Lire la suite

    Par  Feuilly
    POÉSIE, TALENTS

A propos de l’auteur


Antwan 197 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines