Magazine Poésie

Le Sonneur (Stéphane Mallarmé)

Par Arbrealettres
Le Sonneur (Stéphane Mallarmé)


Le Sonneur

Cependant que la cloche éveille sa voix claire
A l’air pur et profond du matin
Et passe sur l’enfant qui jette pour lui plaire
Un angélus parmi la lavande et le thym,

Le sonneur effleuré par l’oiseau qu’il éclaire,
Chevauchant tristement en geignant du latin
Sur la pierre qui tend la corde séculaire,
N’entend descendre à lui qu’un tintement lointain.

Je suis cet homme. Hélas! de la nuit désireuse,
J’ai beau tirer le câble à sonner l’Idéal,
De froids péchés s’ébat un plumage féal,

Et la voix ne me vient que par bribes et creuse !
Mais, un jour, fatigué d’avoir en vain tiré,
O Satan, j’ôterai la pierre et me pendrai.

(Stéphane Mallarmé)


Illustration



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Placet futile (Stéphane Mallarmé)

    Placet futile Princesse! à jalouser le destin d’une Hébé Qui poind sur cette tasse au baiser de vos lèvres, J’use mes feux mais n’ai rang discret que d’abbé Et... Lire la suite

    Le 27 décembre 2010 par   Arbrealettres
    POÉSIE
  • Sonnet (Stéphane Mallarmé)

    Sonnet Le vierge, le vivace et le bel aujourd’hui Va-t-il nous déchirer avec un coup d’aile ivre Ce lac dur oublié que hante sous le givre Le transparent glacie... Lire la suite

    Le 29 décembre 2010 par   Arbrealettres
    POÉSIE
  • Parce que de la viande (Stéphane Mallarmé)

    Parce que de la viande était à point rôtie, Parce que le journal détaillait un viol, Parce que sur sa gorge ignoble et mal bâtie La servante oublia de... Lire la suite

    Le 28 décembre 2010 par   Arbrealettres
    POÉSIE
  • O, si chère (Stéphane Mallarmé)

    O, si chère de loin … O si chère de loin et proche et blanche, si Délicieusement toi, Mary, que je songe À quelque baume rare émané par mensonge Sur... Lire la suite

    Le 29 décembre 2010 par   Arbrealettres
    POÉSIE
  • Tristesse d’été (Stéphane Mallarmé)

    Tristesse d’été Le soleil, sur le sable, ô lutteuse endormie, En l’or de tes cheveux chauffe un bain langoureux Et, consumant l’encens sur ta joue ennemie, Il... Lire la suite

    Le 29 décembre 2010 par   Arbrealettres
    POÉSIE
  • La chevelure (Stéphane Mallarmé)

    La chevelure La chevelure vol d’une flamme à l’extrême Occident de désirs pour la tout déployer Se pose (je dirais mourir un diadème) Vers le front couronné... Lire la suite

    Le 29 décembre 2010 par   Arbrealettres
    POÉSIE
  • Le cantique de Saint Jean (Stéphane Mallarmé)

    Le cantique de Saint Jean Le soleil que sa halte Surnaturelle exalte Aussitôt redescend Incandescent Je sens comme aux vertèbres S’éployer des ténèbres... Lire la suite

    Le 29 décembre 2010 par   Arbrealettres
    POÉSIE

Ajouter un commentaire

A propos de l’auteur


Arbrealettres 400 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine