Magazine Côté Femmes

Epoustouflant

Par Céline

J'avais pris mon appareil, le petit, au cas où et j'ai bien fait enfin, vous jugerez.

Epoustouflant

Par contre, inutile d'attendre de ma part des photos durant les spectacles, j'en ai profité jusqu'à la dernière miette et je n'aurai manquer ça pour rien au monde.

Peut être que dans quelques années, je serais blaser (je n'espère pas) mais là quoi vous dire ?

Premier rang, VIP, Ambassadeur de France, Prince, etc...

Deuxième rang, Moi, enfin pas toute seule, pas encore mégalo.

Epoustouflant

La nuit est tombée, les moustiques ont commencé leur dîner, vous n'avez pas cru que j'allais vous épargner ce type de détails, remettons-nous dans l'ambiance, le noir, la musique de René Aubry et les danseurs de la troupe de Carolyn Carlson, un solo magnifique de l'une des danseuses et là boom

Les lumières s'allument et illuminent le temple d'Angkor Vat

Tout le monde a la même réaction, le même son sort de la bouche de chacun, Epoustouflant, il faut bien vite refermer la bouche, ba oui, vous avez pas oublié les moustiques !

La chorégraphe nous propose avec les danseurs du Centre Chorégraphique National de Roubaix Nord-Pas de calais une pièce inspirée par le poème River d' A.R. Ammons, Down by the river.

Il y a longtemps que je n'ai pas vu un spectacle de danse contemporaine aussi beau, rythmé, dansé, inspiré.

6 danseurs, une magnifique musique, en arrière plan, le temple, votre regard passe de l'un à l'autre. Une telle danse, une telle musique n'a rien à faire dans un endroit aussi représentatif de la culture khmère et pourtant la magie opère car justement décalée, car justement l'ancien codifie le moderne, le moderne fait renaître l'ancien.

Magique, j'imagine que les danseurs ont eu la chance d'interpréter Dows by the river sur les plus belles scènes mais je ne sais pas si ils savent à quel point celle-ci a été spéciale.

Les 7 musiciens cambodgiens s'installent et Les saisons de migration créé par la chorégraphe Sophiline Cheam Shapiro démarrent.

Il me faudra attendre le 3ème tableau pour entrer dans la magie. La musique cambodgienne que je n'apprécie pas particulièrement n'aide pas. Les danses sont tellement codifiés qu'il n'est pas facile pour un novice comme moi de comprendre le sens de l'histoire.

Et puis, un peu plus de rythme, un peu plus de mouvement et voilà, vous appréciez simplement ses gestes si feminins, les mains, les pieds, le corps totalement offert à cette histoire millénaire. Vous en oubliez ses codes que vous ne comprenez pas et vous vous laissez emporter par l'alchmie entre danse et musique, tradition et création.

Le spectacle est fini ....

Le temple se détache ...

Epoustouflant

Photo Anne Rolland - Station gourmande - 2008

Vous en avez des choses à faire dans les années à venir au Cambodge !

Epoustouflant

Photo Anne Rolland - Station gourmande - 2008

Le spectacle a été filmé par Apsara TV disponible il me semble sur le reseau TV de Free.

Je vous souhaite un bon week end. N'hésitez pas à m'envoyer des mails si vous souhaitez des renseignements sur Siem Reap et les alentours.

A très vite

Anne


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Céline 24710 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte