Magazine Culture

5 février 1972/Mort de Marianne Moore

Par Angèle Paoli
Éphéméride culturelle à rebours


  Le 5 février 1972 meurt à New York la poète Marianne Moore.


SON BOUCLIER

Le torque-épine ou porc piquant
   (le porc hérissé appelé à tort hérisson) avec tous ses tranchants dehors,
   échidné et échinoderme en manteau
de fourrure d’épines de pelote d’épingles, le porc épineux ou porc-épic,
   le rhinocéros au museau cornu ―
   tout est paré pour la bataille.

La fourrure de porc n’ira pas, je me
   ceindrai de peau de salamandre comme Jean Presbyteros*.
   Un lézard au cœur des flammes, un brandon
qui est la vie, aux yeux d’asbeste**, aux oreilles d’asbeste, au pelage tatoué
   et au cochon permanent sur
   le cou-de-pied ; il peut résister au

feu et ne se noiera pas. Dans son
   pays inconquérable au sobre enthousiasme,
   l’or était si banal que nul ne s’y intéressait ; la cupidité
et la flatterie étaient inconnues. Bien que des rubis gros comme des balles
   de tennis s’agrégeassent dans les ruisseaux de sorte
   que la montagne semblait saigner,

la salamandre
   inextinguible ne se faisait appeler que presbytère. Son bouclier
était son humilité. En manteau de lin
carpasien, flanquée par sa maisonnée de lionceaux et son cortège
   sable, elle révéla
une formule plus sûre que

celle de l’armurier ; le pouvoir de renoncer
   à ce qu’on voudrait garder ; c’est ça la liberté. Deviens crâne de
dinosaure, garni de piquants ou de laine de salamandre, plus chaussé de métal
et vêtu de javelines qu’un bataillon de hérissons en acier, mais sois
   terne. Ne sois pas envié ni
armé d’un mètre d’arpenteur.

Marianne Moore, Nouveaux Poèmes (1951) in Poésie complète, Licornes et sabliers, José Corti, 2004, pp. 168-169. Édité et traduit par Thierry Gillyboeuf.


*Jean Presbyteros : Jean l’Évangéliste (mort v. 100), un des douze apôtres, auteur du quatrième Évangile et à qui l’on attribue aussi l’Apocalypse.

** Asbeste : Minéral du groupe des Silicates, à structure filamenteuse, assez souple et résistante, dont on se servait autrefois pour fabriquer des tissus, des mèches de lampes et des explosifs.


EN REGARDANT MISS MOORE…

  Miss Moore portait une longue robe crépusculaire à mince col blanc, et sa chevelure s’enroulait autour de sa tête en une tresse lustrée. Elle essayait de me sourire ; mais sourire lui était fort difficile avec ces petites lèvres tristes et ces grands yeux tourmentés.
   En regardant Miss Moore, je me sentais entraîné dans un âge révolu, peut-être le quinzième siècle, voire le onzième. Elle évoquait les grottes ombreuses d’une abbaye carolingienne, ou l’agate éclairée par une lampe d’une chapelle de Ravenne. Ses fins cheveux translucides semblaient de verre filé, et ses lèvres étaient ciselées dans de petits coraux timides.
   ― Vous préférez les choses aux gens, n’est-ce pas, Miss Moore ?
   ― J’aime bien les choses, oui, en effet ; il est si rare qu’elles aient un aiguillon perfide, comme en ont si fréquemment les gens avec leurs étiquettes et leurs attitudes ! Toutes les attitudes ont un certain aiguillon perfide; mais hélas ! il est malaisé de vivre sans attitudes, n’est-ce pas ?
   ― Pourtant, les objets ont aussi des attitudes, vous ne croyez pas, Miss Moore ?
   ― Les objets ont souvent quelque chose d’humain aussi bien que l’animal. J’avais autrefois un panier en peau de tatou. Il m’avait été donné par un prêtre qui arrivait du Mexique. C’était un animal, voyez-vous, mais également humain puisqu’il s’agissait d’un panier. Les zébrures, l’étrangeté du dessin, la texture rêche, tout cela m’enchantait. L’odeur de la bête demeurait intacte en dépit de l’attitude humaine.
   ― Avez-vous écrit un poème sur le tatou ?
   ― Oh ! c’était beaucoup trop bonnet blanc et blanc bonnet !
Les gens disaient : « Elle a donc enfin écrit un poème sur un tatou. Il était inévitable qu’elle écrivît un poème sur un tatou ! »
  Les curieux poèmes pareils à des crabes que j’avais de longue date découverts dans un livre intitulé Observations m’avaient plongé dans un ravissement perplexe. Ils se mouvaient avec une oblique délicatesse en remuant leurs antennes annelées, et semblaient rôder vers quelque exactitude sous-marine. Les motifs changeants de leurs assonances évoquaient des algues marines balancées dans l’eau. « Son bouclier » me plaisait surtout, qui parlait d’une salamandre à laquelle il donnait tout un spectre de couleurs changeantes :

Des rubis gros comme des balles
de tennis avaient beau s’unir en coulées telles   
que la montagne semblait saigner,   

l’inextinguible
  salamandre ne se qualifiait que d’ancienne. Son bouclier,
c’était son humilité.


  Miss Moore essaya de sourire : elle sentait peut-être que je la considérais comme une salamandre ; mais le sourire s’évanouit dans l’air, et elle dit :
  ―…Maintenant, il faut que je rentre.

Frederic Prokosch, Voix dans la nuit, 10/18, Librairie Arthème Fayard, 1984, pp. 190-191. Traduit de l’anglais par Léo Dilé.

Voir aussi :
- la fiche des éditions José Corti sur : Marianne Moore, Poésie complète, Licornes et sabliers ;
- (sur Poezibao) une fiche bio-bibliographique sur Marianne Moore ;
- (sur Terres de femmes) Elizabeth Bishop/Invitation to Miss Marianne Moore.



Retour au répertoire de février 2008
Retour à l' index de l'éphéméride culturelle
Retour à l' index des auteurs

» Retour Incipit du blog

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Adieu Dove, Marianne et Manu...

    Adieu Dove, Marianne Manu...

    Photo @Le sacrosaint jury de la Nouvelle Star tire donc sa révérence, après de nombreuses années de bons et loyaux services, et... Lire la suite

    Par  Grégory Roger
    BLOG, CINÉMA, CULTURE, HUMOUR, MÉDIAS, MUSIQUE, TÉLÉVISION
  • Liane Foly , remplaçante de Marianne James ?

    3 des membres du jury de la Nouvelle Star étant désormais partant , on (re)parle de la chanteuse et maintenant imitatrice Liane Foly pour la remplacer. Sa... Lire la suite

    Par  Zebule
    CULTURE, FOOTBALL, MÉDIAS, MUSIQUE, TÉLÉVISION
  • Sicko de Michael Moore

    Après s'être attaqué au marché des armes dans Bowling for Columbine et au président George W. Bush dans Fahrenheit 9/11, Michael Moore mène l'enquête sur les... Lire la suite

    Par  Missmed
    BLOG, CULTURE, INTERNET, MUSIQUE, A CLASSER
  • Lio remplacera Marianne James à La Nouvelle Star

    Comme vous le savez, le jury de A La Recherche de la Nouvelle Star change pour cette saison. Tous out sauf André Manoukian qui s'accroche à son fauteuil et à so... Lire la suite

    Par  Guillaume
    CULTURE, MÉDIAS, MUSIQUE, TÉLÉVISION
  • Loin du paradis avec Julianne Moore ce soir sur ARTE

    Loin paradis avec Julianne Moore soir ARTE

    Et non, le mélo n'est pas mort.Le maître incontesté du genre, Douglas Sirk, inspire encore certains cinéastes qui n'hésitent pas à nous offrir de grands films... Lire la suite

    Par  Copacabana Boom Boom
    CINÉMA, CULTURE, MÉDIAS, TÉLÉVISION
  • Mandy Moore : petite leçon de sex-appeal

    Mandy Moore petite leçon sex-appeal

    L'héroïne de How I met your mother était rayonnante lors du défilé de mode du créateur Herve Leger. Amincie, plus sexy et plantureuse que jamais, elle est... Lire la suite

    Par  Buzzline
    CINÉMA, CULTURE
  • Les filles lampes de Marianne Maric

    Marianne Maric est une jeune photographe/performeuse alsacienne de 26 ans qui réinvente la photographie de mode…à la sauce artistique. Formée aux beaux-arts de... Lire la suite

    Par  Lovny
    CONSO, CÔTÉ FEMMES, CULTURE, DESIGN ET ARCHITECTURE

A propos de l’auteur


Angèle Paoli 35502 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines