Magazine Culture

Anthologie permanente : Moncef Louhaïbi

Par Florence Trocmé

Exercice d'écriture du vendredi 14 janvier 2011
 
Que toute chose se taise ici, ce vendredi :
le frémissement des oiseaux, à l'aube de la Tunisie verte,
ses cloches qui sonnent depuis un arc-en-ciel,
ses arbres qui chantent.
Que toute chose se taise :
les sons des téléphones, le bruit des pioches.
Que toute chose se taise ce vendredi :
les femmes pleurant notre voisin qui agonise
ce vendredi
les rires des belles filles qui accourent sous la
pluie fine, vers l'école,
ce vendredi
 
Que la pluie cesse de tomber
ce vendredi
Qu'elle accroche ses cloches de cristal
dans l'air et dans les nuages
Qu'elle attende
que 17h sonne
Après, elle aura droit à tomber avec abondance
Que notre voisin reporte sa mort jusqu'à 17h
 
 
Que toute chose se taise
ce vendredi :
cette femme qui appelle tantôt son fils
tantôt son chien
Qu'elle soit comme le chien
Lui qui dresse ses oreilles
Pressentant ce que nous les bergers, ne pressentons jamais
 
 
Que toute chose se taise
ce vendredi
le tintement de leurs verres
le chuchotement de leurs bouteilles
dans Al-Mazar
Dis-leur :
vous qui traversez la terrasse du jour
vers un bar qui ouvre le vendredi
un peu de silence
ce n'est rien
et attendez
que 17h sonne
 
 
Que toute chose se taise ce vendredi :
les chansons des bergers
l'appel à la prière
dis-leur
ne faites pas la prière
ce vendredi
ne lisez pas la Fatiha (*)
levez-vous comme les Tunisiennes et les Tunisiens
en ce vendredi
Que vous psalmodiez : louange au peuple
notre seigneur à nous tous
Que vous psalmodiez : louange au soleil
que le peuple fait rouler en ses mains
Que vous psalmodiez : louange à la terre
que le peuple entoure
et fait tourner dans ses mains
 
 
Que toute chose se taise
ce vendredi :
les élèves
même s'ils chantent :
"Si le peuple veut un jour la vie
le destin se doit de répondre"
Dis-leur
ne saluez pas le drapeau
ce vendredi
il y a une voix qui vient
une voix qui illumine
pour nous apprendre
et apprendre ce crayon
 
 
Un peu de silence
toi vent
toi pluie
toi orage
Un peu de silence
vous véhicules et trains
qui partez depuis le matin
Que toute chose ici et là se taise :
Les caravanes de chameaux et de chiens
qui traversent le Sahara de Douz
Les bateaux, allant et venant
en Méditerranée
hissant des voiles
déployant des filets
Les phares qui éclairent
à travers le gypse du brouillard
 
 
Que toute chose se taise :
Les pirates
Le piétinement des rames
Le reflux sur la côte tunisienne
 
 
Un peu de silence
mes frères
mes camarades que j'aime
Que toute chose ici et là
se taise maintenant
17h sonne
Que nous soyons tout oreille
Ici tout est silencieux
Vous n'entendez rien?
Mais si, écoutez bien
C'est le bruit de ses bottes
Le despote
qui s'enfuit
qui part
en hâte
qui traîne ses pas lourdement
vers l'endroit où
il s'endormira
dans un cadavre vide  
 
Moncef Ouhaibi, version française de l’arabe par l’auteur 

(*) la première sourate du Coran 
 
  
[proposition de Jean-Claude Villain] 
 
Biobibliographie de Moncef Louhaïbi 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Anthologie permanente : Marie Etienne

    Marie Étienne publie simultanément trois livres : Haute Lice et Les Yeux fermés ou les variations Bergman, chez José Corti et Le Livre des recels, chez... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Philippe Blanchon

    avril est un verbe complétant l’objet quels souvenirs précis de ces mois passés à préparer le souvenir de deux saisons dominantes (et en fin exécrées / donc... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Georg Trakl

    Lionel Richard publie Georg Trakl entre improvisations et compassions aux éditions BF. Présentation de ce livre ici Chant d’un merle prisonnier à Ludwig von... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Anise Koltz

    Anise Koltz publie Je renaîtrai aux éditions Arfuyen. Présentation de ce livre ici Babel gronde La langue ne reconnaît pas nos mensonges Abimée par trop de... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Philippe Beck

    Philippe Beck publie aux éditions Flammarion Poésies premières, 1997-2000. Voir une présentation détaillée de ce livre ici. Poezibao a choisi un extrait de... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : François Montmaneix

    Récifs Choisis la route sans lumière et mets le feu à tes faux pas Quelle est la plus belle ? La vague ou la mer ? Songe légèrement au sable il t’endormira grai... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Serge Ritman

    Tu dis la pluie ne s'arrête pas encore Et je réapprends à te faire fort l'amour C'est l'automne et les enfants dehors Crient ont-ils vieilli eux une année... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 13853 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines