Magazine Cuisine

Week-end des Grands Crus : Pessac Léognan (rouge) : fin

Par Daniel Sériot


Les lecteurs anglophones pourront lire la traduction sur webflakes (Diary of Lover of right bank), avec quelques billets de décalage... Lire ICI

P1030368

Nous terminons le tour d’horizon des vins de Pessac Léognan, avec cette série comportant des vins remarquables. Il faut souligner la spécificité de Pape Clément qui est un vin très mûrs, avec un élevage soutenu, qui se fondra avec le temps, compte tenu de la richesse du jus, mais qui pourrait gêner certains amateurs qui le boiraient trop jeune, et qui n’auraient pas vraiment appréhendé le style du vin ( riche et opulent). Cette appellation est suffisamment diversifiée dans les façons de concevoir le vin, pour que chacun y trouve son plaisir, avec la patience nécessaire, pour ouvrir les bouteilles à leur apogée.

Latour-Martillac

Des arômes de fruits mûrs et frais, finement épicés s’expriment à l’aération. La bouche est souple, élancée, svelte, avec une chair délicate et des fruits avenants, d’une bonne construction dans un centre élégant. La finale est persistante, fraîche, fruitée, avec des notes épicées et de légères amertumes : noté 15/5

P1030381

Les Carmes Haut-Brion

Le nez, expressif et pur, évoque les cerises noires, avec des notes de cassis, et d’épices douces. L’attaque est veloutée, les tannins fins se trament avec davantage de fermeté dans un milieu de bouche, plein et dense, rehaussé par des fruits expressifs. La finale est persistante, d’une bonne fraîcheur, soutenue, expressive, ponctuée par des notes d’amertume : noté 16/16,5

Malartic Lagravière

L’olfaction est avenante et intense, avec des arômes de cerises, de cassis (jus), de boite à épices, et d’élevage de qualité. La bouche est très veloutée, pulpeuse, ample, dense, avec une chair serrée, et des fruits intenses. La finale est longue, très soutenue, d’une bonne fraîcheur, savoureuse (fruits, épices, notes réglissées) : noté 17,5

Pape Clément

Le nez, expressif et net, évoque les fruits noirs légèrement kirschés, les épices douces, la réglisse, le moka, et le café. La bouche est fondante, soyeuse, avec des tannins fins, mûrs enrobés par une chair presque moelleuse, dense, avec une puissance sous jacente maîtrisée, rehaussée de fruits gourmands. La finaleest longue, opulente, riche, équilibrée, soulignée par des saveurs fruitées, épicées, réglissées, et des notes d’élevage : noté 18,5

Smith Haut Lafitte

Des arômes de violettes, de jus de cassis, de cerises noires, d’épices variées, d’élevage de qualité en retrait s’expriment dans une olfaction crémeuse, pure, d’une bonne intensité. La bouche est onctueuse en attaque, les tannins fins et mûrs tramés serrés donnent du corps, de la densité, dans un centre, à la texture très veloutée, rehaussé de fruits purs et expressifs. La finale est longue, pulpeuse, harmonieuse, très expressive (fruits , épices, notes réglissées) : Noté 18


P1030382


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines