Magazine Cuisine minceur

Minceur : arrêter l'alcool, la meilleure arme anti-kilos ?

Par Bill_tchekov

1009-boozing-losing.jpgL'alcool est un nutriment au même titre que les protides, lipides et glucides... à la différence qu 'il ne «nourrit» pas. En revanche, son apport calorique est bien réel même si, nous le verrons, celui-ci n 'est pas systématiquement stocké sous forme de graisse corporelle.


L'alcool a-t-il une valeur énergétique?

Ce nutriment, qui provient de la fermentation du glucose, détient une valeur calorique non négligeable : 7 calories par gramme.

Pourtant, l'alcool ne nourrit pas. c'est-à-dire qu'il ne peut servir nos dépenses énergétiques. Boire un petit verre pour prendre des forces ou se réchauffer est donc un mythe.

Que deviennent les calories apportées par 1’alcool ?

Les calories apportées par l’alcool sont immédiatement brûlées par le foie principalement. Or, c'est également le foie qui a pour rôle de détruire les graisses apportées par l'alimentation. Pendant que le foie dégrade l'alcool, il ne peut dégrader les graisses. Résultat : la prise de poids, par les lipides et non par l'alcool comme on serait tenté de le croire, est favorisée.

C'est pourquoi il faut éviter, dans le cadre d’un régime amincissant, de consommer de grandes quantités d'alcool. Mieux, il est conseillé, une fois de plus, d’abaisser sa consommation de graisses si l’on veut continuer de boire deux verres de vin par jour.

C'est donc le duo alcool/lipides qui est particulièrement à déconseiller si vous suivez un régime et consommez les produits hyperprotéinés.

Quelle est la quantité d'alcool ne pas dépasser?

Rappelons que l’alcoolisme est une maladie entraînant des conséquences négatives pour la santé et pour la vie sociale et professionnelle de l’individu éthylique (ainsi que pour son entourage).

Une consommation excessive d’alcool peut provoquer des cirrhoses du foie, des troubles neurologiques, des cancers, des pancréatites. augmenter le taux de triglycérides...

Mais boire un verre entre amis est un acte convivial. Il faut néanmoins, selon la formule désormais consacrée (et conformément à la législation) «consommer avec modération».

Deux verres de vin par jour, absorbés de préférence pendant les repas, ou un apéritif alcoolisé non sucré peuvent être absorbés quotidiennement sans crainte.

Comment calculer le contenu dans votre verre ?

Vous devez connaître :

  • La quantité d’alcool (le contenu de votre verre )
  • Le degré d’alcool de votre boisson
  • Quantité d'alcool (en g) = degré d’alcool x 0,8 x volume (en cl)

Soit  25 cl de boisson alcoolisée à 10° 10 x 0,8 x 25 = 20 grammes d'alcool (soit 140 calories).

Alcool et cholestérol HBL

Il est désormais reconnu que l’alcool, consommé raisonnablement. aurait un effet bénéfique sur le cœur et les vaisseaux en augmentant le taux de «bon cholestérol».

La consommation de vin rouge semble particulièrement indiquée pour prévenir les maladies cardio-vasculaires. Outre le fait que sa consommation a un effet positif sur l’augmentation du taux de bon cholestérol, le vin rouge contient également des tanins et des polyphénols, qui diminueraient la coagulabilité du sang.

C’est sans doute une des raisons pour lesquelles la population française est moins sujette aux maladies cardio-vasculaires, malgré une alimentation riche en lipides, que celle des Etats-Unis ou des pays nordiques.

1009-boozing-losing.jpg
L'alcool est un nutriment au même titre que les protides, lipides et glucides... à la différence qu 'il ne «nourrit» pas. En revanche, son apport calorique est bien réel même si, nous le verrons, celui-ci n 'est pas systématiquement stocké sous forme de graisse corporelle.


L'alcool a-t-il une valeur énergétique?

Ce nutriment, qui provient de la fermentation du glucose, détient une valeur calorique non négligeable : 7 calories par gramme.

Pourtant, l'alcool ne nourrit pas. c'est-à-dire qu'il ne peut servir nos dépenses énergétiques. Boire un petit verre pour prendre des forces ou se réchauffer est donc un mythe.

Que deviennent les calories apportées par 1’alcool ?

Les calories apportées par l’alcool sont immédiatement brûlées par le foie principalement. Or, c'est également le foie qui a pour rôle de détruire les graisses apportées par l'alimentation. Pendant que le foie dégrade l'alcool, il ne peut dégrader les graisses. Résultat : la prise de poids, par les lipides et non par l'alcool comme on serait tenté de le croire, est favorisée.

C'est pourquoi il faut éviter, dans le cadre d’un régime amincissant, de consommer de grandes quantités d'alcool. Mieux, il est conseillé, une fois de plus, d’abaisser sa consommation de graisses si l’on veut continuer de boire deux verres de vin par jour.

C'est donc le duo alcool/lipides qui est particulièrement à déconseiller si vous suivez un régime et consommez les produits hyperprotéinés.

Quelle est la quantité d'alcool ne pas dépasser?

Rappelons que l’alcoolisme est une maladie entraînant des conséquences négatives pour la santé et pour la vie sociale et professionnelle de l’individu éthylique (ainsi que pour son entourage).

Une consommation excessive d’alcool peut provoquer des cirrhoses du foie, des troubles neurologiques, des cancers, des pancréatites. augmenter le taux de triglycérides...

Mais boire un verre entre amis est un acte convivial. Il faut néanmoins, selon la formule désormais consacrée (et conformément à la législation) «consommer avec modération».

Deux verres de vin par jour, absorbés de préférence pendant les repas, ou un apéritif alcoolisé non sucré peuvent être absorbés quotidiennement sans crainte.

Comment calculer le contenu dans votre verre ?

Vous devez connaître :

  • La quantité d’alcool (le contenu de votre verre )
  • Le degré d’alcool de votre boisson
  • Quantité d'alcool (en g) = degré d’alcool x 0,8 x volume (en cl)

Soit  25 cl de boisson alcoolisée à 10° 10 x 0,8 x 25 = 20 grammes d'alcool (soit 140 calories).

Alcool et cholestérol HBL

Il est désormais reconnu que l’alcool, consommé raisonnablement. aurait un effet bénéfique sur le cœur et les vaisseaux en augmentant le taux de «bon cholestérol».

La consommation de vin rouge semble particulièrement indiquée pour prévenir les maladies cardio-vasculaires. Outre le fait que sa consommation a un effet positif sur l’augmentation du taux de bon cholestérol, le vin rouge contient également des tanins et des polyphénols, qui diminueraient la coagulabilité du sang.

C’est sans doute une des raisons pour lesquelles la population française est moins sujette aux maladies cardio-vasculaires, malgré une alimentation riche en lipides, que celle des Etats-Unis ou des pays nordiques.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bill_tchekov 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte