Magazine Fitness

Lutter contre la cellulite 3/4 : le sport

Par Cecile Berthelon @walinette

Comme pour la note précédente :
=> il s’agit finalement moins de cellulite que d’hygiène de vie en général
=> je relate mon expérience personnelle. Ce qui marche pour moi. A chacune de trouver sa propre routine.

Je n’ai jamais été super sportive comme fille. J’ai passé mon adolescence à faire du sport uniquement à l’école (et encore, j’étais dispensée d’endurance), point barre ou presque. Des velléités de volley-ball et natation mises à part. Ca a changé quand je suis revenue de Guyane en 2001 avec 8 kgs en plus, ça m’a pour ainsi dire motivée.
Parce qu’en effet comme vous me l’avez fait remarquer, nous sommes en plein marronnier de saison (pré-maillot), et si le sujet ne m’agace pas particulièrement, en revanche, ce que je trouve insupportable ce sont les titres de magazine accrocheurs du type “perdre 3 kgs sans efforts”, ou “vaincre la cellulite sans contrainte”. Et bien j’ai un scoop : c’est archi-faux hein. Sans blague, comme si on allait se faire des fesses de rêve en se les serrant 10 minutes par jour sur sa chaise de bureau. Mais bien sûr.

sport1

(le “matos”… et oui le débardeur est floqué à mon blog… reliquat d’une opé EasyTones d’il y a 3 ans !)

Donc voilà, faut en baver (en chier même je dirais) un minimum pour avoir des résultats. Y’a pas de miracle, il faut se faire (un peu) mal, transpirer et y retourner encore et encore.
Donc depuis 2002, je mets en place régulièrement des routines. Pourquoi je mets au pluriel ? Et bien parce qu’une routine de sport va fonctionner un temps : selon sa motivation, son emploi du temps, sa localisation. Et le plus grand danger c’est le cassage de cette routine : des vacances, un arrêt maladie, un déménagement. Il est parfois très dur de s’y remettre. Sans parler de l’arrivée d’un bébé, bonjour la réorganisation.
On est tous victimes du syndrome “je n’ai pas le temps”. Et c’est vrai, on n’a pas le temps de tout faire, en revanche on peut établir des priorités : jouer d’un instrument, lire, etc… et le jour où on met le sport en haut de sa liste de priorités, on y arrive.

J’ai fait du jogging (pas longtemps, problème de genoux), puis ce qui a bien fonctionné : le combiné piscine un jour + salle de sport avec stepper et muscu un autre, des salles et cours divers… Ce que j’en ai retenu et qui marche bien maintenant : alterner une séance de cardio qui brûle les graisses et une séance de renforcement musculaire. Idéalement je voudrais faire 3 entraînements par semaine, au maximum 4, la bonne chose c’est que j’arrive à en faire minimum 2.

sport2

(pour les cours en salle, j’en ai fait avec des baskets classiques, mais on est plus à l’aise avec des modèles adaptés. Et on a plus d’équilibre aussi avec une semelle de ce type. Ici des Reebok realflex)

Depuis la rentrée de septembre, j’ai trouvé une salle avec des cours qui me plaisent beaucoup. Toute petite, familiale, je ne me sers pas des machines mais j’ai eu LA révélation des cours, basés sur la méthode Les Mills. Le travail est fait en profondeur, est vraiment efficace et est calibré à la seconde près sur une liste de musiques (actuelles) qui se renouvellent tous les 2 mois. Je suis hyper fan. Les cours sont variés mais ce que je préfère :

- le CX Worx : les abdos fessiers. Avec un principe primordial de gainage. Cela ne ressemble pas à des abdos classiques, la clef étant la position de chaise renversée “le nombril appuyé contre la colonne”. C’est une habitude à prendre et c’est vraiment efficace.
- le Sh’bam : cours de danse dont le principe est similaire au Zumba fitness. SAUF que les musiques sont plus variées et pas seulement latino => on se lasse moins
- le RPM : cours de vélo, cardio à mort, 600 kcal par séance. C’est avec celui là que je me suis vraiment affinée des cuisses. J’aurais aimé faire de l’aquabike, mais je n’ai pas cette possibilité à proximité de chez moi.
- la salle va proposer à la rentrée le Bodyvive, un peu un mix des 2 premiers, je sens que ça va me plaire.

Il y a un site ICI avec des vidéos et explications des cours, je vous invite à jeter un oeil si cela vous intéresse. Je privilégie les cours de 19h15, mon mari a le temps de rentrer et prendre le relai avec notre fils. J’aime bien aussi le cours d’abdo du vendredi matin, juste après le dépose-minute à l’école.

En parallèle, nous avons décidé de nous intéresser à un nouveau sport : le judo. Plus finalement pour découvrir un autre monde et pour l’aspect social d’un sport en club. Nous sommes dans un petit club de village, très éclectique dans tous les sens du terme : les judokas vont du traiteur à la gendarmette en passant par l’instit et le croque-mort du village (ceinture noire, hein… même si ses clients sont du genre calme) et les ceintures de la blanche à la noire à plusieurs dans.
J’y vais donc avec mon mari, enfin parfois nous alternons, parfois nous laissons le petit dans un coin du dojo. Et comme nous ne sommes pas nombreux et qu’il y a beaucoup de gradés dans l’histoire, on a la chance d’avoir quasi un coach perso ceinture noire à chaque séance.
Moralité ça fait un peu mal au corps (j’ai l’épaule droite qui a ramassé et je ne vous parle pas des bleus) mais beaucoup de bien au moral de voir qu’on peut ENCORE apprendre quelque chose en partant de zéro.

judo

(hé hé, et oui, ceinture orange passée vendredi dernier)

Voici donc ce qui ME convient en CE moment. Je tiens le rythme sans faiblir depuis septembre. On a remisé tout ce qui était rando ou VTT que nous pratiquions pas mal il y a quelques années (avec le fiston de 4 ans 1/2, ça ne colle pas), mon mari s’est mis au marathon. On a donc dû arrêter de faire du sport ensemble la plupart du temps, l’un court, l’autre s’occupe du rejeton, en gros. C’est comme pour l’alimentation, il faut garder une ligne de conduite, mais l’adapter à son milieu et ses habitudes.

PS, notez que j’ai essayé aussi :
- les baskets type Easytones Reebook ou MBT qui induisent un déséquilibre dans la marche, on sent que ça travaille plus en effet. Le souci ? Vu que je bosse chez moi et me déplace en voiture, à part éventuellement le fait d’emmener le petit à l’école à pied, ce n’est pas le plus adapté à mon mode de vie.
- le fitness sur la Wii et autres consoles : moui, tu t’amuses, tu brûles quelques calories mais ça ne suffit pas
- les cours en vidéo ou sur le net. Pas assez motivants je trouve, et tu n’es pas corrigée si tu fais mal un mouvement.
Rien ne vaut un coach ou des cours en groupe pour se dépasser et y prendre goût.
- de faire de la natation régulièrement. J’aime nager et les bienfaits de ce sport ne sont plus à prouver. MAIS : il me faut 25 min de bagnole pour y aller ET je suis allergique au froid je le rappelle, si le bassin n’est pas minimum à 28°, j’ai quelques soucis. J’arrive à y aller malgré tout l’été, mais arrive l’hiver et généralement je perds l’habitude.
- j’ai beaucoup fait de vélo elliptique ou de stepper à la maison, ça a permis de me remettre au sport progressivement après l’arrivée de mon fils. C’est hyper pratique mais vite répétitif et ennuyeux, je suis contente d’avoir pu m’organiser pour refaire quelque chose en extérieur.

Une dernière chose : attention aux abdos ! Les classiques “crunch”, sur le dos, les mains aux tempes et on se relève entièrement sont généralement à éviter et d’autant plus si on est une femme et qu’on a eu des enfants, cela écrase les organes internes et les repousse vers le bas. Il y a plein d’autres manière d’en faire. Post-accouchement il y a les fameux abdos “hypopressifs”, à faire de l’intérieur, et plus tard : gainage, gainage et encore gainage ! (j’ai trouvé une vidéo qui explique pas mal de choses)

Voilà et j’imagine vous connaissant que vous avez plein de choses à ajouter !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cecile Berthelon 711 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines