Magazine Cuisine

Aujourd'hui, j'ai testé –"Paris Haute Couture" à l'Hôtel de Ville

Par Ajdjaiteste

Aujourd’hui, j’ai abandonné ma cuisine et je suis allée me promener. Je suis allée voir de belles robes, mais sans risques pour mon porte-monnaie.

 Photo : site de la Mairie de Paris


Le musée Galliera a prêté une centaine de pièces à la mairie de Paris pour illustrer les 150 ans de la Haute Couture, discipline plus jeune qu’on ne le croit. L’exposition démarre très bien, avec de magnifiques clichés de François Kollar ou Jacques Boyer notamment, proposant détails poétiques ou plans plus larges en noir et blanc. Les photographies historiques sont accompagnées d’intéressants textes explicatifs, de magnifiques croquis et d’intrigants échantillons…

Après un mur arborant quelques portraits d’icônes de la mode, quelques marches –à descendre– pour arriver dans la nef où sont exposées de magnifiques créations en soie, velours, laine ou pierres précieuses, reliques de défilés et autres événements inaccessibles au commun des mortels. Entre autres trésors, la fameuse robe “Cible” de Pierre Cardin, l’élégante “Bel Oiseau” de Jeanne Lanvin, le majestueux ensemble du soir aux couleurs de feu “Shéhérazade“ –de John Galliano pour Christian Dior, à couper le souffle–, la splendide robe “Palmyre” de la même maison (photo ci-dessus) et, côte à côte, probablement mes préférées : une sensuelle robe du soir noire de Marcel Rochas ainsi que “Fumée”, très féminine, signée Carven.

Bien que les créations pour le soir dominent, sont également exposées, dans une longue galerie du côté droit, quelques créations des ateliers tailleur : robes de jour, manteaux, tailleurs, plus sobres mais tout aussi intéressants.

Un très beau choix de pièces mais, malheureusement, une scénographie que j’ai trouvée lamentable. Une bonne idée de départ, pourtant : le rappel du damier des estrades dans les pavés de verre contenant les robes. Mais, finalement, un parcours narratif inexistant ou très difficile à suivre, vu la disposition des vitrines. Et, surtout, un jeu de lumières –bien trop tamisées– et reflets rendant impossible la lecture de certains textes. Résultat : au lieu de les mettre davantage en valeur et de nous proposer une progression narrative (chronologique ou thématique), les compléments n’apportent aucune valeur ajoutée dans l’exposition.

Peut-être mon jugement est-il trop dur car je n’ai pu m’empêcher de la comparer à Fashioning Fashion, superbe itinéraire que j’ai eu la chance de parcourir il y a quelques mois au Musée des Arts Décoratifs… ? Paris Haute Couture se situe loin derrière, mais je la recommande toutefois pour ses magnifiques oeuvres, que vous pourrez admirer gratuitement jusqu’au 6 juillet. Une bonne entrée en matière avant la réouverture du palais Galliera, musée de la mode, en septembre prochain.

Et si vous hésitez, peut-être que ces quelques photos de l’exposition vous donneront envie d’aller juger par vous-mêmes !

Paris Haute Couture, exposition gratuite à l’Hôtel de Ville
Salle Saint-Jean, 5 rue Lobeau, 75004 Paris
Tous les jours sauf dimanches et jours fériés, de 10 à 19 heures jusqu’au 6 juillet 2013


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ajdjaiteste 122 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte