Magazine Poésie

braconniers lamentables

Par Dubruel

L’ÂNE (d'après Maupassant)

Tantôt nocturnes chasseurs,

Tantôt braconniers d’eau,

Meillat et Chicot étaient deux ravageurs.

-« Qué plomb t’as pris, Chicot ? »

-« Du neuf. » Il épaula, tira.

Un petit lapin gris s’effondra.

En chemin, Meillat et Chicot

Virent un pauvre hère

Tirant un vieux bourricot.

Ils l’interpelèrent :

-« Ton bourri, Oùsque tu l’conduis ? »

-« J’va chez Louis

Pou’ l’ faire abattre. I’ n’vaut pus rien. »

-« Y t’en donnera, combien ? »

-« P’t-être cent sous. J’sais ti ? »

-« J’ t’en donne cent-vingt. »

-« C’est dit. »

-« Tu vas voir c’qu’on fait d’c’te machin ! »

Dit Chicot à Meillat.

Il chargea son fusil

Et tira.

La bête s’abattit.

-« Eh ben, on en fait quoi à c’t’heure ? »

-« Couchons-le dans l’ bateau. Aies pas peur,

J’allons ben rigoler chez Dédé ! »

Les rôdeurs embarquèrent le baudet

Sur leur canot à demi pourri

Et se mirent à ramer. Direction Paris.

-« Allons livrer l’ lapin à Dédé Gromier,

Not’ copain tavernier !

En route, on cach’ra l’âne dans un fourré. »

Chicot s’était mis en tête de susciter

L’intérêt marchand du bistrotier

Pour leur très gros gibier.

Meillat parla le premier :

-« J’étions embusqué à L’Empierré

Quand quéque chose, de derrière un buisson,

Nous passe devant. Chicot a tiré.

Ça tombe. Et vu les gardes, j’filons.

J’peux pas t’dire c’que c’est,

Mais, pour du gros, c’était du gros. »

Palpitant, Gromier demanda à Chicot :

-« C’est-i’ pas un chevreuil ? » -« Ça s’peut. »

-« Pourquoi, sacrebleu,

Vous m’ l’avez pas amené ? »

-« Parce que j’ vendons sur place, désormais !

J’ai preneur pour vingt francs.

Tu comprends ? »

Le gargotier leur offrit vingt-cinq francs.

Les deux braconniers empochèrent l’argent !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dubruel 73 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine