Magazine Cuisine

Castillon-Côtes de Bordeaux : Château d'Aiguilhe 2005 et Clos Puy Arnaud 2003

Par Daniel Sériot

Nous avons décidé de commencer à déguster chez nous des vins du millésime 2005 de la rive droite. Après avoir ouvert une première bouteille peu convaincante de Château d'Aiguilhe 2005, la seconde bouteille dégustée immédiatement après a été tout à fait conforme à ce que nous en attendions ( très beaux fruits, puissant et long). L'élevage n'est pas encore fondu complètement, et il conviendra de l'attendre encore pour en profiter pleinement.

Je n'avais pas regoûté Clos Puy Arnaud 2003 depuis près de cinq ans, et la tentation était grande d'y remédier. Le vin se déguste très bien dès l'ouverture, le terroir argilo-calcaire, avec le vieillissement sous verre apporte un bel équilibre dans la finale avec une fraîcheur notable qui n'est pas la caractéristique majeure de ce caniculaire millésime 2003 sur d'autres sols et sous sols de nature lithologique différente. On peut commencer à le boire avec plaisir.

Les vins ont été dégustés en bouteille ouvertes et épaulées deux heures avant la première dégustation et se sont très bien tenus 24 heures plus tard.

Castillon-Côtes de Bordeaux : Château d'Aiguilhe 2005

P1020952

La robe est très profonde avec un liseré de couleur sanguine. Le nez net et expressif évoque les fruits noirs ( cerise noires dominantes), la boite à épices douces avec un élevage de qualité pas encore fondu qui ne masque pas les fruits à l'aération. La bouche est riche, dense, sphérique, charnue agrémentée de séduisants fruits épicés. La finale est longue énergique, avec des tannins plus fermes équilibrée par une fraîcheur de bon aloi, et persistante ( fruits et épices ) avec des notes d'élevage qui se fondra compte tenu de la richesse du vin. Noté 16, note plaisir 15 . Attendre cinq ans

Castillon-Côtes de Bordeaux : Clos Puy Arnaud 2003

P1020954

La robe est profonde de couleur rubis à pourpre au bord du disque sans signe d'évolution. L'olfaction est intense et séduisante avec des arômes de cerises légèrement kirschées, de léger cassis, d'épices orientales, avec des notes de réglisse, de truffe noire, de framboises, et de café. L'attaque est très veloutée, les tannins serrés et enrobés par une chair bien formée se trament dans un corps, très plein, concentré (effet millésime) et ample rehaussé d'expressifs et gourmands fruits variés. La finale est longue, avec des tannins légèrement plus poudreux, soutenue, harmonieuse ( acidité gustative perceptible) et complexe grâce aux séduisantes saveurs perçues à l'olfaction. Noté 16/16,5,note plaisir 16. Peut se boire dès maintenant avec une aération avant le service

Posté par Daniel S à 00:01 - Bordeaux Rive Droite - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines