Magazine Cuisine

On se risque sur le bizarre et le début du off

Par Daniel Sériot

L'idée a germé à partir d'échanges avec André et Pascal et de la possession dans nos caves respectives de bouteilles provenant de pays qui ne sont pas réputés pour leur production viti-vinicole. Nous nous retrouvons 14 dégustateurs ( vignerons, œnologues et amateurs) au domicile d' André pour cette séance. Nous avons prévu en deuxième partie de soirée d'apporter chacun quelques bouteilles de qualité issues de différents vignobles français pour ne pas rester sur une dégustation supposée frustrante, et qui l'a été, de ces vins bizarres dont je ne donnerai qu'un aperçu pour ceux ceux que j'ai dégustés.

Nous débutons par un vin blanc sec de Tahiti (vignes de Carignan noir plantées sur la barrière de corail) du millésime 2008 que j'ai apporté : un vin sans défaut majeur assez marqué par le soufre (aromatique discrète) gustativement pas vraiment sec, amère en finale, manquant d'harmonie.

risque bizarre début
risque bizarre début

P1020968

Le vin suivant est autrichien : Leth : Blauer Zweigelt 2010 Réserve, il est marqué par une forte acidité volatile et l'acétate d'éthyle en bouche.

P1020972

Il est suivi par un vin bulgare Domaine Bessa Valley Petit Enira 2010 : une robe diaphane pourpre, cerises nettes au nez avec une pointe végétale, une bouche souple, doté d'un fruit correct, avec des tanins rustiques, et une finale astringente, sans charme.

P1020971

Le vin Crétois qui suit : Polymorphos 2010 est touché par les TCA et les éthyl-phénols.

La bouteille de Miolo 2012 ( Brésil et 100% Merlot) offre une robe de teinte sanguine, un nez réduit qui libère à l'aération des arômes épicés et de cerises mûres. La bouche est souple, assez charnue, assez corsée, fruitée, un peu plus tannique dans une finale équilibrée, et fruitée. Un vin tout à fait buvable.

Le vin Géorgien : Talisman 1996 est en fin de vie, très ferrique, légèrement phénolé avec un goût de bouchon.

P1020969

Ma série se termine par un Cabernet Sauvignon 1996 de Grove Vineyard bouchonné.

P1020974

Nous dégustons maintenant une série de vins français qui ne sont plus dans le thème, et qui sont offerts par les participants à cette soirée.

Muscadet : Les Corbeillères 2013

La robe offre une couleur jaune pâle. Le nez discret exprime à l'aération des arômes de fruits blancs, une pointe de miel, et des notes de levures, et de soufre. la bouche est assez ronde, aromatiquement peu expressive, avec une finale tombante et terne. Non Noté

Corbières : Château Trillol 2008

P1020962

La robe est assez profonde de couleur pourpre . L'olfaction est expressive et très méditerranéenne avec des arômes de cerises mûres, de léger cassis, d'épices variées, de garrigue et de tapenade. La bouche est souple en attaque, les tannins sont enrobés par une chaire délicate assez corsé et fruité. La finale est persistante, équilibrée, et d'une bonne fraîcheur. Note plaisir 14

Bergerac : Château Mondoyen : Divine Miséricorde 2010

Sauvignon blanc 50%, Sauvignon gris 50%

La robe est légèrement dorée. Le nez séduisant et bien ouvert évoque les fruits exotiques mûrs (fruits de la passion et agrumes variées), les épices orientales avec des notes de fleurs sèches. La bouche est charnue, les sensations sont ascendantes plein et assez puissant dans un milieu de bouche très fruitée. La finale bien tenue par une acidité gustative mûre est allongée, soutenue, et persistante grâce à la palette de fruits variés, finement épicées. Note plaisir 16

P1020982

Alsace : Barmès-Buecher : Riesling : Hengst 2009

La robe offre une teinte or soutenu. L 'olfaction est expressive avec des arômes de mirabelles, d'oranges très mûres, d'épices douces variées, de fleurs de genets, et de miel. La bouche est riche bien en chair en attaque, le milieu de bouche fruité manque de dynamisme et de fraîcheur et est moins haut que l'attaque. La finale est un peu molle avec un déficit de fraîcheur qui impacte son allonge et sa persistance aromatique. Peu de plaisir avec ce vin.


P1020981

Rhône Nord : Cornas : Robert Michel : Cuvée des Coteaux 2005

La robe est soutenue de couleur sanguine à violine. Le bouquet net et ouvert est dominé par des arômes de cerises, et de baies de sureau, d'épices ( dont un net poivre), avec des notes de violettes. La bouche est tonique, les tannins un peu fermes enrobés par une chair fine se trament dans un corps fuselé et fruité. La finale est plus tannique, plus stricte, encore austère, soulignée par des fruits frais, et de poivre, avec des notes végétales en ultime sensation. Note plaisir 12. A attendre dans ce millésime fortement tannique.

La suite des vins qui ont le plus séduit les dégustateurs dans le billet de demain.

WP_20150912_18_23_32_Pro

WP_20150912_18_23_41_Pro

WP_20150918_23_57_27_Pro

Posté par Daniel S à 00:01 - Dégustations éclectiques - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines