Magazine Cuisine

Lirac: Domaine de La Mordorée : Dame Rousse 2007, Fitou : Bertand-Bergé : Jean Sirven 2005

Par Daniel Sériot

Le temps s'étant rafraîchi, nous avons débouché notre dernière bouteille de Dame Rousse 2007 (Lirac) du Domaine de La Mordorée pour accompagner une daube de bœuf. L'avant dernière bouteille s'était révélée très bonne, nous avons décidé de ne pas attendre cette dernière bouteille et d'en profiter pleinement. C'est jusqu' à présent le meilleur millésime de la Dame Rousse que j'ai pu déguster. Nous allons dans les mois qui viennent nous intéresser à la cuvée Reine des Bois 2007, nous en reparlerons.

Quelques jours plus tard, nous avons ouvert une bouteille de la cuvée Jean Sirven 2005 du Domaine Bertand-Bergé (Fitou). Les bouteilles précédentes étaient marquées par un élevage soutenu, qui est beaucoup plus fondu aujourd'hui. Cette évolution s'est faite au détriment des fruits qui sont assez discrets et assez ternes désormais. Le vin a des qualités, mais je dois dire qu'il ne nous a pas apporté tout le plaisir que nous en avions espéré, par rapport à des dégustations précédentes d'autres millésimes, à cause d'un élevage qui m'a semblé trop ambitieux.

Les vins ont été ouverts et épaulés deux heures avant le première dégustation et regoûtés le lendemain

Lirac : domaine de La Mordorée : Dame Rousse 2007

P1030017

La robe est profonde de couleur sanguine. Le bouquet net et intense évoque les cerises kirschées, les épices variées, le chocolat, la tapenade, les herbes aromatiques La bouche est très veloutée à soyeuse, concentrée, ample, charnue, mise en valeur par des fruits épicées. La finale est longue, soutenue, sensuelle, bien équilibrée et persistante avec la rémanence des saveurs décelées à l'olfaction. Noté 15,5,même note plaisir.

P1030018

Fitou : Domaine Bertrand -Bergé : Jean Sirven 2005

P1030014

La robe est profonde de teinte pourpre et très légèrement évoluée au bord du verre. Le nez est expressif avec des arômes de boîte à épices, de garrigue, de léger café, avec des notes de truffes noires, et des fruits noirs (pruneaux lors de la deuxième dégustation) en arrière plan. La bouche est très veloutée, construite avec densité, et énergie, les tannins serrés sont enrobés par une chair de bon aloi, elles est dominée par des saveurs très épicées et d'herbes aromatiques et de léger pruneaux. La finale est longue, puissante , avec une acidité gustative sous-jacente qui participe à l'équilibre, persistante grâce aux saveurs perçues à l'olfaction. Les fruits restent assez discrets, elle est ponctuée par une note légèrement astringente. Noté 15, même note plaisir

 

P1030016

Posté par Daniel S à 00:01 - Dégustations éclectiques - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines