Magazine Cuisine

Visite au Château de Reignac ( Saint Loubès : Gironde))

Par Daniel Sériot

P1020702

Samedi premier août 2015, Nicolas Lesaint qui gère cette propriété depuis 2009 nous accueille en début d'après-midi pour une visite/dégustation. Le château de Reignac, situé à Saint Loubès est une vaste propriété de 135 hectares ( bois, étang, et vignoble : 70 hectares en exploitation) appartenant à Yves et Stéphanie Vatelot depuis 1990.

P1020721

Trois vins rouges (en appellation Bordeaux Supérieur) et un vin blanc (Bordeaux blanc sec) sont élaborés, à partir des cépages Merlot dominant, Cabernet franc, cabernet Sauvignon pour les vins rouges, et Sémillon, Sauvignon blanc et gris pour le vin blanc.

Les vins rouges

Château de Reignac est un vin d'entrée de gamme ( 80.000 à 130.000 bouteilles par an).

Le Grand Vin de Reignac (130.000 à 230.000 bouteilles par an) est le porte étendard de la propriété, et a beaucoup fait parler de lui lors d'une dégustation à l'aveugle du Grand Jury Européen où il a dominé un grand nombre de Crus Crus Classés de Bordeaux dans le millésime 2001.

La luxueuse cuvée Balthus ( 100% merlot, 6000 à 10.000 bouteilles par an) provenant d'une sélection de grappes sur argiles sur le plus beau terroir de la propriété.

P1020706

Le vin blanc sec

Jusqu'en 2009, ce vin était élaboré avec 50% de Sémillon, et 50% de Sauvignon gris (deux hectares), avec des maturités poussées et un élevage en bois neuf, il était destiné au marché américain. L'importateur américain ayant cessé ses activités, il a fallu changer le style de ce vin qui ne plaisait pas beaucoup au personnel travaillant à Reignac. A partir de 2011, on change le mode de vinification et d'élevage pour produire un vin vin plus frais et plus fruité destiné à une garde de 4 à 5 ans. Un vin très rapidement vendu en primeur en 2013 et 2014 qui a trouvé ses acheteurs européens.

P1020709

La conception de Monsieur Vatelot était et reste d'élaborer un grand vin à Reignac. L'appellation Bordeaux Supérieur est un frein financier à cet objectif, d'où l'idée d'imposer Reignac comme une marque. Il n'en demeure pas moins que pour écouler 150.000 bouteilles en moyenne de Grand Vin de Reignac, le prix doit rester raisonnable, ce qui exige des méthodes culturales et des rendements sérieusement étudiés.

P1020703

Compte tenu de l'exigence des rendements (35 hectolitres à l'hectare ) pour produire le Grand Vin de Reignac, des données climatiques à Bordeaux, de la grande superficie du domaine (70 hectares), et du prix de vente de la bouteille, le passage à l'agriculture biologique comporte trop de risques pour la pérennité de l'exploitation.

Nicolas Lesaint et son équipe mettent tout en œuvre pour s'en rapprocher notamment en cessant petit à petit le désherbage chimique en le remplaçant par des labours (50 hectares sur les 70 sont ainsi travaillés). Et, en limitant la quantité des produits phytosanitaires et antibotrytis. Des expérimentations sont en cours pour aller plus loin, avec une unité de recherche de l'INRA pour savoir si des solutions alternatives sont envisageables à moyen terme pour traiter certaines maladies (mildiou). Des efforts sont faits pour la protection de l'environnement avec le tri des déchets, l'utilisation de phytobacs, et l'installation d'une bambouseraie sur 3500 mètres carrés qui a pour vertu de dépolluer les effluents des chais .

J'invite les lecteurs qui souhaitent approfondir leur connaissance sur cette propriété à se rendre sur l'excellent site du Château de Reignac. Il trouveront des informations sur les terroirs, les méthode culturales, les vinifications, des fiches techniques sur les vins, développement durable, etc.

Je remercie Nicolas Lesaint qui a sacrifié ce samedi après-midi de son week-end pour nous recevoir. Vous pouvez suivre sur son blog l'état d'avancement des travaux au cours du millésime et ses réflexions sur son métier

La dégustation s'est déroulée dans la superbe salle circulaire, qui permet de servir les vins à l'aveugle, située dans le pigeonnier du château

P1020727

P1020714

Reignac blanc 2014

La robe de couleur or est brillante, le nez frais et bien ouvert évoque le citron, le pamplemousse, la camomille, la menthe fraîche, avec une pointe d'épices, et de noisettes. L'attaque est charnue, assez grasse, le vin est bien tenu par une colonne vertébrale acide mûre rehaussée de fruits expressifs, qui allonge une finale tonique, fraîche et persistante ( fruits exotiques, fines épices et note florales). Noté 15,5

P1020730

Château de Reignac 2012

La robe est assez soutenue de couleur pourpre à rubis. L'olfaction est fraîche et ouverte avec des arômes de cerises, de légère épices, et des notes florales. La bouche est souple finement charnue, centrée un ton au dessus de l'attaque, fruitée. La finale de longueur normale est fraîche, d'une agréable persistance aromatique. Noté 14


P1020731

Reignac : Grand Vin 2012

La robe est assez profonde de teinte sanguine. L'agitation du verre dévoile des arômes de fruits noirs (cerises et cassis), de boîte à épices, de violettes, et d'élevage au deuxième plan (café léger). La bouche est veloutée, bien en chair, le centre est dense avec des rondeurs séduisantes, agrémenté de fruits expressifs. La finale est soutenue, allongée, fraîche, persistante (fruits et épices) avec des tannins qui restent enrobés, et ponctuée par une très légère sensation de sucrosité (élevage) que le temps estompera. Noté 16

Reignac Grand Vin 2009

La robe est assez profonde de couleur sanguine. Le nez est intense, avec des arômes de petites soupes de fruits noirs (cerises, cassis et myrtilles), d'épices orientales (dont la cannelle) d'encens de de légère truffe noire. La bouche est est très veloutée les tannins fins et mûrs se trament dans un corps dense et sphérique accompagné d'intenses fruits épicés. La finale est longue, d'un séduisant velouté de texture, intense, harmonieuse, et persistante, avec une petite d'amertume qui disparaîtra. Noté 16,5

P1020732

Balthus 2012

La robe sanguine à violine est profonde. Des arômes d'élevage de qualité dominent dans le verre au repos, l'aération continue estompe l'élevage qui fait place à des parfums de fruits noirs crémeux (cerises et mûres sauvages) de boîte à épices, et de réglisse. L'attaque est très veloutée à soyeuse, les sensations sont ascendantes, le milieu de bouche est sphérique, ample, et dense, et très fruité. La finale est longue, bien tenue par des tannins serrés fermes au coeur du grain et enrobés, d'une bonne fraîcheur, et persistante (fruits , épices et réglisse), et un élevage qui s'intégrera à la riche matière. Note potentielle 17

Posté par Daniel S à 00:01 - Visite de domaines - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines