Magazine Société

Mort du climatologue dissident Marcel Leroux

Publié le 19 août 2008 par Francisrichard
Mort du climatologue dissident Marcel LerouxAvez-vous entendu parler de Marcel Leroux ? Il y a peu de chances. Savez-vous qu'il est mort il y a tout juste une semaine, le 12 août, à Marseille ? Il y a encore moins de chances que vous le sachiez. Pourquoi ? Parce qu'il était un véritable climatologue, parce qu'il ne s'en laissait pas conter et parce qu'il ne fallait surtout pas lui donner la parole dans les media. Sa mort est pour eux une bénédiction. Elle leur permet, croient-ils, de l'ensevelir dans un  silence absolu et définitif. 
Pourquoi donc ce silence à son propos, davantage encore maintenant qu'il est mort que quand il était vivant ? Parce qu'il n'était pas climatologiquement correct. En effet il s'opposait, arguments scientifiques à l'appui, aux fantasmagories du GIEC et de son fabuleux réchauffement climatique, menace brandie par tous ceux qui veulent asservir l'humanité et la priver de libertés, au nom d'une culpabilité parfaitement et opportunément inventée, à la faveur d'une peur parfaitement et médiatiquement organisée.
Marcel Leroux n'était pas n'importe qui et c'est bien ce qui gênait les pseudo-scientifiques du GIEC stipendiés par leurs gouvernements, les vrais scientifiques l'ayant quitté les uns après les autres. Il était professeur émérite de climatologie de l'Université Jean Moulin (Lyon III), directeur du LCRE (Laboratoire de climatologie, risques et environnement) du CNRS, membre de l'American Meteorological Society et de la Société Météorologique de France. Une petite pointure...comme vous pouvez le constater, qui a écrit notamment (voir photo) ce pavé qu'est Global Warming - Myth or reality ?
En scientifique digne de ce nom il s'en tenait aux observations du réel et non pas à des projections purement virtuelles produites par des ordinateurs, nourris humainement de paramètres limités et insuffisants pour rendre compte de la réalité. Ces observations lui permettaient de contredire les articles du credo climatique actuel dont tous les gouvernements de la planète, à quelques exceptions près, se sont fait les chantres, car il leur permet d'imposer leur volonté et d'asseoir leur pouvoir sur les dindons de cette farce coûteuse.
Ainsi pour Marcel Leroux (j'emploie le présent à dessein) il n'y a pas de réchauffement global - la température du globe augmente à certains endroits du globe et diminue à d'autres -; le CO2 est une conséquence de l'augmentation de température et non pas l'inverse (l'activité humaine n'est responsable que d'une infime partie : voir mon article La note discordante de Jacques Lévy sur le réchauffement  ); de plus la concentration de CO2 est favorable à la végétation; l'effet de serre est dû essentiellement à la vapeur d'eau; la glace se renforce en Antarctique etc.
Marcel Leroux disait qu'il n'y avait pas d'autre choix pour l'humanité que de s'adapter quand le climat change, ce qui n'a jamais cessé de se produire. Les pseudo-scientifiques du GIEC et leurs émules proposent eux de taxer ou d'inciter, de manier la carotte ou le bâton, pour atteindre des buts qu'ils se sont fixés arbitrairement. Il y a quelque chose d'inquiétant et d'affligeant à la fois à voir l'orgueil de ceux qui prétendent tout savoir et en tirer argument pour diriger et contraindre les autres.
Les travaux de Marcel Leroux ne seront pas ensevelis. Il y a de plus en plus de scientifiques qui se rebellent contre le totalitarisme climatique. Comme tous les dissidents leur voix, étouffée dans un premier temps, finit toujours par être entendue dans un second. Le 5 mars 2007 l'exposé de Marcel Leroux à l'Académie des Sciences ( ici ) avait ébranlé plus d'un académicien, englué jusqu'alors dans des préjugés. Quoiqu'on fasse la vérité sort finalement un jour de son puits et c'est elle qui rend libre comme le rappelle Saint Jean l'évangéliste.
Francis Richard
PS
Sur Dailymotion une vidéo de Marcel Leroux est disponible ( ici ). Elle est pour tous publics...  

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (5)

Par Pierre Kohler
posté le 02 mars à 22:26
Signaler un abus

J'ai appris tardivement la disparition de Marcel Leroux, que j'avais rencontré à Lyon où il m'avait convié à donner une conférence dans son labo voilà quelques années. Comme lui en effet, bien que n'étant pas climatologue mais astrophysicien de formation, je luttais contre cette gigantesque manipulation planétaire qu'est le "AGW" comme disent les anglosaxons (téchauffement climatique anthropique). Je regrette très vivement qu'il nous ait quitté prématurément, et imagine sans peine la jubilation de ses opposants, qui ont perdu un adversaire de taille. Il était le plus grand "dissenter" français en la matière. Mais je suis persuadé que l'avenir ne tardera pas à lui donner officiellement raison. Pierre Kohler

Par Tony
posté le 06 janvier à 12:02
Signaler un abus

J'apprends sa mort avec 5 mois de retard... pas médiatisé le bonhomme! Salutations.

Par P1ngou
posté le 27 août à 22:00
Signaler un abus

J'ai eu la chance de participer ( à mon niveau, celui d'un étudiant ) aux travaux du LCRE, mais n'ai jamais eu la chance de rencontrer Marcel Leroux personnellement, et je déplore largement sa disparition. Il avait compris qu'il ne suffit pas pour étayer une thèse de réunir des informations concordantes, mais également avoir l'humilité de se pencher sur ce qui peut la contredire. C'est la démarche de base de tout scientifique qui se respecte, et également celle qui est aujourd'hui la moins présente dans la "climatologie" ( notez les guillemets ) actuelle.

N'enterrons pas cet homme trop hâtivement, ses travaux méritent d'être étudiés et critiqués à leur juste valeur, et non pas comme c'est aujourd'hui le cas, d'être repoussées avec dédain.

Par Froggy
posté le 20 août à 19:54
Signaler un abus

D'accord sur l'essentiel de l'article et surtout sur Marcel Leroux que je connaissais. L'article n'est pas orienté, il dit simplement la vérité et est pragmatique. Je me permets de vous conseiller la lecture de "logique de défense: 30 idées en 200 pages" de Jean-François Geneste qui aborde, sous un autre angle, le pb du réchauffement climatique dans un de ses chapitres mais toujours dans la vision de Marcel Leroux.

Par noon
posté le 20 août à 12:57
Signaler un abus

Dites, ce ne serait pas vachement orienté comme article ? Mais où est passée la neutralité journalistique de ce site ?

A propos de l’auteur


Francisrichard 12008 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine