Magazine

Essai de cartographie du Web

Publié le 18 août 2008 par Youssef Rahoui

La perplexité de l’homme de marketing face au Web d’aujourd’hui est grande. Comment se repérer dans un océan plus vaste, sauvage, complexe, changeant et obscur que jamais ? De fait, la plupart optent pour un pragmatisme de bon aloi mais de courte vue : on peut bien hélas traduire les test and learn et trial and error par navigation à vue.

Intellectuellement et stratégiquement, c’est insatisfaisant. De plus, quand on souhaite lancer un service nouveau dans plusieurs pays avec relativement peu de moyens, c’est trop lent et coûteux.

C’est peut-être confrontés à une problématique similaire que quelques (peu nombreuses) personnes ont tâché de dresser une cartographie du Web.

Les cartographies courantes

La carte de Markus Angermeie

La carte de Markus Angermeie : http://moourl.com/u7d0s

La carte de Markus Angermeie : http://moourl.com/qiqq8

La carte de la société Internality

La carte de la société Internality : http://moourl.com/zzk0d

La carte de la société Internality : http://moourl.com/zzk0d

La carte Web Trends d’Information Architects

La carte Web Trends dInformation Architects : http://moourl.com/js70u

La carte Web Trends d'Information Architects : http://moourl.com/js70u

La Web 2.0 Meme Map

La Web 2.0 Meme Map : http://moourl.com/ij64s

La Web 2.0 Meme Map : http://moourl.com/ij64s

La carte de Dave Briggs

La carte de Dave Briggs : http://moourl.com/wma00

La carte de Dave Briggs : http://moourl.com/wma00

« L’étoile de mer » de Scoble

« L’étoile de mer » de Scoble : http://moourl.com/no0eu

« L’étoile de mer » de Scoble : http://moourl.com/no0eu

Le prisme de Brian Solis

Le prisme de Brian Solis : http://moourl.com/yk163

Le prisme de Brian Solis : http://moourl.com/yk163

La carte sociale de Brian Solis

La carte sociale de Brian Solis : http://moourl.com/w5ok9

La carte sociale de Brian Solis : http://moourl.com/w5ok9

Limites des cartographies courantes

Dans l’ensemble, hormis la dernière, ces cartes représentent une notion (social media, Web 2.0…) et, regroupées par nature, ses incarnations. Ces cartes sont séduisantes, mais elles me laissent sur ma faim.  Et après ? Comment les utiliser ? Comment agir ? Puis, c’est tout le Web qui m’intéresse, et pas seulement le deuxième… Surtout : où est l’internaute ? C’est tout de même lui dont je veux qu’il connaisse le service, l’utilise, l’achète ! Il est assez plaisant de voir des experts en médias sociaux perdre de vue leur objet d’expertise…

La dernière représentation est intéressante car elle place une personne au centre de la carte. Cependant, c’est l’auteur et la classification est insatisfaisante. Est-ce qu’une personne se dit : “je vais faire du rich media ? du lifestream ? du “graphe social” ? Il est vrai que l’entreprise de cartographier Internet semble irréaliste, voire impossible : quelle représentation donner à des terres qui naissent, se déplacent et disparaissent incessamment ?

Pourquoi alors ne pas changer de perspective ? Et si les termes, les technologies étaient l’arbre qui cache la forêt ? Si l’on ne parlait plus idées mais personnes ?  technologies mais usages ? Somme toute, Internet, ce sont des gens qui font des choses pour différents motifs, et les développeurs et les gourous du marketing ne font pas exception !

Essai de cartographie des usages du Web

Essai de cartographie des usages Web - Upload a Document to Scribd Read this document on Scribd: Essai de cartographie des usages Web

Atouts d’une cartographie des usages du Web

Cette représentation met plusieurs atouts dans la main de l’homme de marketing :

  • Pérennité : les usages sont bien plus stables dans le temps que les outils, les technologies et les concepts (souvent des buzzwords). C’est leur pratique qui change
  • Globalité : parce qu’elle s’affranchit de la technique et même du canal (le Web par exemple), elle permet de raisonner stratégiquement
  • Clairvoyance : elle permet de repérer la concurrence réelle, le choix auquel est confronté un internaute pour un usage donné
  • Prévoyance : de fait, elle permet une approche prédictive. Au moyen de cette carte, Google peut voir que Linkedin Answers est déjà un concurrent pour des requêtes de type professionnel. Il peut ainsi prévoir que si ce service fait florès, Linkedin pourrait mettre en place une régie publicitaire interne diffusant pertinemment des publicités de prestataires de services
  • Obsession client : en le plaçant au centre, cette représentation nous pousse à analyser et à mesurer sa satisfaction, et d’agir en conséquence
  • Compétitivité : en nous incitant à nous concentrer sur les usages et leur satisfaction, cette carte ouvre la porte à des améliorations produit voire à des innovations
  • Utilité : parce qu’elle pose la question des usages et qu’elle le place au centre, elle nous ouvre la voie vers l’internaute.

Conclusion

On pourrait objecter que cette carte ne couvre pas les usages complexes (organiser un voyage…), critiquer la définition des usages, leur subdivision ou le choix des outils. Á ce stade, sauf erreurs ou omissions grossières, je ne pense pas que cela porte à conséquence.

J’ai d’abord voulu représenter un bouleversement de perspective et indiquer brièvement comme il peut être fécond. De plus, au centre de la carte, c’est un internaute anonyme qui figure. Aussi, la description d’usages simple suffit-elle.

En revanche, sitôt que l’on aura substitué sa cible à l’internaute anonyme, ces points deviendront critiques, et une enquête précise sur la cible et ses usages sera nécessaire. C’est là aussi que cette cartographie des usages prend toute sa force.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Youssef Rahoui 1626 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte