Magazine Société

Femmes Kamikazes

Publié le 28 juillet 2008 par Waffo

Le 1er decembre 2006, dans un billet paru à AgoraVox, je regrettais la mort d’une grande mère devenue kamikaze :

Plutôt que de s’occuper de ses enfants et petits-enfants, de rester pour les voir grandir, vivre et devenir peut-être les instruments d’une future paix, elle a décidé de partir, de tout laisser tomber et d’aller se faire éclater. Incompréhensible. Surtout que finalement, on apprend plus loin dans l’article de Michel Bôle-Richard que son geste n’a « au mieux » que blessé quelques soldats. « Bardée d’une ceinture explosive, elle a avancé jusqu’à ce que les soldats trouvent son comportement bizarre et lancent une grenade assourdissante dans sa direction. Un porte-parole de l’armée a affirmé qu’elle avait alors eu le temps d’actionner sa charge et que trois militaires avaient été légèrement blessés. »

Voilà donc un geste qui n’aura servi à rien, comme beaucoup d’autres. Si les militaires blessés n’auront besoin que de quelques jours pour se remettre en forme, les enfants, petits-enfants et toute une partie de sa descendance auront besoin de beaucoup plus d’années pour cicatriser la blessure provoquée par ce geste pour le moins surprenant, en tout cas inconscient.”

Femmes Kamikazes

À l’époque, ce billet m’avait valu plusieurs commentaires (74) donc des réactions parfois fortes :

Il est très facile pour un journaliste de porter un jugement sur une situation qu’il ne connait que vaguement, jusqu’au moment ou, il tombe dans la réalité en question.”

Votre réaction me parait “facile”, car c’est oublier les conditions de vie de ce peuple qui me semble conduire chacun au désespoir le plus profond !”

Aujourd’hui en parcourant le blogue du journaliste de La Presse Richard Hétu, je suis tombé sur son billet du jour : Ce qui motive les femmes kamikazes. Il soulève certaines questions et explique via un article belge (7sur7) quelques raisons :

«Une des raisons pour ces femmes de mourir est le désir de vengeance», a expliqué le capitaine Kevin Ryan, commandant d’une base américaine dans Baqouba. «Souvent, elles ont perdu des parents, des frères ou des enfants dans les combats», poursuit-il. Le désir de revanche est un facteur déterminant, que les émules d’Oussama ben Laden savent exploiter…”


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Waffo 11 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine